Néandertal, mon frère, mon livre!


Le livre Néandertal, mon frère par Silvana Condemi et François Savatier. Flammarion ( 250 pages, 21 euros).

Le livre Néandertal, mon frère par Silvana Condemi et François Savatier. Flammarion ( 250 pages, 21 euros).

Hier, ce livre édité chez Flammarion, est sorti dans toutes les bonnes librairies de France ainsi qu'à la boutique en ligne de la FNAC, chez Amazon, etc.

Si certains de mes chers lecteurs de blog l'achetaient pour le lire, cela me ferait tellement plaisir!!

L'ambition de ce livre est, tout en faisant beaucoup de science, de restituer les néandertaliens vivants. Pour cela, nous ne nous sommes pas contentés de montrer de vieux ossements en photo et de parler de cet homme fossile, comme s'il était mort. Non, nous avons fait appel à celui qui est considéré par de nombreux chercheurs comme l'un des meilleurs spécialistes de la restitution du passé en image : Benoît Clarys. Benoît, qui pratique aussi l'archéologie, n'a pas son pareil pour rendre un personnage ou une scène du passé tout en soignant l'exactitude des détails. Ainsi, cette image illustrant le discours sur la taille des pierres d'une néandertalienne à son fils :

Une image de Benoît Clarys illustrant la pratique de la parole chez les néandertaliens.

Une image de Benoît Clarys illustrant la pratique de la parole chez les néandertaliens.

Alors, même si la modestie de nos moyens nous a obligé à reproduire les extraordinaires images de Benoît en noir et blanc, elles parsèment le livre et rendent les néandertaliens vivants. Un vrai plaisir, sans doute l'un des plus vifs de ceux que nous souhaitons à nos lecteurs. L'œuvre de Benoît a d'ailleurs été l'objet d'une exposition au Musée de préhistoire d'île de France à Nemours. Si vous voulez par ailleurs vous rendre compte du fait que les soldats romains de Benoît sont aussi vivants que ses néandertaliens, le mieux est de se rendre sur son site internet.

Et puis pour rendre les néandertaliens encore plus vivants, nous en avons choisi deux – Fiancé du nord et Fiancée rousse –, qui ont aussi co-écrit le livre. Figurez vous qu'ils nous ont raconté des scènes de la vie néandertalienne typiques. Malheureusement, Christian, notre éditeur a été strict : pas question de laisser trop de places aux déclarations de ces humains fossiles. Si on laisse les personnages des livres parler par eux-mêmes, où allons-nous?, a-t-il tempêté. Il n'y aura alors plus de livres possibles! Nous avons insisté, mais il n'a pas cédé. Alors, Fiancé du nord, à travers le temps, a menacé Christian de son épieu. Comme dans les locaux de Flammarion, Christian ne disposait pas des lances armaturées de silex avec lesquelles on le rencontre ordinairement, il n'a pu répliquer. Alors, il a fait un compromis: Fiancé du Nord et Fiancée rousse seraient autorisés à s'exprimer au début de chaque chapitre, mais brièvement! Et cela a donné les scénettes de vie qui les commencent.

Pour ma part, j'aurais aimé que les néandertaliens aient le droit d'en dire davantage sur eux-mêmes par eux-mêmes, alors – en exclusivité – la version d'origine de la scénette du chapitre 3, qui décrit le retour de Fiancé du nord et de Fiancée rousse dans le clan de cette dernière :

 

Aujourd’hui, Fiancé du nord et Fiancée rousse sont rentrés au clan. Ce sont les enfants qui les ont vu arriver au loin cheminant de l’autre côté du fleuve. Tandis que Fiancé du nord marchait attentif, deux épieux à la main et sa besace de chasse à l’épaule, Fiancée rousse, seulement ceinte d’une peau retenue sur ses hanches par une corde de boyau, était ployée sous un énorme ballot, qui a intrigué les enfants d’emblée.

Arrivés près du grand arbre tombé en travers du fleuve, Fiancée rousse jette sa charge par terre, et, appuyée sur ses jambes, reprend longuement sa respiration. Ses jambes blanches et courtaudes sont zébrées par la boue des sentes ; avec ses larges hanches et son postérieur callipyge supportant un tronc large et bref emmanchés de bras courts terminés par des mains aux longs doigts ronds et puissants, elle donne une impression de solidité que renforce la forme ronde de ses gros seins. La flamme rousse de ses cheveux entoure un visage très pâle, dont les gros yeux verts surmontent un énorme nez retroussé au-dessus d’un tout petit menton. Un visage qui attire les regards de tous hommes du clan depuis plusieurs années. Fiancée rousse est une très belle jeune femme.

