Pourquoi nous avons laissé passer la loi sur le renseignement ?


Depuis mardi 5 mai, en France, on peut pister, ouvrir et lire mes courriers (je n'en ai plus qu'électroniques). On peut surveiller tout ce que je lis, écris, visionne ou écoute (je ne le fais plus que numériquement). Et l'administration a un pouvoir d'investigation qui échappe au pouvoir judiciaire. Pouvoir dont les multi-nationales américaines qui ne se privent d’espionner massivement nos entreprises et nos états, d’analyser nos données personnelles dispose déjà. Il ne s'agit pas ici de faire le procès d'un seul gouvernement.

- Mais comment en sommes nous arrivé là ?

Quel est le point commun entre ces personnes de tous bords qui se sont mobilisés pour tenter d'expliquer à la France qu'elle renonçait avec cette loi à des principes démocratiques fondamentaux ? Tandis que cette loi sera notoirement peu efficace ? Ce sont des personnes qui ont été formées ou éclairées relativement aux fondements du numérique donc qui comprennent le comment ça marche des méthodes et techniques informatiques sous-jacentes. Et il est clair que parmi les personnes (i) libres de leur parole et (ii) formés au sciences informatiques, je n'ai pas d'exemple de personnes qui  verraient cette loi comme positive.

Réciproquement, c'est l'absence d'éducation collective sur ses sujets qui fait que les gens ne comprennent pas ce que cette loi implique. Lorsque tant de personnes ne comprennent pas, cela renvoie à le mission de rendre la connaissance accessible à tous, et pas seulement à une élite.

La solution existe : elle passe par plus de partage, plus de transmission des savoirs. À commencer par celui qui vient d’être le plus violemment attaqué : la protection de notre vie privée.

- C'est cette initiative qu'OpenClassrooms vient de lancer qui se voit relayée dans c billet.

 

Opération (R)Enseignement

 

Pour tout savoir sur la proposition éducative d'Openclassrooms c'est par ICI.

 


Annexe: quelques réactions autour de sujet et documents en partage sur ces sujets.

PJLRenseignement


 

Lancement de l'Opération (R)enseignement, participez ! http://oc.cm/1EkHLGb  #LoiRenseignement #protectionDesDonnéesPersonnelles


Le CA @SocInfoFr a décidé de signer la pétition #NiPigeonsNiEspions contre la surveillance généralisée d'Internet +http://ni-pigeons-ni-espions.fr/ 


#PJLRenseignement Inquiétude de 2 chercheurs Inria spécialistes en protection de la vie privée http://bit.ly/1zLWZIW  via @lemondefr

@Inria aussi, signe contre la surveillance généralisée d'internet. http://ni-pigeons-ni-espions.fr/ #NiPigeonsNiEspions #fier_d'être_Inrien


Vie privée, Surveillance, Big Data, Analyse de données, Sécurité... Pour mieux comprendre les mots clés du moment : https://interstices.info/donnees-vie-privee …

#NiPigeonsNiEspions Nombreuses prises de positions contre la loi Renseignement -- Explications sur http://binaire.blog.lemonde.fr/2015/04/09/le-renseignement-numerique-pour-les-nuls/ … @Blog_Binaire


[..] « L’algorithme du gouvernement sera intrusif et inefficace. On vous le prouve » http://bit.ly/1D24Ywc 


En plein dans l'actualité ! http://ldn-fai.net/je-nai-rien-a-cacher … Julien Vaubourg contrecarre ce «moi? rien cacher!» face àla surveillance généralisée.



Un commentaire pour “Pourquoi nous avons laissé passer la loi sur le renseignement ?”

  1. patricedusud Répondre | Permalink

    Comme l'écrit Mathieu Nebra sur le blog blog.openclassrooms.com, cette situation préoccupante est le résultat de deux faillites des scientifiques :
    ° les députés ne maîtrisent pas suffisamment les impacts technologiques de cette loi et ses répercussions sur l’écosystème numérique
    ° les citoyens ne perçoivent pas les enjeux de cette loi
    Ce n'est hélas pas le seul domaine dans lequel la démagogie des politiques et l'ignorance et le désintérêt du public conduit à un arbitraire démagogique.
    La prise en otage de la science au nom d'un soi-disant intérêt général, voire d'un principe de précaution dévoyé de son sens, est monnaie courante de nos jours que ce soit dans le domaine numérique comme dans le cas de cette loi dangereuse, mais aussi par exemple dans le domaine des ondes électromagnétiques, des sources énergétiques ou encore celui de organismes génétiquement modifiés,...
    La formidable initiative de Mathieu Nebra doit être soutenu mais la République, la Res Publica (tiens du latin?) au sens premier du terme s'il n'est pas trop galvaudé aujourd'hui , aurait grand intérêt à consacrer des crédits spécifiques pour que le monde scientifique puisse, comme le font les industriels, faire du lobbying auprès de nos élus pour éviter qu'ils ne votent avec le bandeau de l'ignorance sur les yeux.
    La vulgarisation scientifique, au sens noble du terme si on peut dire, concerne tout le monde et au premier chef ceux qui ont à définir le cadre juridique dans lequel nous pourrions vivre en confiance mais aussi en sécurité dans le grand maelstrom numérique qui a envahi la planète en moins d'un quart de siècle.
    Curieuse façon pour nos élus de célébrer le 70ème anniversaire de la libération que de voter cette loi dangereuse et inefficace?

Publier un commentaire