Les 25 premières bafouilles archéologiques

N°25

Un métis européen aux gènes paléo-chinois suggère une histoire du métissage néandertaliens-sapiens

08.07.2015 par François Savatier, dans Archéologie préhistorique

La formule de la population actuelle d'Europe et d'Asie septentrionale est:

néandertaliens + sapiens africains -> Eurasiens

Toutefois, comme nous allons voir, elle serait plutôt:

«X néandertaliens + Y sapiens africains -> Eurasiens».

En d'autres termes, l'histoire du métissage néandertalien-sapiens s'écrit petit à petit, et le séquençage récent de l'ADN de OASE 1, un métis néandertalien-sapiens découvert en Roumanie en suggère une version.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/un-metis-europeen-aux-genes-paleo-chinois-suggere-une-histoire-du-metissage-neandertalien-sapiens/

 

N°24

En paléontologie, le tort tue

26.06.2015 par François Savatier, dans Archéologie paléontologique

Pour l'auteur de ces lignes, l'archéologie, c'est l'étude des traces de vies passées contenues dans le sol. L'archéologie paléontologique existe donc aussi, et je vais vous en parler de temps en temps. Voici le cas d'un fossile qui résout apparemment une énigme paléontologique vieille de plusieurs siècles (voir l'article de Pour la Science sur ce sujet) : il permet enfin aux paléontologues de cesser d'hésiter quant à l'origine des tortues. Ils en sont contents, car en science, le tort tue (oui, je sais, je l'ai déjà faite dans le titre).

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/en-paleontologie-le-tort-tue/

 

N°23

Quand l’archéologie n’est pas Cybèle, mais turque

23.06.2015 par François Savatier, dans Vie publique de l'archéologie, Vie scientifique de l'archéologie

Cybèle, la Grande déesse mère du Proche-Orient ancien est la protectrice des savoirs, donc de l'archéologie. Toutefois, comme nous allons voir, il semble que sa protection soit plus effective dans les Gaules qu'en Anatolie, où les pillards viennent la déranger jusque chez elle!

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/archeologie-pas-cybele-mais-turque/

 

N°22

Dix raisons de profiter des Journées nationales de l’archéologie les 19, 20 et 21 juin

18.06.2015 par François Savatier, dans Vie publique de l'archéologie

Il n'y a pas que la fête de la musique! Depuis 2010, un grand évènement culturel a lieu chaque année : les Journées nationales de l'archéologie ou JNA, et tout ce que notre République fait pour créer et rendre utile cette incroyable richesse que sauve l'archéologie est impressionnant (voir le site du Ministère de la culture dédié à cet évènement).

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/10-raisons-de-profiter-des-journees-nationales-de-larcheologie-les-19-20-et-21-juin/

 

N°21

Une princesse celte très ornée à Lavau, en fait ?

15.06.2015 par François Savatier, dans Archéologie celte

Récemment, votre serviteur a eu l'occasion de vous faire visiter la tombe de Lavau près de Troyes, de même niveau que celle de la princesse de Vix. Dans cette sépulture estimée du début du Ve siècle avant notre ère, un extraordinaire service à vin, manifestement adapté aux goûts gaulois, mais destiné à célébrer un rite grec éminemment masculin –le culte dyonisiaque– avait été découvert. Ce fut l'occasion de se relever que chez les Grecs ces services à boire, comme le rite dyonisiaque, sont exclusivement masculins, alors que l'on a trouvé un tel service à vin dans la tombe de la princesse de Vix. Une différence culturelle, qui surprend et attend toujours une explication. Le mystère s'épaissit avec la découverte du squelette de la personne insigne de Lavau.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/oui-vraiment-un-prince/

 

N°20

Entretien avec Pierre Jouventin en complément de «Pourquoi, Franz mon chien, est un peu mon créateur»

14.06.2015 par François Savatier, dans Sciences de l'évolution

Pierre Jouventin, ​répond ici à quelques questions en complément du billet «Pourquoi Franz, mon chien, est un peu mon créateur».

