Une critique chrétienne radicale de la technologie

29.06.2015 par Alexandre Moatti, dans Non classé

22 mai 2015. Une salle à Neuilly. La Fondation Jérôme Lejeune organise un débat autour de la pièce de théâtre de Fabrice Hadjadj, Jeanne et les post-humains. Il est utile d'aller à ce genre de réunions, pour mieux comprendre les discours contemporains sur la science et la technique. Comme indiqué en PS3 de mon précédent billet « Polytechnique d'un linceul », nous respectons les positions religieuses ou éthiques de chacun et ne nous érigerons pas en juge dans ce billet – mes lecteurs pourront avoir la même attitude que moi, ou non : pour ma part il est important d’analyser les blocs argumentatifs développés lors de telles réunions, au-delà du du compte-rendu [1] un peu aseptisé fait par la Fondation Lejeune elle-même.

  • [rappel sur la Fondation Jérôme Lejeune] On connaît les positions anti-IVG, anti-euthanasie, anti-GPA et PMA (aussi anti-mariage pour tous), ainsi qu'opposée à la récente loi sur le don d'organes (présomption de consentement implicite ante-mortem au don d’organes) de cette Fondation, qui fête ses 20 ans par « des événements scientifiques et culturels » – d’où le débat précédant sa pièce de théâtre.
Mise_en_scène

Affiche de la pièce, jouée en novembre 2014, chez les Frères Maristes à Lyon (déjà sous l'égide de la Fondation Lejeune).

F. Hadjadj [2], directeur depuis 2012 de la fondation catholique Philantropos de Fribourg (Suisse), pose d'emblée une forme de catastrophisme : nous guette un environnement de pollution radioactive (p. ex. dû à un accident nucléaire) qui nécessitera la reproduction artificielle. Il mentionne à cet égard positivement la position de PMO (Pièces & Main d'Œuvre), ce mouvement virulemment anti-technologie (chap. XVII de mon livre Alterscience) qu'on pouvait rattacher au départ à une ultra-gauche militante, mais dont les positions sont à suivre ces derniers temps : PMO est anti-PMA/GPA au nom de la préservation d'une espèce naturelle, dans la crainte d'une reproduction artificielle à la Huxley – en invoquant les mêmes arguments pour lesquels ils sont anti-OGM, par crainte de la « manipulation génétique » par « hybridation du vivant ». Voici à nouveau une collusion entre bords assez opposés politiquement qu'il convient de noter.

Intervention F. Hadjadj – Fondation Jérôme Lejeune

  • On en viendra ainsi à calculer quand on voudra avoir un enfant, pour mieux profiter de l'évolution des techniques de GPA/PMA, comme « on attend l'iPhone16 ».
  • Du coup, on aura moins d'enfants, ce qui va à l'encontre de la volonté divine. Pendant ce temps, les populations non soumises à l'idéologie GPA/PMA , p.ex. « les islamistes » continueront, elles, à faire des enfants.
  • La loi sur le don d'organes entraîne « une étatisation du corps humain ». Quand sait-on si quelqu'un est mort ? [ce qui est une vraie question]. Corrélativement, est-on vraiment vivant dans le monde actuel ?
  • Nous, Chrétiens, avions comme ennemis le communisme, la Deep Ecology (dont les plus radicaux prônent l'extinction de l'espèce humaine) : du coup, nous avons trop fait confiance au capitalisme libéral, qui aboutit à la marchandisation du corps par GPA.
  • La maternité revendiquée est la clef de la résistance au monde technico-industriel actuel. Comme l'a été le mystère de la naissance de Jésus, inexplicable rationnellement.

L'assistance semblait un peu interloquée par le discours (mutatis mutandis, si l'on compare à ce qui se passe actuellement au Front National, c'est la même scission qui se produit entre un camp libéral économiquement, celui du fondateur, et un camp plutôt anti-capitaliste, anti-libéral, celui de sa fille), elle semblait néanmoins galvanisée car il s'agissait d'un discours de combat. Et l’intervenant propose, pour conclure, un retour à la convivialité (citant le philosophe Ivan Illich, 1973), aux « échanges vernaculaires », aux « petites communautés sans iPad », à la table à manger familiale (analogue à celle de la Cène) – « cette table-là contre la tablette ».


[1]  On trouvera ce compte-rendu ici sur leur site.
[2] Parcours familial et confessionnel intéressant que celui de F. Hadjadj, à découvrir dans sa fiche Wikipédia.


5 commentaires pour “Une critique chrétienne radicale de la technologie”

  1. Tranbert Répondre | Permalink

    "Collusion: entente illicite, le plus souvent secrète, entre deux ou plusieurs personnes pour nuire à un tiers en fraudant ses droits";"Collusion: entente secrète visant à tromper quelqu'un"
    Toujours aussi approximatif, votre usage du vocabulaire...

  2. claudio Répondre | Permalink

    Vous avez beaucoup de courage et de force, Mr Moatti, de ne pas juger, de respecter les positions, et d'analyser sereinement toute cette mouvance réactionnaire, accrochée à un passé mythifié et mystifié comme des moules à un estran rocheux, qui elle n'a cesse de juger, de condamner, d'interdire et d'affabuler.
    Cette mouvance, c'est daesh : heureusement elle est bridée ici, grace à dieu dirait le poête !

Publier un commentaire