Rio 2 : les vrais personnages !

03.04.2014 par Loïc Mangin, dans Articles & Billets

Le 9 avril 2014, en sortie mondiale, Rio 2 déferla sur des centaines d’écrans. Et nous fûmes des centaines de milliers, avec ou sans alibi de moins de 10 ans, à aller voir les aventures de ce perroquet bleu. Qu’en est-il des animaux que l’on voit dans ce film d’animation ? Sont-ils réalistes ? Que peut-on en dire ? BoB, alias Best of Bestioles, donc moi en fait, enfin, bon, nous avons mené l’enquête et identifier quelques espèces (je me suis limité à 10)… Et nous avons levé des lièvres ! Des lièvres en Amazonie ? Après ceux de Patagonie, fichtre.

D’abord, un rappel des faits en une affiche et une bande-annonce

00-Adffiche

Dans l’épisode 1, Blu est le dernier mâle de son espèce de perroquet et, qui plus est, il ne sait pas voler ! Un jour, il est obligé de quitter le froid du Minnesota pour Rio de Janeiro, au Brésil pour faire la rencontre de Perla, la dernière femelle de son espèce. Les deux caractères s’opposent : lui casanier et pas mécontent de son sort en cage ; elle aspire à vivre libre dans la jungle luxuriante. Je n’ai pas vu le film, mais j’ai quelque espoir que l’histoire finit bien.

La preuve, dans l’épisode 2, Blu vit avec Perla et leurs trois enfants à Rio. Madame a toujours des envies de nature et la famille part dans la forêt amazonienne où ils découvrent d’autres individus de leur espèce.

Qui est Blu ?

01-Cyanopsitta spixii-Rio

Il s’agit en fait d’un ara de Spix (Cyanopsitta spixii).

01-Cyanopsitta spixii

C’est aussi le cas d’autres personnages du film, Perla évidemment, mais aussi Roberto, Eduardo, Bia, Carla, Tiago

En se penchant sur ces oiseaux (les vrais), on se rend compte que les scénaristes se sont bien documentés. Les observations en milieu naturel de l’ara de Spix, décrit au début du XVIIe siècle par l’Allemand Georg Marcgrave, ont cessé dans les années 1960. Il n’a été redécouvert qu’en 1985, quand cinq oiseaux (dont deux couples) ont été repérés dans le Nord de l’État de Bahia. Ils ne restèrent pas longtemps en liberté et ils auraient été capturés par des braconniers en 1988 et vendus à des collectionneurs. L’un d’eux habitait sans doute dans le Minnesota… Cependant, un dernier survivant sauvage fut localisé en 1990 : Perla ?

Depuis 1990, plusieurs mesures ont été prises pour les protéger et tenter de restaurer une population en captivité. Mais la consanguinité menace. En outre, leur réintroduction serait sans doute problématique, car les aras apprennent et se transmettent des comportements en lien avec leur habitat. Dès lors, comment des oiseaux d’une espèce quasi éteinte et nés en captivité pourraient-ils s’adapter à un nouvel environnement ?

Quant à l’ara de Spix observé encore en liberté, après que l’on eut montré qu’il était un mâle (ce n’est donc pas Perla), il a décliné les propositions de la femelle captive mais d’origine sauvage qui lui a été « offerte ». On ne l’a plus revu depuis l’an 2000 et il est vraisemblablement mort. De fait, l’UICN a déclaré l’espèce probablement éteinte dans la nature : elle ne subsisterait qu’en captivité.

Très rare, l’espèce est devenue très convoitée. Les quelques dizaines d’individus connus vivent chez des collectionneurs aux îles Canaries, en Allemagne, au Brésil et… au Qatar, pays qui s’intéresse donc au foot, à la tour Eiffel et aux perroquets ! Entre 2000 et 2003, les deux plus grandes populations d’aras de Spix vivant en captivité (l’une aux Philippines, l’autre en Suisse) ont été achetées par le prince qatari Saud bin Muhammad bin Ali bin Abdullah bin Jassim bin Muhammed Al Thani qui a fondé le centre Al Wabra de protection de la nature. Les perroquets y sont chouchoutés et comme des coqs en pâte.

