La modélisation pour la santé et l’environnement.

En lien avec Pixees, donnons la parole aux collègues Inria de Paris-Rocquencourt qui nous vont découvrir qq facettes de leurs recherches en sciences du numérique avec une vidéo de 3 minutes.

La modélisation, c’est transformer une situation réelle en équations pour la valider par des tests. Cela sert à quoi ? C’est utilisé dans quels domaines ?

VideoRocqCaptureModelisation

Autant de questions posées dans cette petite vidéo à destination des jeunes, pour expliquer l’intérêt des travaux des chercheurs Inria. Ils travaillent à l’amélioration et à la construction de modèles nous permettant de mieux comprendre, par le biais de la simulation numérique, le monde qui nous entoure.

© Inria Paris-Rocquencourt, durée : 3 mn 04, date de production : 2015, source: InriaChannel / Centre Paris-Rocquencourt, avec sydo.fr et Aurélie Darnaud, Bérénice Frager et Hélène Robak. Résumé: Martine Courbin-Coulaud.

Pour aller plus loin avec Interstices:  Modéliser pour mieux gérer les déchets nucléaires, Les mathématiques cachées de la médecine, Observation du cerveau par imagerie fonctionnelle, Symbiologik : jouez avec les gènes.

Pour en savoir plus sur les travaux des chercheurs : Marie Doumic (Mamba), Stanley Durrleman (Aramis), Martin Vohralik (Pomdapi2).

Pour accéder au texte de la vidéo.


2 commentaires pour “La modélisation pour la santé et l’environnement.”

  1. patricedusud Répondre | Permalink

    Nous parlions à propos de la loi "sécuritaire" qui vient d'être adoptée à l'assemblée nationale du déficit chronique de compréhension par le grand public et par le monde politique des problématiques scientifiques sous tendues par les décisions prises dans un contexte avant tout émotionnel et démagogique.
    La simulation qui est par exemple au cœur des travaux dont le Giec se fait le rapporteur est souvent mal compris du grand public et fait l'objet de la part de certains pseudoscientifiques d'interprétations fallacieuses .
    Cette courte vidéo à au moins le mérite d'en expliquer les principes même si dans le podcast sur la modélisation des déchets nucléaires Jérôme Jaffrey ne répond pas vraiment à la question qui lui est posée sur les "risques" liés aux erreurs et incertitudes inhérentes à toute simulation.
    L'exemple de la médecine et des résultats spectaculaires de la simulation devrait conforter la confiance du grand public en ce domaine même si les "pannes" du cœur artificiel posent la question de la fiabilité des réalisations basées sur la simulation d'organes humains.

Publier un commentaire