Pour sa part, Fiancé du nord, le garçon du clan de la grotte de glace qu’elle s’est choisi comme compagnon d’hivernage cet année étonne par sa taille : il mesure trois coudées et dix doigts (1,7 mètre). Son regard bleu enfoncé derrière une proéminente visière frontale exprime un calme saisissant. Ses longs cheveux blonds sont ramassés en une touppe surmontant un crâne épais allongé vers l’arrière. Ses jambes et ses bras sont déjà larges et épais et se terminent par des paluches impressionnantes chez un aussi jeune garçon. Pas de doute, Fiancé du nord promet de devenir un robuste chasseur.

Au bout d'un moment, Fiancée rousse semble remise de son long charriage. Fiancé du nord lui donne alors ses épieux, et, après avoir relevé ses peaux et les avoir coincées dans sa ceinture, il s’empare du ballot en plus de sa besace et de celle de Fiancée rousse. Brandissant ces effets au-dessus de sa tête, il s’engage alors sur l’arbre couché dans l’eau glaciale du fleuve et avance sur le tronc immergé. Il place ses pieds massifs lentement mais très sûrement sur le tronc glissant. L’eau lui parvint vite à mi-cuisse, puis, au passage difficile, à la taille. Quant il atteint les branches de l’arbre ressortant de l'eau, il peut enfin tendre le ballot et les deux besaces aux hommes venus à sa rencontre en équilibre sur la grosse branche émergée. Avant d’y monter, il se retourne et regarde Fiancée rousse traverser, sa jupe enroulée autour des deux épieux qu’elle portae à bout de bras. Ce n’est que quand elle est près de lui, qu’il escalade la branche émergée et parcourt en équilibre la distance le séparant du sable. Déjà Fiancée rousse l’a rejoint et lui ayant passé les épieux, le plus vite possible se recouvre de sa jupe.

-«Ces deux là sont ensemble comme les doigts d’une main !», commente amusée la femme médecine occupée à cuire une infusion près du feu.

Bientôt les corps robustes de tous les membres du clan entourent Fiancée rousse et Fiancée du nord. Tandis que les femmes apprécient admirative la qualité de la peau de l’«Oncle qui dort l’hiver» (ours des cavernes en néandertalien), les hommes demandent bourrus à Fiancé du nord comment il l’a tué tout seul.

-Dans son sommeil, répond celui-ci en levant ses bras puissants pour suggérer comment il a frappé de l’épieu à l’emplacement précis du cou que tous les chasseurs connaissent, car il permet de ne pas abimer la peau-couverture.

C'est Fiancée du nord qui a écrit cela. Belle plume n'est-ce pas? Je lui ai d'ailleurs demandé de laquelle il s'agissait et elle m'a expliqué que c'était une plume d'aigle. Là où vit son clan, des aigles nichent dans la falaise surmontant le fleuve, et une fois toutes les cinq années, Femme médecine, la chamane, permet que le clan prélève l'aiglon sur le point de s'envoler pour récupérer ses plumes et ses serres. Pas plus souvent, car sinon le couple d'aigles ne reviendrait mie…

Bon pour ma part, j'ai participé à l'écriture du reste, avec la paléoanthropologue Silvana Condemi:

Silvana et François

Silvana et François

Il y a quelques années en effet, une équipe dont Silvana faisait partie a mis en évidence ce qui pourrait être l'un des tout premiers métis néandertalien-sapiens jamais découvert. J'avais rendu compte de cette découverte dans Pour la science en écrivant l'article Un néandertalien métis. Avant cela, en 2009, j'avais aussi eu l'occasion de lui faire faire le point sur la génétique néandertalienne, ce qu'elle avait fait en écrivant l'article Les messages cachés dans les gènes de Néandertal. Après avoir constaté que leur ADN mitochondrial était totalement différent du notre, on pensait à l'époque que les néandertaliens et les sapiens ne s'étaient jamais mélangés. Cela changera…

Après, ces articles, j'ai voulu en savoir davantage sur les néandertaliens, et j'ai invité Silvana à partager un gigot de bison avec moi au Café Madame, un établissement dont le cuisinier était justement néandertalien (il se reconnaîtra). Je ne connaissais pas Silvana. Elle s'était décrite au téléphone comme ayant des caractères néandertaliens. Effectivement, quand elle est arrivée, j'ai découvert une femme de taille moyenne aux yeux profondément bleus. Elle a pris des pâtes avec son gigot. Peut-être est-ce parce qu'elle descend des néandertaliens d'Italie, tandis que je descendrais plutôt de ceux du Poitou?

