Tout le monde doit apprendre un peu d’informatique, soit : mais quoi ?

Apprendre l'informatique pour en faire son métier de chercheur ou d'ingénieur est un passionnant mais long parcours de formation. Paradoxalement, apprendre un peu de culture scientifique en informatique pour «piger pourquoi on clique» est chose relativement aisée. Avec Jean-Pierre Archambault, et les collègues enseignants et chercheurs qui oeuvrent pour que nos enfants apprennent ces fondamentaux qui vont leur permettre de comprendre le numérique, on peut dire que cette culture scientifique commence par deux grandes leçons :

  • Comprendre les ingrédients des algorithmes , c'est à dire les constructions qui permettent d'évacuer la pensée du calcul pour permettre à une machine d'exécuter ce que nous voulons lui commander.
  • Comprendre le codage numérique de l'information, c'est à dire que tout a un reflet numérique , et grâce à cela comprendre ce qui se passe quand on manipule un objet numérique.

Il existe pour les jeunes de tous âges un petit film, condensé de l'histoire des idées l'informatique qui en cinq épisodes de cinq minutes va nous faire découvrir  Al-Kwarizimi et Ada Lovelace avecles notions d'Algorithme et de Programme, Alan Turing et Grace Hopper, avec les notions de Machine et de Logiciel, Claude Shannon et Rose Dieng avec les notions d'Information et d'Objets numériques. C'est à dire quelques grands noms et surtout quelques grandes idées à l'origine de notre monde numérique.

Pour quoi tu cherches

Est-il besoin de savoir programmer pour comprendre les fondements de l'informatique ou utiliser les logiciels ? La réponse est «oui, un peu» ! Juste assez pour comprendre comment ça marche, pour manipuler expérimentalement les abstractions informatiques et puis, tout simplement, démystifier ce que informatique peut signifier. Plus généralement, il est urgent de ne plus attendre pour introduire l'enseignement de l'informatique en France, surtout que cet enseignement a une particularité on «apprend en faisant» cette particularité de l'enseignement de l'informatique en fait un enseignement de l'égalité des chances. D'ailleurs le «manuel scolaire ISN». écrit par Gilles Dowek et al pour les Terminales S est accessible en ligne pour qui voudrait approfondir ces sujets : c'est un manuel payant mais disponible gratuit en ligne ce qui aide à la vendre, voilà un nouveau modèle économique permis par le numérique. Quand il est bien compris, grâce à un peu de sciences informatiques, partagées entre toutes et tous.


7 commentaires pour “Tout le monde doit apprendre un peu d’informatique, soit : mais quoi ?”

  1. david statucki Répondre | Permalink

    Pour compléter les connaissances nécessaires, ne faut-il pas aussi avoir une certaine compréhension de l'architecture matérielle de la machine (hardware), pas forcément en détail mais une présentation synthétique permettant de connaître en partie le processus physique qui aboutit à cette possibilité de pouvoir interagir avec le logiciel (au travers de l'interface machine-utilisateur). Finalement de faire un lien logique entre hardware et software.

  2. JLM Répondre | Permalink

    oui!!!
    https://wiki.inria.fr/sciencinfolycee/Fichier:Informatique_et_Sciences_du_N...
    La description de ce résultat n'est pas accessible à cause du fichier robots.txt de ce site. En savoir plus
    **********************************************************************************************
    Dédale est toujours d'actualité.je me demandepourquoi on n'a pas encore donné son nom à un programme.
    Il y a 10 ou 15 ans,lorsqu'on achetait un PC (IBM ,par exemple) on se retrouvait avec une dizaine de brochures expliquant toutes les fonctions et outils.
    depuis ,je suis passé à Acer (aspire) :en tout et pour tout:
    une feuille A4 comme notice d'utilisation ,le reste par logiciel intégré...
    mais rien concernant l'architecture,aucun logigramme.ou schéma filaire.
    Qui est sur ROM,qui est sur RAM,qui est sur disque dur ?etc,etc par exemple.
    Qui est maître du PC lorsqu'un pop-up vous annonce ,nous avons procédés à une mise à jour de votre PC et que vous n'avez rien vu.
    L'informatique-immoraliste mériterait un peu plus de respect et de politesse envers ses utilisateurs,nsoit dit en passant.

  3. JLM Répondre | Permalink

    Vous devez connaître Autocad,un logiciel destiné aux dessinateurs dans l'industrie,un des précurseurs de la tablette -symboles mémorisés.
    Pourquoi les informaticiens ne s'en inspiraraient-ils pas pour programmer.une tablette,vous cliquez ou vous pointez la fonction demandée,l'écran affiche les options,etc,etc et vous programmez soit en "filaire" soit en langage informatique.
    Comme certains automates programmables que l'on peut programmer en différents modes (booléen,grafcet,etc,etc)
    La programmation pourrait être beaucoup plus conviviale.

  4. Thierry Vieville Répondre | Permalink

    Bonjour,
    Je me permets de répondre ici à vos trois intéressants commentaires.
    Oui vous avez doublement raison:
    - en terme d'usage il y a vraiment deux paradigmes celui de «l'opérateur» où l'humain est dans la boucle de la machine, à sa botte même parfois et celui où c'est la machine qui se met au service de l'humain. Dans le domaine de la recherche c'est notre excellente collègue Wnedy Mackay http://interstices.info/wendy-mackay qui porte ce courant de pensée que vous appelez de vos voeux où l'interaction avec la machine est pensée pour l'humain
    - vous posez enuite une autre problématique à propos de la programmation : beacoup d'objets numériques peuvent se programmer agréablement, de manière graphique par exemple, et il n'est nul besoin de programmer "à la main" dans beaucoup de cas : tout à fait. De même qu'il y a des calculatrices qui évitent le pensum de calculer à la main. Certes. ce que nous disons ici, c'est que de même qu'il faut d'abord apprendre à calculer un peu à la main avant de pouvoir utiliser de manière éclairée une calculatrice, de même devons nous apprendre un peu à programmer `ala main avant d'utiliser de manière éclairée des outils logiciels de plus haut niveau.

Publier un commentaire