Le blog d’un vrai pote: Florent Masseglia.


Passons par http://www.florent-masseglia.info, c'est le blog d'un vrai pote. On y découvre des morceaux de sciences passionnants

Biere et couches… un exemple mythique du data miningBière et couches… un exemple mythique du data mining. Voici certainement l’exemple le plus célèbre concernant les applications du data mining, et en particulier la découverte de corrélations fréquentes, nous explique Florent. Ce que je trouve passionnant au niveau de ce thème de recherche, c'est la pluridisciplinarité entre informatique théorique et sciences de l'information. Les collègues co-développent et utilisent des algorithmes de pointe en intelligence mécanique comme nous en avons parlé sur ce blog, mais toujours en interaction avec le sens de ces contenus : leur sémantique. On est bien ici au cœur d'une science du XXIème siècle sans barrière entre sciences théorique et expérimentale, ni entre sciences dure ou humaine. Que dites vous ? L'histoire des bières et des couches ? Et bien … laissons la parole à Florent plutôt :
http://www.florent-masseglia.info/biere-et-couches-un-exemple-mythique-du-data-mining

 

Kid&Code… quand jouer à coder sert de levier au partage d'une culture scientifique. Kid&Code c'est le nom de l’initiative Inria pour inciter, comme tant d'autres (voir http://jecode.org)  à l’apprentissage de la programmation. Mais pourquoi des chercheurs en sciences informatiques auraient-ils besoin d'aider à faire des "pseudo" coding-gouters alors que de superbes initiatives comme MagicMakers émergent déjà sur notre territoire ? Florent qui nous fournit les bonnes réponses:
- parce que nous faisons partie des citoyennes et citoyens qui pouvons aider, nous offrons nous aussi un peu de temps pour que toutes et tous les mômes apprennent à maîtriser et créer le numérique, pas seulement le consommer.
- parce que comme le disent les fondateurs des coding-gouters http://codinggouter.org, tout n'est pas coding-gouters, mais ils encouragent la diversité et invite chacune et chacun à partir de cette formule pour construire l'activité de partage qui correspond le mieux à ceux qui y participent.
Voilà pourquoi avec ces «petits créateurs du numérique« Florent aide les animateurs de bibliothèque à se former :
http://www.florent-masseglia.info/les-petits-createurs-du-numerique-sont-a-la-mediatheque-emile-zola-de-montpellier
La grande plus-value d'avoir un scientifique acteur de ces ateliers et de pouvoir en profiter pour partager un peu d'histoire des sciences et de culture scientifique et technique.

C'est plutôt sympa. Oui mais …,
… attends, Florent : ça passe pas à l'échelle ça ! Il y a 38000 communes en France plusieurs dizaine de milliers de personnes à initier, tu vas y aller à pied ? À ce défi là, Florent, a une réponse numérique :
  100000 enseignants ou animateurs ce n'est qu'un peu moins de 50 x 50 x 50.
Ce collègue a permis de former une 50taine d'autres collègues à cette variante de coding-gouters que nous appelons donc Kid&Code en lien aussi avec l'initiative KidCoding lancée par Pasc@line et dont Inria est partenaire. Chacun de ces collègues va sûrement faire au fil du temps quelques dizaines d'interventions, auprès de personnes qui diffuseront à leur tour (en lien avec la main à la pâte) auprès des professeurs des écoles, comme nous l'explique Florent ici:
http://binaire.blog.lemonde.fr/2014/11/14/comment-semer-quelques-graines-de-sciences/

En lisant ce témoignage, vous verrez que loin des idées reçues ces professeurs sont particulièrement réceptifs à ces idées nouvelles (pourvu qu'on leur donne le temps et l'occasion de les découvrir) et que c'est l’occasion pour les scientifiques de pratiquer un peu d’auto-dérision et pour les enseignants de découvrir un terrain pas aussi miné qu’on pourrait le croire. On ne parle que sensibilisation ici, pas de formation, mais c'est un premier pas.

Florent fait partie de ces chercheur-e-s qui viennent dialoguer en toute transparence et avec toute liberté de parole avec le public sur des sujets qui relient science et société. Total respect. Mon pote.


2 commentaires pour “Le blog d’un vrai pote: Florent Masseglia.”

  1. patricedusud Répondre | Permalink

    Sympa l'exemple bière- gâteau - couche mais aussi dans l'explication donnée une bonne occasion de rappeler que corrélation n'est pas causalité ce qui est trop souvent oublié.
    Coluche en avait donné un exemple parfait lorsqu'il disait :
    « Quand on est malade, il ne faut surtout pas aller à l’hôpital : la probabilité de mourir dans un lit d’hôpital est 10 fois plus grande que dans son lit à la maison ».

  2. Iaido Sword Répondre | Permalink

    well built, looks incredible, im no samurai, but i feel like i could fight off an angry moose with this.

Publier un commentaire