Quoi qu'il en soit, qu'apprend-t-on dans ce livre?

Plein de choses sur des ancêtres à nous – la néandertalienne et le néandertalien –, dont nous descendons tous.

On y apprend par exemple, que Néandertal est le vrai autochtone de l’Europe, tandis que nous sommes tous sont des migrants africains ; qu'alors que l'on a longtemps cru Néandertal débile et nous autres Européens la race supérieure, une découverte scientifique surprenante a prouvé qu'en fait tous les fils d'Europe descendaient de ce débile. Et puis, dans le livre, franchement, nous mettons en évidence qu'il n'y aucune raison de penser que les néandertaliens nous auraient été inférieurs culturellement et biologiquement. Enfin, sauf à faire du «spéciocentrisme» (à croire notre espèce supérieure), mais cela ce serait débile, enfin de la part d'un homme sage, c'est-à-dire d'un Sapiens…

Toutefois, nous sommes assez peu mélangés avec les néandertaliens, car nous sommes avant tout des migrants africains, parvenus en Europe il y a quelque 43000 ans. Toutefois, avant cela, nos ancêtres africains ont longtemps piétiné aux portes de l'Europe, où ils se sont mélangés avec les néandertaliens locaux. Puis, enfin, ils ont pu pénétrer dans l'espace Schengen, où ils ont achevé de se mélanger avec les derniers Homo neanderthalensis.

Sans visa, bien évidemment. Un scandale, non?

On réalise aussi à lire l'histoire des néandertaliens que si ces gens là ont évolué, ils n'ont jamais fait de croissance. Pendant des centaines de milliers d'années, leurs cultures semblent avoir évolué seulement pour garantir la survie par tous les climats et la stabilité d'une toute petite population. D'après les paléodémographes en effet, il n'y aurait jamais eu plus de 70000 néandertaliens pour un territoire commençant sur l'Atlantique et allant jusqu'à la Sibérie... Avec Silvana, nous nous sommes emparés de ces chiffres et nous avons démontré scientifiquement que les néandertaliens n'auraient pas dû survivre. NON, impossible! Brillant résultat scientifique à l'évidence, puisque, dans les faits, leurs ancêtres et eux ont traversé trois glaciations et survécu des centaines de milliers d'années malgré la hauteur incommensurable des impôts dans l'Union européenne. Pourtant, les chiffres sont formels : un clan néandertalien n'avait que très peu de chances d'en rencontrer une autre une fois par génération.

Alors, comment faisaient-ils? Avec Silvana, nous avons essayé de résoudre ce problème et sommes parvenus à la conclusion que les néandertaliens ont survécu car ils étaient répartis dans l'espace européen «en galaxie». Lisez le livre, si vous voulez comprendre ce que cela veut dire (je sais, je sais, c'est un peu déplaisant comme technique commerciale). Et puis, il y a une autre explication : celle que suggère la petite fille de Denisova. Vous savez, celle qui était la fille de son grand-père et de sa tante ou de son cousin et de sa sœur à lui et à elle… Au fait, je vous l'ai déjà présentée la petite fille de Denisova? Heu, sais plus. Bon, la voici:

Cette phalange d'orteil, retrouvée dans la grotte sibérienne de Denisova, a appartenu à une Néandertalienne. (C: Bence Viola)

Cette phalange d'orteil, retrouvée dans la grotte sibérienne de Denisova, a appartenu à une néandertalienne. (C: Bence Viola)