Cet écoéthologue, a passé sa carrière de D​irecteur de recherche au CNRS à étudier les stratégies de reproduction des oiseaux et des mammifères, notamment antarctique​s. Il a dirigé pendant 13 ans le laboratoire d'écologie du CNRS à Chizé (Deux-Sévres). Depuis qu’il est émérite, inspiré par l’expérience de l’élevage d’un loup au sein de sa famille pendant sa jeunesse, il se consacre ​à l'étude du processus de domestication, toujours en relation avec les sciences de l’évolution. Parmi elles, les relations entre l’humanité et ses plus anciens alliés – les chiens – jouent un rôle primordial.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-pierre-jouventin-en-complement-de-pourquoi-franz-mon-chien-est-aussi-mon-createur/

 

N°19

Pourquoi, Franz mon chien, est un peu mon créateur

14.06.2015 par François Savatier, dans Sciences de l'évolution

Ne lisez cette longue divagation que si vous en avez le temps! J'y relate une visite de Témoins de Jéhovah, imaginaire mais inspirée par l'expérience. Je décris comment ils sont arrivés, les articles de foi qu'ils m'ont montrés, et comment, sous l'influence des leçons de théorie darwinienne de mon chien, j'en suis venu à leur déclarer que, selon moi, Canis lupus était en quelque sorte l'un des créateurs de l'homme...

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/franz-mon-chien-du-divin-en-lui/

 

N°18

«La Gaule, une redécouverte», par Jean-Louis Brunaux du CNRS

09.06.2015 par François Savatier, dans Archéologie celte

Pour La Gaule, une redécouverte, la rédaction a fait écrire l'archéologue du CNRS Jean-Louis Brunaux (aujourd’hui membre du laboratoire AOROC, Archéologie et philologie de l'ENS). Ce grand chercheur est l'un des auteurs de Pour la Science, où il a notamment publié l'article L'origine orientale de la religion gauloise (il y relève la grande ressemblance existant entre les principaux traits de la religion gauloise et nombre de religions de peuples de l'Orient antique) ; il y aussi coordonné le dossier Gaulois, qui étais-tu?, où une synthèse de la civilisation celte est aussi présentée :

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/dossier-la-gaule-une-redecouverte-par-jean-louis-brunaux-du-cnrs/

 

N°17

Entretien avec Patrick Brun de l’Université de Paris I Sorbonne-Panthéon en complément de «L’éprouvante vie d’épouse de la fille d’Egtved»

07.06.2015 par François Savatier, dans Archéologie protohistorique

Patrice Brun est professeur d'archéologie à l'Université Paris I Sorbonne-Panthéon. En complément du billet "L'éprouvante vie d'épouse de la fille d'Egtved", il répond à quelques questions sur l'évolution des sociétés européennes pendant l'Âge du bronze et sur les conséquences de cette évolution pour les femmes de l'élite.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-patrice-brun-de-luniversite-de-paris-sorbonne-pantheon-en-complement-de-leprouvante-vie-depouse-de-la-fille-degdved/

 

N°16

L’éprouvante vie d’épouse de la fille d’Egtved

07.06.2015 par François Savatier, dans Archéologie de l'Âge du bronze

A-t-elle pris froid à cheval? Fut-elle blessée en route? En tout cas, à peine rentrée chez elle dans la péninsule danoise depuis le Sud de l'Allemagne actuelle, elle est morte. Ce fut triste et on lui fit de grandes funérailles; c'était il y a 3400 ans. Qui est-elle?

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/les-frequents-voyages-dune-fille-et-epouse-de-princes-commercants-de-lage-du-bronze/

 

N°15

Entretien avec Dominique Garcia, président de l’Inrap (partie 4 finale)

02.06.2015 par François Savatier, dans Vie de l'archéologie institutionnelle.

