La taupe américaine est la championne du monde de goinfrerie


En France, on l’eut nommé grandgousier des jardins. En Amérique, son patronyme, taupe au nez étoilé, évoque non la bannière sous laquelle l’animal a vu le jour, mais son pif rayonnant, et passe sous silence sa gloutonnerie (1). Il n’empêche qu’elle est championne toute catégorie dans ce domaine : les tentacules de son appendice nasal pourvus de milliers de papilles lui permettent de faire le tri entre comestible et indigeste en quelques milli secondes, et dans l’instant d’engloutir d’une bouchée les délices détectés. Il est vrai que quand on a des mâchoires qui portent 44 dents, 12 de plus que nous, mastiquer n’est pas un problème.

On peut se réjouir : cette taupe pèse moins de 50 grammes. Sinon elle aurait menacé jusqu’à les dévorer tous les habitants de la planète !

Portrait en pied de la taupe au nez étoilé

Portrait en pied de la taupe au nez étoilé

 

Cette première video nous montre l’animal en action http://www.arkive.org/star-nosed-mole/condylura-cristata/video-00.html

 

Le moins qu’on puisse dire est que ce n’est pas une taupe ordinaire. Son nom savant proposé par le zoologiste allemand Illiger en 1811 est Condylura que l’on peut traduire par « collier de perles ». Cette étymologie évoque l’aspect de la queue du petit animal, qui épisodiquement, au moment du rut, double de volume. Ce n’est pas ce seul organe qui enfle lorsque cette taupe est sur le point de se reproduire : les testicules du mâle prennent aussi des proportions inusitées, et si toutes proportions gardées notre espèce étions pareillement affectés d’une telle poussée hormonale, cela se traduirait par une enflure des parties nobles telle que les messieurs se promèneraient avec un double ballon de football entre les jambes. Ce qui fait dire au commentateur du petit film qui suit que dès lors le cyclisme leur serait interdit, qu’il soit pratiqué en tant qu’amateur ou sportif.

https://www.youtube.com/watch?v=fio1NUxszhY

Cet organe étoilé a fait l’objet de nombreuses études et depuis longtemps. Récemment, à l’occasion du congrès annuel de l’Association Américaine des Anatomistes qui s’est tenu en avril à Chicago (1), le spécialiste Kenneth Catania a présenté une synthèse qui fait le point sur 25 ans de recherche sur ce nez remarquable que je vais essayer de mettre sous le votre, d’abord en quelques clichés tous empruntés à cet auteur.

Le nez étoilé et les mains en pelle de Condylura, ses 22 tentacules et l’extrémité de l’un d’eux qui montre la densité des papilles sensorielles. Chacune a un diamètre d’environ 60 microns. Clichés Ken Catania.

Le nez étoilé et les mains en pelle de Condylura, ses 22 tentacules et l’extrémité de l’un d’eux qui montre la densité des papilles sensorielles. Chacune a un diamètre d’environ 60 microns. Clichés Ken Catania.

 

Enumérons les principales caractéristiques nasales de la petite bête. Les 22 tentacules abritent 25 0000 papilles, ces petits dômes qui apparaissent sur le cliché du bas, dénommées cellules de Eimer. Au total on estime qu’au moins 100 000 terminaisons nerveuses parcourent cet organe. Ce qui donne un pouvoir de résolution exceptionnel à cet animal pour détecter fumets, goûts et autres émanations que dégage le vivant.

Bien qu’aveugle de naissance, la taupe au nez étoilé peut identifier un élément nutritif en moins de deux dixièmes de seconde, décider en 8 millièmes de seconde s’il est comestible, l’engloutir en un clin d’œil. Et comme le montre le cliché suivant, la première étape de la digestion des mets détectés est assurée par une rangée de dents qui par le nombre et les qualités de broyage permettront en un rien de temps d’ingérer le menu du jour.

La denture impressionnante de la taupe au nez étoilé. Cliché Ken Catania.

La denture impressionnante de la taupe au nez étoilé. Cliché Ken Catania.

 

Pour faire un parallèle, on peut dire que les capacités de perception tactile sont équivalentes à nos qualités visuelles : à peine palpé, tout objet est perçu en 3D, et le cas échéant englouti. Approfondir les études sur les mécanismes qui sont à la base de cet instinct, nous aidera à mieux comprendre notre propre sens du toucher.

 

C’est ainsi que l’on a pu mettre en évidence qu’au centre de cet organe étoilé existe une fovea où converge toutes les informations. Au plan neurologique, cette découverte est d’importance car cela montre que sa structuration ressemble tout à fait à un organe de la vision. Ainsi au fur et à mesure que la taupe se déplace, son nez étoilé déplace son attention et focalise sur les différents centres d’intérêt de l’environnement qu’il parcourt, de la même façon que nos yeux se déplacent lorsque nous lisons un texte.

 

A toutes ces qualités s’ajoute le fait que lorsque l’animal se déplace sous l’eau, il est capable de humer : avec ses pattes en pelle, il agite le fond du ruisseau, expire des bulles d’air et les ré inhale pour détecter les éventuelles proies dissimulées dans la boue. De ce point, il est le seul mammifère connu capable de flairer sous l’eau.

 

C’est maintenant à la cartographie de son cerveau que les chercheurs s’intéresse. Et bien sûr ce sont les comparaisons avec celles des autres mammifères, y compris les humains qui sont susceptibles de nous éclairer sur le fonctionnement non seulement du nez de la taupe, mais aussi des organes des sens en général. Et puis on s’attache aussi à comprendre au niveau moléculaire ce qui induit les sensations perçues et transmises par le système nerveux.

Heureusement cette petite bête parée de qualités exceptionnelles n’est pas rare, quoique bien souvent ignorée parce que discrète. De plus les technologies modernes permettent aujourd’hui de suivre de très près ses aventures souterraines et aquatiques sans lui porter le moindre préjudice. Simplement, il faut du temps, de la patience, des chercheurs et… des crédits  de recherche.

 

 

(1) https://www.sciencedaily.com/releases/2017/04/170424084028.htm

 


Un commentaire pour “La taupe américaine est la championne du monde de goinfrerie”

  1. Jean-Louis Marguerin Répondre | Permalink

    Elle a les dents du bonheur . Aucun parallèle avec la politique naturellement.

Publier un commentaire