Dans le livre, nous réglons aussi une fois pour toute la question de la mystérieuse disparition de Néandertal. Et en bons scientifiques (heu, journaliste scientifique pour moi), nous faisons une grande découverte que nous prouvons de façon indiscutable : on ne sait pas comment Néandertal a disparu, car son extinction n'a pas de cause unique! Génial de pouvoir être aussi précis non?  Pour autant, nous passons en revue les diverses hypothèses y compris les plus fantaisistes, dont la plus improbable (mais tellement typique de nous d'y penser) est sans doute que Sapiens aurait exterminé son frère Néandertal par les armes… En fait, montrons-nous, les chiffres parlent d'eux-mêmes: les néandertaliens étaient trop peu nombreux pour que l'irruption dans leur habitat d'une espèce humaine en expansion permanente puisse leur avoir laissé une chance en tant que culture. Alors, que s'est-il passé? Comme les Amérindiens confrontés à l'expansion explosive de la population européenne qui débarqua au XVIe siècle sur la rive orientale de l'Amérique, les néandertaliens ont été submergés sous le nombre et les gènes de ces sans-gênes!

Résultat? Ils sont en nous! En quelles proportions? Nous le détaillons dans le livre et émettons des hypothèses sur la façon dont les choses ont pu se passer. Nous parlons aussi de tous les gènes utiles qu'ils nous ont apportés, ceux qui nous aident à résister au froid, à bien cicatriser, etc. Bref, les néandertaliens ont disparu, mais, en fait, ils n'ont pas disparu. Ils se sont fondus en nous (d'où le bandeau, un génial slogan publicitaire, vous ne trouvez pas?).

Bref, en vous parlant de Néandertal, un frère et une sœur à nous taillés pour ne pas faire de croissance, c'est donc aussi de l'espèce humaine la moins sage que nous vous parlons en filigrane : celle qui ne sait que faire de la croissance: Sapiens.

Que pourrez-vous en conclure?

Au moins que l'immigration sans visa, cela ne date pas d'hier!

 


4 commentaires pour “Néandertal, mon frère, mon livre!”

  1. Paul Tréhin Répondre | Permalink

    Pour la disparition des néandertaliens l'hypothèse de l'explosion très violente des champs phlégréens semble assez plausible bien qu'elle soit très discutées et discutable: les couches de cendres sur les zones habitées par les néandertaliens à cette époque pourraient expliquer la disparition d'une grande partie de la flore et donc de la faune il faudrait aussi ajouter la mini ère glacière qui à suivi l'explosion de la caldeira, mais là, les néandertaliens avaient déjà démontré leur aptitude à résister au froid.

    • François Savatier Répondre | Permalink

      Il s'agit là de l'une des hypothèses que nous passons en revue dans le livre. Toutefois, des éruptions volcaniques d'importance comparable se sont aussi produites à d'autres époques, sans faire disparaître la population de tout un continent:

      http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-apocalypse-dans-la-vallee-du-rhin-23916.php

      Alors, personnellement, je ne crois pas que cela soit l'explication. La vraie explication est multifactorielle. Pour ma part, je pense que les néandertaliens ont surtout disparu parce que les sapiens étaient plus nombreux, un peu comme les Amérindiens d'Amériques, qui ont disparu puisque leurs cultures ont été altérées au point qu'elles ne sont aujourd'hui qu'une variante locale de la culture américaine de type cow-boy…

      François SAVATIER

  2. de Carlos Répondre | Permalink

    Bonjour, Je viens d'achever votre livre "Neandertal, mon frère". Je l'ai trouvé passionnant, riche en données actualisées et j'ai particulièrement apprécié la conclusion. Je suis archéologue de formation (j'ai suivi les cours d'Yvette Taborin à paris 1) et docteur en sciences de l'éducation spécialisé sur la question de la préhistoire et de l'éducation... Ma thèse pourrait vous intéresser car elle prote sur les représentations sociales de la préhistoire chez les enfants de 8-11 ans, de l'éducation nationale et des pédagogies différentes. Si cela vous intéresse, vous pouvez en consulter le contenu sur un blog que j'ai créé : http://preistorik.hypotheses.org Je pense qu'il est fondamental de développer une didactique de la préhistoire à l'école, notamment dans le cadre du nouveau programme de 6ème où cette période est désormais enseignée. Peut-être y aurait-il matière à une collaboration sur cette question de la transmission ? Bien cordialement

  3. fifa 18 points gratuit Répondre | Permalink

    Notre cheat pour fifa 18 est enfin sortie. Grâce à celui-ci vous allez pouvoir obtenir des points fut 18 gratuitement et en illimités.

Publier un commentaire