textes cunéiformes

 

Des découvertes en cascade dans le Kurdistan irakien

23.05.2018 | par Cécile Michel | 3 Commentaires

Depuis le milieu des années 2000, les archéologues, chassés du sud de l’Irak et de la Syrie par les guerres, ont investi le Kurdistan irakien. Dans cette région auparavant peu explorée, les découvertes se succèdent. Ainsi, les chercheurs de l’Université de Tübingen (Allemagne) viennent de mettre à jour la ville antique de Mardaman, dont l’histoire couvre plus d’un millénaire. En 2013, une mission archéologique germano-irakienne a ouvert une fouille sur le site de Bassetki, dans la province de Dohuk, dans... Lire la suite

Faux antiques. Les scribes mésopotamiens déjà faussaires ?

25.02.2018 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Pendant les trois millénaires d’utilisation de l’écriture cunéiforme, les scribes mésopotamiens ont inlassablement recopié des textes dans le cadre de leur éducation afin de les mémoriser ou encore pour les préserver dans les bibliothèques savantes. Ils ont aussi créé des faux, reproduisant parfois l’écriture archaïque des temps anciens, réécrivant alors leur histoire. Certains de ces faux antiques sont bien connus des assyriologues, comme le monument cruciforme de Manishtushu ou une lettre soi-disant écrite par Gilgamesh. Le monument de Manishtushu, réalisé... Lire la suite

Les jardins suspendus de Babylone se trouvaient à … Ninive !

30.01.2018 | par Cécile Michel | 1 Commentaires

Les jardins suspendus de Babylone, l’une des sept merveilles du monde, vantée par les auteurs de langue grecque, ont longtemps intrigué les spécialistes des textes cunéiformes et les archéologues ayant eu la chance de fouiller le site car ni les uns ni les autres n’y ont trouvé des indices de leur existence. Des travaux de l’assyriologue britannique Stéphanie Dalley laissent à penser que les Grecs se sont trompés et que ces jardins se situaient en fait à Ninive. Dans le... Lire la suite

Les mathématiques babyloniennes font parler d’elles

26.09.2017 | par Cécile Michel | 1 Commentaires

Parmi les centaines de milliers de tablettes cunéiformes exhumées au Proche-Orient, différents groupes de textes témoignent des connaissances en mathématiques des Babyloniens. Le lot le plus important comporte un millier d’exercices scolaires laissés par les apprentis-scribes du début du 2ème millénaire av. J.-C., en particulier dans la ville de Nippur, au sud de l’Irak, entre Tigre et Euphrate. D’autres textes de la même époque émanent d’érudits qui ont rédigé des suites de problèmes du second degré, ou d’algorithmes de calcul... Lire la suite

L’aboutissement d’un projet centenaire : l’encyclopédie sur les cultures du Proche-Orient antique

31.07.2017 | par Cécile Michel | 1 Commentaires

Le quinzième et dernier volume du Reallexikon der Assyriologie und Vorderasiatischen Archäologie (RlA, encyclopédie sur les cultures du Proche-Orient antique utilisant l’écriture cunéiforme) a été remis à l’éditeur en 2017 : ce projet de longue haleine aura duré presque cent ans ! C’est en effet en 1922 que B. Meissner, déjà auteur de plusieurs ouvrages sur les Assyriens et les Babyloniens, propose de lancer le projet d’une encyclopédie pour l’assyriologie, une discipline alors encore jeune. En 1922, cela fait alors soixante-cinq ans... Lire la suite

De nouvelles techniques pour identifier les auteurs des textes cunéiformes

25.05.2017 | par Cécile Michel | 2 Commentaires

Alors que nous célébrons ce mois-ci le 160ème anniversaire du déchiffrement du cunéiforme transcrivant la langue akkadienne[1], les assyriologues tentent de répondre à la question suivante : qui sont les auteurs des textes cunéiformes ? L’écriture est-elle réservée aux professionnels, ou bien est-elle plus largement répandue ? Les scribes, qui ont écrit les milliers de tablettes scolaires dans le cadre de leur éducation, rédigent lettres et contrats pour les particuliers, ou encore travaillent pour le roi. On connaît l'identité de très peu d’entre... Lire la suite

À l’école des scribes : écrire et compter en cunéiforme

29.01.2017 | par Cécile Michel | 4 Commentaires

« J’ai récité ma tablette, j’ai pris mon déjeuner. J’ai préparé ma nouvelle tablette, je l’ai remplie d’écriture, je l’ai terminée. Puis on m’a indiqué ma récitation et dans l’après-midi on m’a indiqué mon exercice d’écriture. À la fin de la classe, je suis allé chez moi, je suis entré dans la maison, où j’ai trouvé mon père assis. J’ai parlé à mon père de mon exercice d’écriture, puis j’ai récité ma tablette et mon père a été ravi. » Cet extrait... Lire la suite

Faire et défaire les alliances internationales

30.06.2016 | par Cécile Michel | 0 Commentaires

Le Royaume-Uni vient de voter pour le « Brexit », c’est-à-dire son départ de l’Union Européenne, mettant en péril l’équilibre instauré entre les pays d’Europe, tandis que d’autres nations frappent à la porte de cette même Union Européenne depuis des années. L’équilibre des grandes puissances est un phénomène récurrent dans l’histoire. Au XIVe siècle avant J.-C., les souverains des principaux royaumes proche-orientaux avaient instauré des traités bilatéraux, voire des accords tripartites, excluant ceux qu’ils jugeaient trop faibles ou encombrants. Ces jeux d’alliances... Lire la suite

La fraude fiscale : une histoire vieille comme le monde

10.04.2016 | par Cécile Michel | 1 Commentaires

Les « Panama papers » dévoilent jour après jour une affaire de paradis fiscaux où l’élite mondiale a créé des sociétés offshores non déclarées et donc non soumises à l’impôt. Ce n’est de loin pas un phénomène nouveau : déjà au 19e siècle av. J.-C., les marchands assyriens étaient passés maîtres en matière de fraude et de contrebande afin de faire prospérer leurs capitaux… à leurs risques et périls. Les archives privées découvertes sur le site de Kültepe, l’ancienne Kaneš, en Anatolie centrale, et... Lire la suite

Du neuf dans le ciel de Babylone

05.03.2016 | par Cécile Michel | 3 Commentaires

Toute la presse a relayé la découverte de M. Ossendrijver qui, à partir de tablettes cunéiformes de la fin du Ier millénaire av. J.-C., a montré que les savants de la Babylonie hellénistique (323-63 av. J.-C.) avaient développé un algorithme utilisant la méthode des trapèzes pour calculer la distance parcourue par Jupiter sur l’écliptique en fonction de l’évolution de sa vitesse journalière au cours des 60 jours suivant sa réapparition dans le ciel.[1] Comment cette découverte s'inscrit-elle dans les développements... Lire la suite