Confucius a dit…

...plus on est de fous, moins il y a de riz!

Un mélange de variétés marron, blanche et rouge de riz indica, ainsi que quelques formes de riz sauvage. (C: Earth 100)

Un mélange de variétés marron, blanche et rouge de riz indica, ainsi que quelques formes de riz sauvage. (C: Earth 100)

Cet aphorisme (fantaisiste) s'est imposé l'autre jour à mon esprit, alors que j'étais en train d'écrire sur la domestication du riz pour Pour la Science. Dans cet article, vous pourrez lire que l'équipe du généticien anglais Terence Brown de l'Université de Manchester a établi qu'il y aurait eu trois centres de domestication du riz, l'un en Chine du sud, l'un étendu entre entre Brahmapoutre et Indochine et le troisième entre le Bangladesh et l'Inde centrale. Dans ces trois régions, des paysans riziculteurs ont cultivé d'abord du riz sauvage, puis en ont patiemment sélectionné les caractéristiques avantageuses pour la culture et la consommation jusqu'à obtenir un riz domestique.

Qu'est-ce à dire? Un riz poussant droit (le riz sauvage ne pousse pas droit) dont les tiges peuvent êtres serrées, ne perdant pas ses grains avant la récoltes (voir image ci-dessous), de couleur choisie, parfumé, etc. Un évènement de domestication important, puisque, aujourd'hui, les Asiatiques, reçoivent 50% de leurs ressources énergétiques du riz.

 A comparison of wild rice shattering (left) and non-shattering domesticated rice (right), with insets of archaeological spikelet bases of the wild and domesticated types from the Chinese Neolithic site of Tianluoshan; the location of a spikelet base on modern rice examples is indicated by an arrow.

Comparaison entre du riz sauvage, qui disperse ses grains (à gauche), et du riz domestique, qui ne les disperse pas (à droite). Sont insérées des images d'épillets (un élément de l'épi) sauvage (à gauche) et domestique (àn droite) provenant du site archéologique chinois de Tianluoshan. (C: Early rice project).

Dès lors, pour moi, c'était clair : le riz – dont l'archéologie prouve qu'il était déjà cultivé il y a plus de 8000 ans en Chine et aurait été domestiqué à partir d'il y a 13500 ans dans le Sud de la Chine notamment, expliquait les effectifs des civilisations asiatiques, le milliard et demi de Chinois et le milliards d'Indiens et… Pour moi, l'explosion démographique asiatique n'avait pu se produire qu'au Néolithique (-10000 à -2000 avant notre ère en Chine) ; c'était un évènement ancien : la croissance des populations asiatiques ne pouvait qu'avoir été parallèle à celle des surfaces de rizières. Si les Chinois sont nombreux comme les grains de riz, c'est parce qu'ils cultivent le riz justement. J'avais compris la genèse de la civilisation chinoise…

-euh, méfie toi, m'a averti Cécile Lestienne, la directrice des rédactions de Pour la Science : je crois me rappeler qu'au XVIIIe siècle ou au Moyen-Âge, les Européens ont déjà été plus nombreux que les Chinois…

Les Européens, plus nombreux que les Chinois? N'importe quoi, Cécile! Donc, j'ai regardé, et j'ai trouvé sur le site du centre national d'enseignement à distance (CNED) un très bon cours intitulé «Les Européens dans le peuplement de la Terre», dans lequel se trouve le tableau :EvolutionPopulationMondiale-600Oui, vers 1300, les Européens étaient plus nombreux que les Chinois, et l'explosion démographique qui a produit les effectifs asiatiques actuel s'est produite… au XIXe et au XXe siècles! Cette explosion démographique n'a rien de Néolithique…

Pour autant, le riz comme le blé en Europe ont quand même joué un rôle clé dans l'éclosion des civilisations. Le stock de blé dans les entrepôts de Rome étaient la préoccupation constante des sénateurs, et ils étaient une mesure de la sécurité et de la puissance de la Ville éternelle. De même, le riz a permis qu'au début de notre ère, l'ancêtre de l'Empire du milieu (plus la Corée) ait déjà 70 millions d'habitants, soit… 1,62 fois plus d'habitant qu'en Europe à l'époque.

Le riz, c'est important. C'est pourquoi Bin Han de l’Académie des sciences chinoise n'est pas content. Le riz ne peut qu'avoir été domestiqué qu'une fois et par des proto Chinois! Il a déjà annoncé qu'il répondrait au papier de Terence Brown.

Terence, mais qu'est-ce que tu fais? Pourquoi t'es-tu lancé dans l'aventure de contester aux Chinois leur prééminence dans la domestication du riz? Terence, allons... c'est fou! Depuis que tu as sorti ton papier, la discussion fait rage: un, deux, ou trois sites de domestication du riz? Vous voulez mon avis de Gaulois? Le riz, c'est bien connu, a été domestiqué en Camargue, et les autres, ils ne s'en rendent pas compte, et en Camargue, on a le meilleur riz du monde. Confucius avait raison : Plus on est de fous, moins ya de riz, et autour du riz, ya pleins de fous. Et à ne pas oublier : un journaliste qui ne vérifie pas ses infos et ses idées est bien fou lui aussi.

 

 

 

 

Publier un commentaire