Cette partie finale de notre entretien est une brève discussion sur ce qui intéresse le plus un journaliste : la restitution vivante de pans du passé. À l'INRAP, le travail de sauvetage des données est ininterrompu et souvent écrasant dans la pratique quotidienne. Pour autant, si les données recueillies ne sont pas exploitées le plus vite possible, voire tout de suite en parole, sont-elles sauvées? Alors ne faut-il pas oser un peu plus? Sans langue de bois, Dominique Garcia rappelle la pratique exigeante des agents de l'INRAP et souhaite une fois de plus que les données recueillies par l'INRAP soient davantage mise à profit…

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-dominique-garcia-president-de-linrap-partie-4-finale/

 

N°14

Entretien avec Sonia Harmand du CNRS en complément de «La technique est plus ancienne que l’humanité !»

28.05.2015 par François Savatier, dans Archéologie préhistorique

Sonia Harmand, du CNRS (maison de l'archéologie et de l'Ethnologie, Nanterre), professeur associé au département d'anthropologie de l'Université Stony Brook à New-York et membre de l'Institut du bassin de Turkana au Kenya, a codirigé l'équipe à l'origine de la découverte d'un atelier de taille de la pierre préhumain sur le site de Lomekwi 3 au Kenya. En complément du billet "La technique est plus ancienne que l'humanité!", elle répond ici à quelques questions.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-sonia-harmand-du-cnrs-en-complement-de-la-technique-est-plus-ancienne-que-lhumanite/

 

N°13

La technique est plus ancienne que l’humanité !

28.05.2015 par François Savatier, dans Archéologie préhistorique

Un cliché du XXe veut que la science soit la mère de la technique. Au cours de mes années au sein de l'hebdomadaire industriel L'Usine nouvelle (voir l'un de mes articles techniques dans l'UN), j'ai appris que c'est l'inverse : c'est la technique qui est la mère de la science.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/la-technique-est-plus-ancienne-que-lhumanite/

 

N°12

Entretien avec Dominique Garcia, président de l’INRAP (partie 4)

21.05.2015 par François Savatier, dans Vie de l'archéologie institutionnelle.

Après deux entretiens dans lesquels il m'a parlé d'abord de la place de l'archéologie préventive dans la recherche sur le passé, puis expliqué pourquoi selon lui l'INRAP est arrivé à la maturité scientifique, Dominique Garcia a abordé avec moi le sujet plus délicat du parcours des agents de l'Institut et de leurs compétences. On sent que ce grand universitaire, qui a lui-même commencé par des expériences de sauvetage, voudrait que la recherche universitaire profite davantage des compétences «inrapiennes», et qu'il y ait plus de chercheurs universitaires à l'INRAP…

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-dominique-garcia-president-de-linrap/

 

N°11

Le Livre César, chef de guerre, par Yann le Bohec

20.05.2015 par François Savatier, dans Archéologie militaire romaine

Paru pour la première fois en 2001, ce livre est d'un grand intérêt. Son auteur y présente un point de vue particulièrement juste sur ce quasi fondateur involontaire de notre nation qu'est César :

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/le-livre-cesar-chef-de-guerre-par-yann-le-bohec/

 

N°10

La fronde privée de Fenestela le frondeur

14.05.2015 par François Savatier, dans Archéologie militaire romaine

En guise d'œufs de Pâques, les archéologues du service d'archéologie de Westphalie viennent de découvrir 81 balles de fronde abandonnées dans un camp romain à Haltern am See en Westphalie (Allemagne) (voir l'article de Pour la Science sur cette découverte). Qui les abandonnées et pourquoi? Nous ne le saurons jamais, mais je l'ai imaginé : selon moi, c'est le soldat Fenestela, qui, il y a plus de 2000 ans, a jeté son  sac de munitions de frondes après la bataille de la Forêt de la Teutoburg.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/la-fronde-privee-de-fenestrela-le-frondeur/

 

N°9

Exposition : Jean Arnal et le Néolithique en Languedoc

29.04.2015 par François Savatier, dans Archéologie néolithique

Au Musée Henri Prades à Lattes, une remarquable exposition rappelle les contributions d'un savant issu du peuple, qui dans les années 1970, domina la science préhistorique en Languedoc : Jean Arnal (1907-1987).

