Yeti = Ours : ADN.


C’est le message et sa signature envoyés par des biologistes à tous les fans de l’Abominable Homme des Neiges, y compris les Tintinophiles (1). Beaucoup de bruit pour rien est mon avis. Et pas sûr que ces neuf preuves de l’existence du dit convainquent les uns et les autres. Jusqu’à se demander si ce type de quête mérite que l’on y consacre attention et crédits.

Après la course au yéti dans les Himalaya, il faudra organiser celle à son pendant américain Big Foot, et puis à toutes les bestioles qui peuplent les contes et légendes d’ici et d’ailleurs. Dans la foulée pourquoi ne pas lancer des expéditions pour retrouver l’arche de Noé, le palais de la Reine de Saba ou le tombeau de Jésus ?

Dans cette quête onirique, une seule mérite que l’on y consacre attention : la Bête du Gévaudan. Le loup est bien de retour dans nos campagnes. Bergères et bergers réapprenez à vous en défendre sans attendre d’autre secours

 

(1) Lan T, Gill S, Bellemain E, Bischof R, Nawaz MA, Lindqvist C. 2017. Evolutionary history of enigmatic bears in the Tibetan Plateau–Himalaya region and the identity of the yeti. Proc. R. Soc. B 284: 20171804. http://dx.doi.org/10.1098/rspb.2017.1804

Publier un commentaire