Pour l’anecdote (glanée sur Internet), les aras de Spix qui forment le « 2 » sur l’affiche américaine de Rio 2 sont 142, soit environ le nombre réel d’oiseaux de cette espèce restant dans le monde.

00-Affiche-2

Cependant, selon le centre Al Wabra, on n’en comptait que 96 en juin 2013, dont les deux tiers au Qatar

Poursuivons avec les personnages de Rio 2. Comme tout film qui se respecte, il y a un méchant. Ici, il s’agit de Nigel.

02-Cacauta galerita-rio

Dans la réalité, la bestiole est un cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita).

02-Cacauta galerita

Étonnamment, cette espèce vit d’ordinaire en… Australie, donc loin de l’Amérique du Sud et du Brésil. Les scénaristes ont probablement ici délaissé leur documentation… Toutefois, là où ils ont raison, c’est que l’animal n’est pas très sympathique, du moins aux yeux des humains. En bande ou solitaire, il s’attaque parfois aux récoltes de céréales et de fruits, ainsi qu’au bois des arbres, des abris de jardins ou des maisons. Une peste en somme. En conséquence, considéré comme nuisible, il est souvent abattu ou empoisonné.

Nigel a pour comparse une grenouille haute en couleurs nommée Gabi.

03-Atelopus varius-Gabi

C’est une grenouille arlequin variable (Atelopus varius), ou grenouille clown, qui vit au Costa Rica.

Atelopus varius

Atelopus varius

Ses couleurs vives sont un signal d’alerte pour un éventuel prédateur : « attention danger, ne me mange pas ». De fait, la peau de l’amphibien est riche en tétrodotoxine (une neurotoxine).

Personnage suivant, Rafael

04-Ramphasto toco-rio

alias le toucan toco (Ramphastos toco).

04-Ramphastos toco

Quelle est sa particularité ? Son bec évidemment ! Comment l’oiseau peut-il supporter un tel organe démesuré ? En fait, son bec n’est pas si lourd qu’il n’y paraît, car il est creux. Avec cet outil, l’animal mange des fruits, mais aussi des insectes, des grenouilles (fais attention Gabi), des petits reptiles, des petits oiseaux, des œufs et parfois des oisillons. Selon certains, le bec effraierait les prédateurs et les parents des nids dévalisés. Enfin, des études ont montré que cette protubérance joue un rôle important dans la régulation de la température corporelle.

Restons dans les oiseaux avec Pedro

05-Paroaria coronata-Rio

…le paroare huppé (Paroaria coronata). Dans le film, il souffre manifestement de surpoids !

05-Paroaria_coronata

Cet oiseau, anciennement nommé cardinal à huppe rouge est une star des fictions, car il est aussi le héros du célèbre jeu Angry Birds.

Finissons-en avec les oiseaux avec Kipo

08-Mainpage-Navmap-Thumb-Kipo

…la spatule rosée (Platalea ajaja).

08-Roseate-spoonbill-2-3

L’animal se nourrit dans les eaux peu profondes de poissons, de grenouilles et d’autres animaux aquatiques qu’il repère grâce au toucher, car en effet son bec est tactile. À l’instar des flamants roses, la couleur de la spatule résulte de la canthaxanthine, un pigment caroténoïde. Dans ses plumes, on trouve également de l’astaxanthine.

Dans les deux films Rio et Rio 2, un serpent rode.

06-Rio-snake

C’est un python royal (Python regius) albinos.

06-AlbinoBallPython

Étrange choix là aussi des scénaristes. D’abord, pourquoi albinos ? Et ensuite, car le reptile est résolument africain. Ce serpent constricteur, assez petit au regard de certains de ses congénères, est parfois nommé python boule, car l’animal a tendance à se rouler en boule lorsqu’il est menacé. L’épithète royal traduirait par ailleurs le fait que la reine Cléopâtre aurait eu pour habitude de porter ces serpents autour de ses poignets.

Le python royal est vénéré par les Igbos du sud-est du Nigeria qui voient dans ce serpent un symbole de la terre. Quand l’un d’eux est tué accidentellement, beaucoup de communautés Igbo construisent un cercueil à l’animal et lui donnent de courtes funérailles.

