Vie de l’archéologie institutionnelle.

 

Les 75 premières bafouilles archéologiques

Publié 02.08.2016 par François Savatier

N°75 Un massacre de «Parisiens» en Alsace Publié 10.07.2016 par François Savatier À Achenheim près de Strasbourg, l'anthropologue Fanny Chenal et l'archéologue néolithicien Philippe Lefranc, tous les deux de l'INRAP, ont fouillé récemment un silo désaffecté (ci-dessus), dont le remplissage suggère qu'il y plus de 6200 ans, les gens originaires du Bassin parisien n'étaient guère aimés dans la vallée du Rhin. Enfin, c'est une première impression, qui reste à confirmer… En Basse Alsace, à la fin du Ve millénaire avant... Lire la suite

BafArchéo a disparu ? Où l’on s’excuse en bafouillant !

Publié 23.09.2015 par François Savatier

      Cela vous paraîtra incroyable à vous lecteurs et belles lectrices de Pour la Science et Bafouilles archéologiques, mais si ce blog a disparu du paysage numérique, c'est parce que nous avons été piratés et qu'acheter un serveur pour vous servir nous a demandé tout ce temps! Vous vous imaginez sûrement notre petit et irréductible journal de vulgarisation scientifique de qualité comme un solide oppidum gaulois entouré de tous côtés de solides  murus gallicus infranchissables, mais il n'en... Lire la suite

Entretien avec Dominique Garcia, président de l’Inrap (partie 4 finale)

Publié 02.06.2015 par François Savatier

Cette partie finale de notre entretien est une brève discussion sur ce qui intéresse le plus un journaliste : la restitution vivante de pans du passé. À l'INRAP, le travail de sauvetage des données est ininterrompu et souvent écrasant dans la pratique quotidienne. Pour autant, si les données recueillies ne sont pas exploitées le plus vite possible, voire tout de suite en parole, sont-elles sauvées? Alors ne faut-il pas oser un peu plus? Sans langue de bois, Dominique Garcia rappelle... Lire la suite

Entretien avec Dominique Garcia, président de l’INRAP (partie 3)

Publié 21.05.2015 par François Savatier

Après deux entretiens dans lesquels il m'a parlé d'abord de la place de l'archéologie préventive dans la recherche sur le passé, puis expliqué pourquoi selon lui l'INRAP est arrivé à la maturité scientifique, Dominique Garcia a abordé avec moi le sujet plus délicat du parcours des agents de l'Institut et de leurs compétences. On sent que ce grand universitaire, qui a lui-même commencé par des expériences de sauvetage, voudrait que la recherche universitaire profite davantage des compétences «inrapiennes», et qu'il... Lire la suite