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/exposition-jean-arnal-et-le-neolithique-en-languedoc/

 

N°8

Les Vaudois du Lubéron : une singulière endurance sur la Durance

27.04.2015 par François Savatier, dans Archéologie des guerres de religion

En vacances sur la Durance, je traversais Mérindol, quand j'y ai vu des ruines. Toujours alerté par les restes du passé, je suis monté les étudier. Outre les restes d'un castrum du XIe siècle sans doute, tout un quartier de maisons provençales anciennes était détruit, et j'ai découvert qu'il s'agissait du quartier vaudois. Une visite au Centre d'évocation de la Muse, le musée vaudois de Mérindol, me fit réaliser l'histoire touchante, riche et méconnue des Vaudois ou Pauvres de Lyon, cette sorte de "préprotestants", qui en effet allaient devenir protestants. Dans ce qui suit, je résume cette histoire en m'inspirant librement de l'ouvrage Guide historique du Lubéron vaudois de l'historien Gabriel Audisio.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/une-singuliere-endurance-sur-la-durance/

 

N°7

Combien de «Gaulois crieurs» au kilomètre carré ?

18.04.2015 par François Savatier, dans Archéologie numérique

Où l'on réfléchira à une affirmation de Jules César, montrera en l'étudiant sous plusieurs angles qu'elle ne nous renseigne pas sur la démographie gauloise, mais illustre plutôt les exagérations césariennes, et terminera en allant finalement chercher dans une bonne source la densité de la population gauloise.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/combien-de-gaulois-crieurs-au-kilometres-carre/

 

N°6

Mais qui étaient les Mongols d’il y a 40000 ans ?

13.04.2015 Par François Savatier, dans Archéologie préhistorique

Autour d'Aurélien Simonet, la mission archéologique conjointe Monaco-Mongolie, a découvert en Mongolie un site que l'on hésite à attribuer aux néandertaliens, aux Denisoviens ou aux hommes modernes. Cet ancien habitat paléolithique est situé au pied d'une barre rocheuse basaltique.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/mais-qui-etaient-les-mongols-40000-ans/

 

N°5

Colloque de Kiev, fin avril 2015: L’art géométrique ukrainien de la préhistoire à nos jours

09.04.2015 par François Savatier, dans Vie scientifique de l’archéologie.

Un remarquable congrès d'archéologie aura lieu à Kiev entre le 23 et le 24 avril. Cette rencontre entre les chercheurs ukrainien et français se poursuit avec un rythme quadriennal depuis 15 ans, en alternant Paris et Kiev. Résultat d'une étroite collaboration des chercheurs français avec l'Institut d'archéologie de l'Académie des Sciences d'Ukraine depuis 25 ans, ce congrès est toujours consacré à un thème diachronique (traversant les époques). Cette année, le thème de l'art géométrique a été retenu pour plusieurs raisons.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/colloque-lart-geometrique-ukrainien-de-la-prehistoire-nos-jours/

 

N°4

Entretien avec Dominique Garcia, prtésident de l’INRAP (partie 2)

07.04.2015 par François Savatier, dans Vie institutionnelle de l'archéologie

«La France, ce n’est pas uniquement les Gaulois !», m'a rappelé Dominique Garcia dans cette deuxième partie de l'entretien (pour lire la première partie), que nous avons eu le mardi 3 mars 2015. Puis, il a expliqué en quoi l'archéologie révèle la diversité et la richesse de notre passé. Et l'on découvre alors que l'on peut avoir en France des racines nord africaines datant de plus de 1000 ans… Et il apparaît que ces racines «sarrazines» peuvent être parfois juives et/ou espagnoles… Puis, d'expliquer que pour lui l'Inrap est arrivé à la maturité scientifique, qui pourrait permettre à cet établissement public de se renforcer du statut d'institut de recherche. Finalement, voilà qu'à mon incitation, le président déverse très naturellement des compliments sur les agents du dit établissement, tous très jeunes en plus…