Et maintenant, deux mammifères.

D’abord Charlie…

07-Charlie

…le tamanoir (Tamandua Mexicana).

07-tamandua

La photo ci-dessus montre que sa queue est préhensile.

Et ensuite, Clara

09-Clara_trailer_2

…la capybara (Hydrochoerus hydrochaeris).

09-Capibara_2_edit

La quoi ? La capybara ! On parle ici du plus gros rongeur actuel, mais dont la place dans la classification est encore discutée. Ce mammifère semi-aquatique vit en groupe dans lesquels les adultes s’organisant pour garder les petits.

Pour finir, la bestiole qui m’a donné le plus de fil à retordre. Il apparaît sur certaines affiches (au moins dans le métro parisien) et brièvement dans la bande-annonce diffusée plus haut (à la 44ème seconde).

C’est une chenille.

10-Chenille-rio

Selon les documents que j’ai pu consultés, il s’agirait de la chenille…

10-Chenille

…du papillon Heliconius charithonia.

10-Heliconius_charithonius_arp

L’insecte a été déclaré papillon officiel de la Floride en 1996. Encore une fois (si je ne me trompe pas), une erreur s’est glissée dans le film car l’œuf de ce papillon (et donc la chenille qui en sort) contient du cyanure et d’autres éléments toxiques provenant des plantes que les adultes ont mangées. Aussi, à la place d’un ara de Spix, je me méfierais et y regarderais à deux fois avant de gober la chenille. Et ce d’autant plus que mon espèce est en danger : ce n’est pas le moment d’en réduire la population pour une friandise au goût amer !

  • P.S.1 D’abord, si vous avez d’autres idées pour l’identification de la chenille, n’hésitez pas à m’en faire part.
  • P.S.2 Ensuite, si vous avez d’autres idées de films riches en bestioles qui pourraient se prêter au genre d’exercice auquel je viens de me livrer avec Rio 2, n’hésitez pas à m’en faire part également !

7 commentaires pour “Rio 2 : les vrais personnages !”

  1. patricedusud Répondre | Permalink

    Trop facile peut-être de s'attaquer à happy feet ? 🙂
    Sinon c'est sympa comme point de vue et cela montre que dans leur fantaisie les dessinateurs de Blue sky studio ne transigent pas avec la ressemblance même si Pedro semble avoir abusé d'Hamburger quoique dans son cas ce serait plutôt de maïs transgénique ou pas.

  2. Anke Répondre | Permalink

    "Ensuite, si vous avez d’autres idées de films riches en bestioles qui pourraient se prêter au genre d’exercice" les 101 dalmatiens ? 😉

    • Loïc Mangin Répondre | Permalink

      D'accord si vous me donnez le nom des 101. Je vous aide, je m'occupe des parents, Pongo et Perdita.

  3. Anke Répondre | Permalink

    oui, merci, mais les 101, à moins de compter et décrire les taches, appartiennent à la même espèce et la même variété ... et pourquoi pas la même analyse sur les différentes races canines présentes dans ce film ? avec un historique de ces races ?

  4. NKENYI Izowayi Répondre | Permalink

    Bravo, jolie recherche. Quelle patience, peut être une passion. J'ai trouvé rapidement les refenrences aux animaux pour qu'on parle avec mes fistons. Si ce n'est que vous avez développé un peu moins pour le tamanoir, l'animal que j'ai cherché le nom et qui nous interessait par dessus tout. Bravo plutôt et merci.

  5. SandrineS Répondre | Permalink

    Merci pour ce boulot, c'est exactement les infos que je cherchais !

  6. Catnip Répondre | Permalink

    Bonjour !

    Concernant Gabi, c'est en fait une "tree-frog" (je ne connais pas le nom en français), souvent confondue avec une dendrobate, mais elle est inoffensive.

    Quant à la chenille dont vous parlez en dernier, il n'y a pas d'erreur puisque non seulement l'Ara donne le nom de l'espèce mais surtout, il ne fait que l'observer en précisant qu'elle va bientôt faire son cocon.

    Concernant le serpent de Rio 2 (pour le 1, je ne sais pas), c'est un Anaconda.

    Bonn journée !

Publier un commentaire