Ecoutes de Sarkozy : comment prend forme le dégoût de la politique

21.03.2014 | par Sébastien Bohler | Non classé

Avez-vous senti ce goût étrange qui persiste dans la bouche? Cette effluve lourde et nauséeuse? Avant-hier, le site Médiapart révélait la teneur des conversations que Nicolas Sarkozy a eues avec son avocat, notamment autour de la saisie de ses agendas dans l'affaire Bettancourt (et aussi autour de la publication par Médiapart d'un document attestant un financement de la campagne de Sarkozy en 2007 par la Libye de Kadhafi). On en ressort secoué.

Sondages accablants

Qui sait où est la vérité? Quoi qu'il en soit, cette sensation que je décrivais existe. Elle est là, au creux de l'estomac, comme après un repas trop lourd ou un plat avarié. Elle concrétise un sondage du CSA/Nice Matin, du 17 mars, qui montrait que 46 pour cent des Français ressentaient du "dégoût" devant les affaires des écoutes de Patrick Buisson (qui avait enregistré avec un dictaphone ses conversations avec NIcolas Sarkozy), la mise sur écoute de l'ancien Président ou les récentes déclaration de la garde des Sceaux.

rca_infog_sonda_affaire_p4_3.jpg

Les principaux résultats du sondage CSA/Nice Matin du lundi 17 mars. C'était avant la révélation du contenu des écoutes de N. Sarkozy...

Le dégoût de la politique

Le dégoût est une des cinq (ou six, selon les interprétations) émotions universelles identifiées d'abord par Darwin puis par les psychologues des émotions, dont le plus significatif a été Paul Ekman. Savez-vous reconnaître lequel de ces visages exprime le dégoût? Pour information, les autres émotions sont la joie, la peur, la colère, la surprise et la tristesse.

emotion-ekman-faces

Le cerveau dégoûté

Le dégoût a été étudié en neurosciences grâce aux progrès de l'imagerie cérébrale. Les études font ainsi apparaître qu'une zone de notre cerveau, reliée aux viscères et aux sensations internes, s'active tout particulièrement lorsque nous sommes dégoûtés. Il s'agit de l'insula antérieure:

disgust1l

Sur la coupe de cerveau de gauche, l'insula (INS) est particulièrement activée par la sensation de dégoût.

Le dégoût moral

Mais le plus frappant apparaît lorsque des scientifiques ont voulu examiner ce que fait notre cerveau lorsque nous sommes confrontés à des actes immoraux, non éthiques ou laids d'un point de vue humain. Surprise: c'est la même partie de notre cerveau qui entre en jeu...

A computer screen shows on April 28, 2012 in Paris a website page of French online newspaper Mediapart showing a 2006 document in Arabic, which website Mediapart said was signed by Kadhafi's intelligence chief Mussa Kussa, referred to an "agreement in principle to support the campaign for the candidate for the presidential elections, Nicolas Sarkozy, for a sum equivalent to 50 million euros." The left-wing investigative website made similar assertions on March 12, based on testimony by a former doctor of a French arms dealer alleged to have arranged the campaign donation, which Sarkozy slammed as "grotesque." AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

En 2013, Nicolas Sarkozy porte plainte contre Meidapart qui a diffusé un document alléguant un financement de la campagne présidentielle de 2007 par la Libye.

Quand les dégoûts se confondent

ll existe donc un recouvrement entre le dégoût que nous ressentons pour un aliment pourri et la désapprobation pour un politique... "pourri". Ici, le dégoût est double: soit nous nous apercevons que notre pays a été gouverné pendant cinq ans par un Président malhonnête, tricheur et manipulateur, soit nous constatons que nous sommes actuellement gouvernés par une équipe aux méthodes abusives qui menacent l'indépendance de la justice. Dans les deux cas, notre insula est mise à rude épreuve, nous n'avons aucun aliment sain vers lequel nous tourner.

fraises pourries

La même zone de notre cerveau s'active lorsque nous ressentons du dégoût politique et lorsque nous voyons des fruits pourris. Pour notre cerveau, le message est clair: il ne faut pas avaler ces produits avariés.

Un seul mot: rejet

Ce que nous apprennent les sciences du vivant et particulièrement les neurosciences, c'est que cette émotion vécue actuellement est une émotion du rejet. Rejet de la classe politique, de ses motivations et de ses pratiques. Jamais l'expression "tous pourri" n'a jamais aussi bien porté son nom. Tel un aliment pourri, le politique est ressenti comme toxique et faisandé. Il ne s'agit pas de l'assimiler à notre vie, mais de le rejeter dans un long un crachat. C'est le sens profond de l'émotion: l'émotion est, biologiquement, une réaction corporelle et affective visant à garantir notre survie. Et le dégoût garantit notre survie en provoquant une réaction de rejet de l'aliment toxique ou corrompu.

Cherchons les "politiques frais"

Notre dégoût de la politique actuelle est un réflexe de survie: nous ne voulons plus que des politiques corrompus gouvernent nos vies. Mais pour que cette réaction émotionnelle se transforme en actes, que faire? Lorsque nous détectons des aliments pourris dans notre frigo, nous faisons le ménage. Et nous allons faire des courses fraîches.

Cherchons les politiques frais. Où sont-ils? Ont-ils bon goût? Sont-ils de bonne provenance? Sans OGM? Voilà des questions simples qui nous éviteront certainement l'indigestion.

 


2 commentaires pour “Ecoutes de Sarkozy : comment prend forme le dégoût de la politique”

Publier un commentaire