Un peu d’histoire de l’informatique 3/5

Alan et Grace, Logiciel et Machine,

Voici les deux personnages qui vont aider à expliquer à nos enfants la notion de logiciel et de machine :

«L'informatique s'incarne dans des machines. L'homme s'est d'abord fabriqué des outils, c'est à dire des objets avec un algorithme pour s'en servir. Puis sont venues les machines, c'est à dire des outils qui utilisent une force autre que celle de l'ouvrier et qui peuvent exécuter de manière autonome certaines opérations. La machine a été dotée d'un programme. Mais ce qui manque encore et distingue radicalement la machine de nos ordinateurs c'est la possibilité pour la machine de voir se modifier son propre programme, donc de devenir une machine universelle. Et il s'avère alors que la capacité de calcul de toutes les machines universelles programmables sont équivalentes, l'intelligence mécanique est maîtrisée. » nous explique Gérard Berry.

Film : pourquoi et comment le monde est devenu numérique

Il s'appelle Alan, Alan Madison Turing. C'est ce petit homme rêveur qui a écrit dès 1936 l'article fondateur de la science informatique, comprenant comment quelques opérations élémentaires de calcul étaient «universelles», c'est à dire pouvaient être combinées pour exécuter tous les algorithmes du monde, donnant le coup d'envoi à la création des calculateurs universels programmables, les ordinateurs. De même que Gutemberg en inventant l'imprimerie, en permettant que les livres ne coutent plus deux mois de travail de copie mais quelques minutes d'imprimerie, en permettant que la connaissance se diffuse sans limite, a aidé à faire basculer le moyen-âge dans les temps modernes, de même Alan Turing a fait basculer le monde de l'ère industrielle à l'âge du numérique, en donnant un fondement théorique à l'informatique. Lui aura une vie tragique: amoureux des hommes, la société, lui fera payer et c'est en croquant une pomme empoisonnée qu'il titerera sa révérence. Le prix Turing est attribué tous les ans depuis 1966 à une personne sélectionnée pour sa contribution exceptionnelle faite à la communauté informatique, équivalent du prix Nobel de l'informatique. Alan Turing mériterait bien de le recevoir !!

Elle s'appelle, Grace: Madame le futur contre-amiral de marine Grace Brewster Murray Hopper. La voilà qui se débarrasse et de son 1er mari à la sortie de la 2ème guerre mondiale, pas question de se laisser gâcher la vie pas les hommes. Pas question de se laisser gâcher la vie par des machines non plus, rrelle qui se retrouve la 1ère à programmer le 1er gros ordinateur numérique entièrement automatique, crée avec IBM, aux états unis: le Harvard Mark I. A cette époque seuls d'étranges mathématiciens étaient assez forts pour programmer ces monstres électroniques en « langage machine » c'est à dire en spécifiant un à un chaque ouverture ou fermeture des circuits électroniques la machine. C'est elle aussi qui racontait l’anecdote d'une panne de Mark II qui serait due à un papillon nocturne pris dans un relais. L’insecte (bug en anglais) fut enlevé avec soin et placé dans le journal de bord avec la mention first actual case of bug being found. Cette plaisanterie a popularisé l’expression «bug » informatique. Ces 1ers ordinateurs n'étaient donc quasiment pas utilisables à grande échelle. Grace fait sauter ce verrou et défend l'idée qu'un programme doit pouvoir être écrit dans un langage formel proche de l'anglais. Elle conçoit alors un compilateur c'est à dire un logiciel qui traduit en langage machine les éléments de l'algorithme d'un langage compréhensible par tous les ingénieurs..

En savoir plus sur (livret pédagogique) :

Alan et les machines
Grace et les logiciels

Référence : http://www-sop.inria.fr/science-participative/film

Crédits : Le film a été co-produit et par culture-science-paca.org, inria.fr, www.vsp.fr et dk-motion.com, les images viennent du film ou de wikipédia.


2 commentaires pour “Un peu d’histoire de l’informatique 3/5”

  1. patricedusud Répondre | Permalink

    Le rôle de Grace Brewster Murray Hopper.comme première programmeuse (et non programmatrice) de l'Harvard Mark I est incontestable et sa paternité de l'expression "bug" aussi mais il faut bien reconnaître que le premier compilateur qu'elle a conçu en 1950 pour l'UNIVAC I, nommé A-0 System, est resté relativement confidentiel.
    Elle peut par contre prétendre a la paternité du COBOL avec son FLOW-MATIC language qui a grandement inspiré le Short Range Committee créé pour définir un langage de gestion universelle indépendant des constructeurs.
    On ne peut pas parler de l'histoire des langage de programmation sans évoquer le Fortran de John Bacchus ou encore le LISP de John McCarthy et pour les scientifiques l'ALGOL, l'APL ou le Simula.
    La plupart de ces langages avait des versions plus ou moins compatibles chez tous les grands constructeurs mais n'avait pas la "portabilité" de Java aujourd'hui par exemple.
    Pour ceux comme moi qui ont FORTRANspiré et un peu BriCOBOLisé dans leur jeunesse, la portabilité des langages dit universels ne fut que partiellement atteinte quand on se souvient des chantiers pharaoniques que représentaient les conversions de programmes lorsqu'un client avait l'audace de vouloir changer de constructeur. Il est vrai qu'une grande partie des problèmes venait des méthodes d'accès aux données et des langage de manipulation et de définition des bases de données que des ordres de programmation classique. Il y avait aussi les sempiternels problèmes codage des caractères et les infernaux problèmes de précisions des données numériques qui ont ressurgi lors du bug de l'an 2000.
    Une société française, qui se nommait Cisi TRANSTEC (fermée en 1998), s'était fait une spécialité de cette niche de marché juteux
    La suite c'est l'aventure que nous vivons encore aujourd'hui des langages orientés Objet et des bases de données relationnelles inventées par Ted Codd d'IBM avec son fameux (pour ses afficionados dont j'étais) article du 6 juin 1970 "A Relational Model of Data for Large Shared Data Banks"

  2. r4tt54 Répondre | Permalink

    la société, lui fera payer et c'est . c'est quoi se chose t'est homophobic o quoi

Publier un commentaire