Marcher pour exister : l’axiome de Kerviel

19.05.2014 par Sébastien Bohler, dans Non classé

Rien de tel qu'une bonne balade pour oublier qu'on est condamné à trois ans de prison ferme et à une amende de 4,9 milliards d'euros. Marcher, c'est la devise qu'a suivie Jérôme Kerviel en se rendant au Vatican pour rencontrer le pape avant de rentrer à pied.

Il marche, et ça a l'air de lui réussir. Bien sûr, il y a eu la rencontre avec le pape, ce thème du ressourcement, et celui de la lutte contre les marchés financiers. Mais il y a aussi la marche, longue, persévérante. Celle qui entraîne même d'autres gens sur son chemin à marcher avec lui.

Marcher pour exister

Marcher, comme une retrouvaille avec soi-même. "Soit je me mettais une balle, soit je reprenais le contrôle." Le contrôle de quoi? De sa vie, devine-t-on, de soi-même, du sentiment d'exister, peut-être. Mais que peut faire la marche dans une telle "démarche"?

Trois faits marquants ces dernières années:

- En 2010, une première étude montrait que la marche augmentait les facultés de concentration et d'attention. Dans cette expérience, des volontaires devaient marcher sur un tapis roulant et résoudre des exercices d'attention focalisée sur des chiffres. Les résultats étaient meilleurs qu'assis à un bureau.

- En 2013, une autre étude réalisée sur des personnes en trekking montraient qu'après une randonnée les capacités de créativité étaient augmentées. Il s'agissait cette fois de résoudre des problèmes dont la solution supposait d'émettre de nouvelles idées, de nouvelles hypothèses, et de faire des rapprochements entre des concepts distants et sans rapport apparent.

- Il y a quelques jours, une recherche très intéressante a montré que ces effets similaires pouvaient être observés après une marche de trente minutes seulement. Une augmentation de 81 pour cent du score de créativité est observée, et ces effets sont plus prononcés lorsque la personne marche dans un environnement extérieur, que sur un tapis roulant.

réseau par défaut

Le réseau du vagabondage mental se compose de quatre grandes aires cérébrales: le lobe pariétal antérieur gauche, le cortex cingulaire postérieur, le lobe pariétal inférieur droit et le cortex préfrontal médian. Il est crucial pour engendrer le sentiment du Soi, l'organisation des souvenirs et la projection dans le futur. Son activité est favorisée par... la marche (entre autres).

Du vagabondage physique au vagabondage mental

Quel lien entre ces études et le cas Kerviel? Il y a quelques années, des chercheurs américains avaient observé que la marche augmente l'activité d'un réseau de zones cérébrales que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de "réseau par défaut". Ce réseau cérébral s'active lorsque nous laissons nos pensées vagabonder, lorsque nous ne sommes pas fixés sur une tâche particulière. La traduction française pourrait être "réseau du vagabondage". Or, contrairement à ce que l'on pense du vagabondage, les chercheurs ont constaté que l'activité de ce réseau était vitale pour avoir le sentiment d'exister, pour organiser ses expériences passées et envisager l'avenir comme porteur de sens.

Marcher, en favorisant l'activité du réseau par défaut, recentrerait donc l'individu sur les structures centrales de son Soi, de son noyau psychique. Une longue marche est donc nécessaire après un long décentrage. Ce qui décrit assez bien le cas Kerviel.


7 commentaires pour “Marcher pour exister : l’axiome de Kerviel”

  1. Bruno Répondre | Permalink

    inquiétant ... pour chacune des personnes qui en est privée ... de la marche

    • Julie Répondre | Permalink

      Oui tout à fait d'accord avec Bruno....mais positivons tout de même

  2. Sylvain Répondre | Permalink

    Positivons oui. Je parierais même que la méditation a un effet très similaire en tant que vagabondage de l'esprit.

  3. orcel Répondre | Permalink

    On finit par oublier que la marche est le meilleur moyen de locomotion pour l 'homme et pour la femme!

  4. Nainconnu Répondre | Permalink

    Salut, je voulais dire que votre article est intéressant, surtout sur ces relations entre le cerveau et les choses que nous faisons au quotidien et de fait des conséquences que cela engendre ; notamment par exemple avec les effets que la marche a sur le cerveau.

    Toutefois, j'aimerai que vous corrigiez une erreur dans votre article, qui est d'avoir écrit que Kerviel a été condamné à cette amende alors que ce n'est pas le cas.. Donc voilà je voulais juste signaler ceci. (http://www.courdecassation.fr/IMG/CC_crim_arret1193_140319.pdf)

  5. eroll Répondre | Permalink

    C'est etonnant de voir dans un article un mélange de Kerviel et les bienfaits de la marche. Je pensais (pour le sport) , quoiqu'il en soit que l'adrenaline ou l'endorphine etaient les agents principaux de cette "stimulation". Bref etonnant que ce bouc emissaire (ce n'est un secret pour personne) ... marche...Après avoir tenté de décapiter un marché 🙂

  6. ecme Répondre | Permalink

    moi je dis qu'il a un sacré courage cet homme. Il a joué, il a perdu, il s'est fait avoir, il a essayé de se défendre , il a fait de grosses erreurs mais bon... il faut tenir dans cette tempête ..

Publier un commentaire