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-dominique-garcia-president-de-linrap-partie-2/

 

N°3

De l’amour viking pour l’argent arabe

03.04.2015 par François Savatier, dans Archéologie médiévale

Une bague retrouvée à la fin du XIXe siècle dans une tombe de la ville de Birka en Suède illustre une fois de plus les relations qu'entretenaient les Scandinaves de l'époque viking avec le Califat abbasside (750-1258). Constitué d'argent à haute teneur, son anneau est surmonté d'une perle de verre coloré portant une inscription. en écriture coufique, la plus ancienne calligraphie arabe, inventée dans la ville de Koufa en Irak. Suivant la façon, dont on l’interprète, elle pourrait signifier Inch’allah, c’est-à-dire – à Dieu veut – ou «Il-la-lah», c’est-à-dire «Pour Dieu».

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/de-lamour-viking-pour-largent-arabe-2/

 

N°4

Entretien avec Dominique Garcia, prtésident de l’INRAP (partie 1)

31.2015 par François Savatier, dans Vie institutionnelle de l'archéologie

«L’ensemble du territoire national est devenu un site archéologique !», m'assène d'emblée Dominique Garcia en ce mardi 3 mars 2015. J'ai sollicité un entretien avec ce spécialiste de l'Antiquité, notamment gauloise, parce que depuis bientôt un an, il dirige l'archéologie à l'Institut national de recherches archéologiques préventives, l'organisme à l'origine d'au moins 50 pour cent des découvertes (des sauvetages ?) archéologiques en France aujourd'hui.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/entretien-avec-dominique-garcia-president-de-linrap-partie-1/

 

N°3

Pourquoi j’ai mangé mon père et ne le mangerai plus

 25.03.2015 par François Savatier, dans Archéologie funéraire

La paléoanthropologue Silvana Condemi, avec qui je m'entretenais récemment, a attiré mon attention sur un point intéressant du film de Jean-Jacques Annaud Le dernier loup. Ce film, qui, à mon avis, vaut plus de par ses images que par le jeu stéréotypé de ses acteurs chinois, a notamment l'intérêt d'évoquer l'attitude des nomades mongols confrontés au décès d'un membre du clan. Or souligne Silvana, cette attitude face à la mort a sans doute été par le passé l'attitude la plus répandue chez les humains.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/pourquoi-jai-mange-mon-pere-et-ne-mangerai-plus-mon-pere/

 

N°2

L’ancêtre du croissant français découvert à Ratisbonne

25.03.2015 par François Savatier, dans Archéologie funéraire

Un bon archéologue préventif, cela ratisse même un fond de boutique à Ratisbonne. Dans cette bonne ville de Regensburg, qu'en français nous nommons Ratisbonne, courant mars, la récolte fut bonne. Les archéologues du Bayerisches Landesamt für Denkmalpflege – l'INRAP bavarois en quelque sorte – ont retrouvé une série de fragments de petits pains carbonisés datant du XVIIIe siècle. Or l'un d'eux avait la forme d'une sorte de corne de gazelle bavaroise en pain, mais sans sucre, si vous pouvez imaginer.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/lancetre-du-croissant-francais-decouvert-ratisbonne/

 

N°1

Boire du vin, un plaisir masculin et/ou féminin chez les Celtes?

07.03.2015 par François Savatier, dans Archéologie celte

Une extraordinaire nécropole de l’âge du Bronze, complétée pendant le premier âge du Fer (750 à 450 avant notre ère) par une tombe masculine à char, vient d’être découverte à Lavau près de Troyes (voir ci-dessous). Le spectaculaire trésor qu'elle contient nous fournit l'occasion de nous interroger sur l'influence des cultures méditerranéennes sur la place des femmes au sein de l'élite celte.

http://www.scilogs.fr/bafouilles-archeologiques/bafouille-n1-boire-du-vin-un-plaisir-masculin-etou-feminin-chez-les-gaulois/

 

Publier un commentaire