Babylonie

 

Babylone enfin classée au Patrimoine mondial de l’Unesco

18.07.2019 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Trois ans après les marais et les sites du sud de l’Irak, les vestiges de la grande cité antique de Babylone, à 85 km au sud de Bagdad, ont rejoint le 5 juillet dernier la liste des sites du Patrimoine mondial de l’Unesco après cinq essais infructueux. Déjà habité au VIe millénaire avant J.-C., ce site de taille réduite voit son nom, Babbal, mentionné pour la première fois dans les textes de l’époque d’Akkad (24e siècle). Principauté amorrite au tout... Lire la suite

Retrouver les couleurs des textiles antiques

26.06.2019 | par Cécile Michel | 3 Commentaires

Selon les incantations mésopotamiennes rédigées en sumérien et en akkadien, la cornaline est associée au sexe féminin tandis que le lapis-lazuli représente le sexe masculin. Derrière la symbolique attachée à ces pierres semi-précieuses figurent les couleurs bleu et rouge intenses qui, de ce fait, deviennent genrées. Le rouge et le bleu sont les principales couleurs des textiles teints dans les textes cunéiformes, sans toutefois une claire association au genre de leur porteur ; les textiles teints en jaune ou vert sont... Lire la suite

À la table des anciens Mésopotamiens

29.06.2018 | par Cécile Michel | 2 Commentaires

Des chercheurs des Universités de Yale et de Harvard ont cuisiné trois ragoûts babyloniens dont les recettes sont extraites de quatre tablettes cunéiformes, datables du 18e siècle avant notre ère, conservées à la Yale Babylonian Collection. Les plats ont été présentés fin avril dans le cadre d’un colloque intitulé « An appetite for the Past », organisé par l’Institut d’études sur les Mondes Anciens de l’Université de New York. Cette initiative n’est pas nouvelle. À la Brown University, A. Slotsky a organisé... Lire la suite

Des statues antiques perdues dans les eaux du Tigre

30.04.2018 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Depuis l’Antiquité, Tigre et Euphrate ont servi de voie de navigation, en particulier pour le transport des biens pondéreux. Toutefois, le Tigre est alors moins fréquenté car, non seulement son régime est très irrégulier, mais en outre il parcourt des régions morcelées politiquement et souvent en guerre, ce qui rend la navigation sur ce fleuve dangereuse. Il prend sa source dans le Taurus en Turquie, puis traverse la Syrie et l’Irak, en passant par Mossoul et Bagdad. Au sud, dans... Lire la suite

Faux antiques. Les scribes mésopotamiens déjà faussaires ?

25.02.2018 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Pendant les trois millénaires d’utilisation de l’écriture cunéiforme, les scribes mésopotamiens ont inlassablement recopié des textes dans le cadre de leur éducation afin de les mémoriser ou encore pour les préserver dans les bibliothèques savantes. Ils ont aussi créé des faux, reproduisant parfois l’écriture archaïque des temps anciens, réécrivant alors leur histoire. Certains de ces faux antiques sont bien connus des assyriologues, comme le monument cruciforme de Manishtushu ou une lettre soi-disant écrite par Gilgamesh. Le monument de Manishtushu, réalisé... Lire la suite

Nouvel An et calendrier en Mésopotamie antique

24.12.2017 | par Cécile Michel | 8 Commentaires

Dans le calendrier grégorien qui est le nôtre, en vigueur depuis 1582, le décompte des années prend comme point de départ l’ère chrétienne, c’est-à-dire la naissance (estimée) de Jésus-Christ. C’est un calendrier solaire, avec des mois de 28 à 31 jours, le nouvel an coïncidant avec le 1er janvier. Qu’en était-il en Mésopotamie antique ? Le calendrier mésopotamien était fondé sur des intervalles de temps naturels que représentent la marche du soleil, le cycle des saisons et le mouvement de la... Lire la suite

Les mathématiques babyloniennes font parler d’elles

26.09.2017 | par Cécile Michel | 1 Commentaires

Parmi les centaines de milliers de tablettes cunéiformes exhumées au Proche-Orient, différents groupes de textes témoignent des connaissances en mathématiques des Babyloniens. Le lot le plus important comporte un millier d’exercices scolaires laissés par les apprentis-scribes du début du 2ème millénaire av. J.-C., en particulier dans la ville de Nippur, au sud de l’Irak, entre Tigre et Euphrate. D’autres textes de la même époque émanent d’érudits qui ont rédigé des suites de problèmes du second degré, ou d’algorithmes de calcul... Lire la suite

L’aboutissement d’un projet centenaire : l’encyclopédie sur les cultures du Proche-Orient antique

31.07.2017 | par Cécile Michel | 1 Commentaires

Le quinzième et dernier volume du Reallexikon der Assyriologie und Vorderasiatischen Archäologie (RlA, encyclopédie sur les cultures du Proche-Orient antique utilisant l’écriture cunéiforme) a été remis à l’éditeur en 2017 : ce projet de longue haleine aura duré presque cent ans ! C’est en effet en 1922 que B. Meissner, déjà auteur de plusieurs ouvrages sur les Assyriens et les Babyloniens, propose de lancer le projet d’une encyclopédie pour l’assyriologie, une discipline alors encore jeune. En 1922, cela fait alors soixante-cinq ans... Lire la suite

Un palais de Saddam Hussein transformé en musée

26.02.2017 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Le 27 septembre 2016, un nouveau musée ouvrait dans la ville de Bassorah, deuxième ville d’Iraq située à l’endroit où le Tigre et l’Euphrate se rejoignent, sur le Chatt-el-Arab. Ce musée, installé dans l’un des nombreux palais que Saddam Hussein s’est fait construire à travers le pays, a remplacé le vieux musée du centre historique, pillé en partie lors de la guerre du Golfe en 1991, puis partiellement détruit en 2003 alors que ses collections avaient été évacuées à Bagdad.... Lire la suite

Faire et défaire les alliances internationales

30.06.2016 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Le Royaume-Uni vient de voter pour le « Brexit », c’est-à-dire son départ de l’Union Européenne, mettant en péril l’équilibre instauré entre les pays d’Europe, tandis que d’autres nations frappent à la porte de cette même Union Européenne depuis des années. L’équilibre des grandes puissances est un phénomène récurrent dans l’histoire. Au XIVe siècle avant J.-C., les souverains des principaux royaumes proche-orientaux avaient instauré des traités bilatéraux, voire des accords tripartites, excluant ceux qu’ils jugeaient trop faibles ou encombrants. Ces jeux d’alliances... Lire la suite