Pierre Jouventin : A PROPOS DE L'AUTEUR

Avatar of Pierre Jouventin

Spécialiste de l'écologie évolutive et du comportement des oiseaux et mammifères, Pierre JOUVENTIN a longtemps été Directeur de Recherche au CNRS et a dirigé pendant près de 15 ans le laboratoire CNRS d’écologie de Chizé ainsi que la Zone-Atelier CNRS-INSU de Recherches sur l’environnement austral. Avec ses collaborateurs, il a été en 1990 le premier au monde à suivre un oiseau par balise Argos et a découvert 5 espèces d’oiseaux, nouvelles pour la science. Il a effectué 22 missions totalisant plus de 8 années en Antarctique et Subantarctique, réalisé 5 documentaires (dont 'Le paradoxe des empereurs', modèle de 'La marche de l'empereur' réalisé par un ancien étudiant), publié 230 articles scientifiques dans des revues internationales (dont 3 dans ‘Nature’), ainsi que récemment 4 livres grand public. Deux iles ont été restaurées écologiquement par son équipe et, suite à une entrevue avec la Ministre de l'écologie, la plus grande réserve naturelle française des 'îles australes' a été créée.

 

Pierre Jouventin : TOUS LES ARTICLES

 
 

Comment la France a protégé l’Antarctique

Publié 23.03.2015 par Pierre Jouventin

L’arctique est de plus en plus présent dans les médias car le réchauffement climatique change la donne économique, écologique et géostratégique. Chaque année et bien plus vite que le GIEC l’annonçait, la banquise rétrécit, à tel point que sa disparition en été n’est plus qu’une question d’années. Loin de s’en inquiéter, les apprentis sorciers s’en félicitent. D’une part, le mythique passage du nord-ouest s’ouvre aux navires qui vont pouvoir relier l’Atlantique au Pacifique par le nord. D’autre part, le pétrole... Lire la suite

Quelles menaces sur les écosystémes polaires ?

Publié 19.03.2015 par Pierre Jouventin

  Les écosystèmes antarctiques et arctiques sont paradoxalement très différents. Alors qu’au sud un continent se trouve sous la glace, c’est la mer qui se retrouve gelée en hiver au nord. L’antarctique est complétement isolé par l’océan austral des autres continents et l’homme n’a pu le coloniser que récemment. Alors qu’en arctique, un loup, un renard ou un ours polaire parviennent sur les îles en hiver par la banquise, toute la faune antarctique et subantarctique est arrivée par la mer... Lire la suite

Le loup : de l’écologie scientifique à la politique politicienne

Publié 28.01.2015 par Pierre Jouventin

Le loup n’est pas un animal comme les autres. Les problèmes, que son retour en France et ailleurs en Eurasie comme en Amérique du nord pose, ne sont pas seulement du ressort de la biologie, ni même de la science, ni même de la raison. Cette espèce occupe une place unique dans notre imaginaire. Disparu de notre pays depuis plus d’un siècle, il était omniprésent dans nos contes, nos expressions et la toponymie. Ayant passé les Alpes italiennes pour être... Lire la suite

Les bases de l’écologie scientifique

Publié 28.01.2015 par Pierre Jouventin

Nous vivons dans un tel obscurantisme que l'écologie politique -qui date de quelques dizaines d'années- a supplanté dans l'esprit du public sa mère, l'écologie (scientifique) dont le nom date de 1866... Donnons donc ici quelques définitions de base pour s'y retrouver dans cette écologie fondamentale où l'homme n'était au départ qu'une espèce parmi d'autres, toutes en interrelation.   AU CŒUR DE L’ECOLOGIE La science écologique a reçu un tel accueil auprès du public qu’on la confond souvent avec l’écologie politique,... Lire la suite

Les animaux possédent-ils un langage ?

Publié 28.01.2015 par Pierre Jouventin

Après avoir connu la grande époque de la physique, il semblerait que nous vivions dans celle des sciences de la vie. On ne peut ouvrir une revue, la radio ou la télévision sans que l'on nous parle de découvertes biochimiques et d'applications en biologie humaine si révolutionnaires qu'elles posent des problèmes éthiques inconnus jusqu'alors. Parallèlement à ce développement spectaculaire d'un demi-siècle de biologie moléculaire et de génétique, une autre révolution scientifique est en marche mais elle est discrète et souterraine,... Lire la suite

Changement climatique & subjectivité

Publié 11.12.2014 par Pierre Jouventin

Dans la communauté scientifique, on croit vivre dans l’objectif et le factuel, mais on se rend compte avec l’expérience que l’être humain est souvent influencé par l’entourage, que son opinion change en fonction du temps et des données. Ma discipline -l’écologie des oiseaux et mammifères- en étant trop éloignée, je n’ai jamais eu l’occasion d’effectuer des recherches sur les causes du réchauffement climatique mais uniquement sur ses effets sur les animaux. Pourtant, ayant passé près de neuf ans en Antarctique,... Lire la suite

L’anthropocentrisme est dépassé

Publié 03.12.2014 par Pierre Jouventin

La culture occidentale – maintenant mondialisée ! - est tellement centrée sur l’homme qu’elle ne se préoccupe plus de la nature, ni des êtres vivants si ce n’est pour les exploiter . Elle le fait avec d’autant moins de scrupules que nos cousins sont différents de nous par la peau, le sexe ou, pire encore, le nombre de pattes… Or, que ce soit pour la menace nucléaire, l’érosion de la biodiversité ou le changement climatique, les risques sont devenus tels que... Lire la suite

La biologie de l’altruisme

Publié 03.12.2014 par Pierre Jouventin

En un demi-siècle, la recherche sur l’altruisme a migré des sciences morales aux sciences de la vie. Alors que ce comportement était considéré depuis toujours comme la grande spécificité humaine, son étude est devenue l’une des branches les plus actives de l’éthologie. La biologie de l’altruisme est aujourd’hui le domaine de recherche de dizaines d’équipes scientifiques dans le monde et c’est rarement l’homme qui est au centre ! Revenons un peu en arrière. La théorie de l’évolution repose sur la sélection... Lire la suite

Konrad Lorenz était-il proche du nazisme ?

Publié 01.12.2014 par Pierre Jouventin

La publication de l'Agression, une histoire naturelle du mal (1963) par Konrad Lorenz (1903-1989) a connu un succès mondial et constitué le point d’orgue de cette époque d’apologie de la lutte pour la vie. Dans ce livre qui défendait une sociologie fondée sur la biologie, on peut lire : « Le facteur sélectif était dorénavant la guerre entre hordes voisines d’hommes ennemis. Cette guerre a dû provoquer une sélection extrême de […] vertus guerrières. ». Ce qui constitue une sorte d’écho à Darwin qui,... Lire la suite

Alexandre Grothendieck, génie puis ennemi de la science

Publié 24.11.2014 par Pierre Jouventin

  Un personnage de roman à la dimension mythique vient de mourir dans l’anonymat à Saint-Girons en Ariège à l’âge de 86 ans. Souvent considéré comme le plus grand mathématicien de son temps et l’un des plus importants de l’histoire, ses convictions pacifistes, antimilitaristes, antinucléaires, néomalthusiennes,  anarchistes, détonnaient. Il a été un précurseur de la décroissance, de la simplicité  volontaire et de l’écologie politique.      1. L’apatride   A sa naissance en 1928 à Berlin, il s’appelle Sacha Raddatz. Sa... Lire la suite