La fin de l’écriture : mort d’un monde

20.09.2013 | par Sébastien Bohler | Non classé

Le dossier publié par Courrier International cette semaine m’a laissé perplexe. « La fin de l’écriture », titrait l’hebdomadaire. A la clé, cinq articles dont la tonalité est plutôt sombre : l’écriture manuscrite est en train de disparaître de par le monde, remplacée par le clavier.

Couv1194

 

Etats-Unis, Canada, mais aussi des articles sur l’Inde ou la Chine où les idéogrammes sont un fondement du mode de pensée. Dans bien des pays, les programmes scolaires abolissent l’apprentissage de l’écriture manuscrite cursive.

J’ai trouvé que ce dossier très intéressant n’allait toutefois pas au bout de l’argumentation, et j’en profite pour transmettre au lecteur certaines données complémentaires pour l’aider à se faire son opinion. Nous avons publié dans le dernier numéro de Cerveau & Psycho un article de synthèse sur cette question, qui recense certains travaux expérimentaux sur l’écriture cursive et l’écriture au clavier.

Brièvement ici, cet article met en évidence des effets des deux modes d’écriture sur l’apprentissage de l’écrit lui-même, sur la dyslexie, sur les capacités de mémorisation et la qualité des textes produits. Les élèves ayant appris l’écriture cursive ont moins de problèmes de confusion de lettres en miroir (le « d » et le b »), ce qui s’explique par le fait que l’écriture des lettres à la main repose sur des programmes moteurs propres à chaque caractère, alors que le programme moteur est pratiquement le même pour appuyer sur la touche d’un « d » ou d’un « b » sur un clavier. Le cerveau se crée donc un répertoire beaucoup plus différencié pour les différents signes alphabétiques, lorsqu’il écrit à la main. Ces effets se répercutent sur la mémoire : les personnes ayant écrit des mots à main se les rappellent mieux ultérieurement, que celles les ayant écrits au clavier.

Si j’ai dit que le traitement de cette question m’a laissé perplexe, c’est parce que je fais partie d’une génération qui a appris à écrire avec un stylo, et qui est ensuite passée au clavier. De par ma profession, j’écris quotidiennement des milliers de caractères en frappe aveugle à dix doigts, j’adore cette activité et je ne ressens pas de limitation liée à cet usage. Mais aurais-je cette capacité (notamment la maîtrise orthographique) si je n’étais pas passé par l’étape manuscrite ?

Enfin, l’édition de l’article dans Cerveau & Psycho m’a posé une question qui me lancine encore. Une des recherches citées y concernait la qualité de la production écrite, selon que l’on recourt à l’écriture cursive ou au clavier. Les chercheurs se sont aperçus, sur des enfants de CE2, que la qualité des rédactions réalisées au clavier était jugée inférieure à leur maturité supposée, et plutôt proche de celle d’enfants du CP, par des observateurs externes, alors que la production manuscrite cursive était fidèle à leur niveau. Malgré l’aisance que je ressens en écrivant au clavier, ne suis-je pas en train de perdre une coloration particulière dans l’écriture, qui résulterait de la mobilisation fine des muscles de la main ? C’est une vieille question, difficile à résoudre à l’heure actuelle. Les écrivains qui écrivent à la main témoignent que les mots leur viennent différemment, comme si la main appelait ceux-ci du fond de leur mémoire. Ce n’est pas absurde. Les connexions entre les zones motrices de la main et celles du choix lexical pourraient bien exister. La finesse de la pensée, c’est peut-être aussi la finesse de l’exécution. Une question philosophique, auxquelles les sciences pourraient bien se mêler.


6 commentaires pour “La fin de l’écriture : mort d’un monde”

  1. Henri Manguy Répondre | Permalink

    Bonjour Sébastien.

    Pourquoi écrivez-vous « l’écriture des lettres à la main repose sur des programmes moteurs propres à chaque caractère, alors que le programme moteur est pratiquement le même pour appuyer sur la touche d’un « d » ou d’un « b » sur un clavier » ? Puisque vous pratiquez au clavier la frappe aveugle à dix doigts, vous devez savoir que chaque doigt est associé à trois caractères essentiellement (plus quelques uns à l’occasion pour les chiffres ou certains caractères peu courants), donc il y a bien quand même des « programmes moteurs » relativement différenciés pour chaque caractère tapé au clavier. Notamment, le b et le d ne sont pas tapés par le même doigt.
    Je me demande en outre si la maîtrise orthographique dépend plus de l’écriture que de la lecture. Il me semble que c’est l’inverse. Plus on lit, plus on mémorise l’ « image » des mots, et plus on les écrit sans presque même penser à leur orthographe. Par contre, si on lit peu, on fera toujours les mêmes erreurs à l’écrit, puisque la seule image mémorisée d’un mot sera une image « fautive ».
    « Les écrivains qui écrivent à la main témoignent que les mots leur viennent différemment, comme si la main appelait ceux-ci du fond de leur mémoire. » Sans être écrivain professionnel, j’ai toujours beaucoup écrit. Autrefois, je passais d’abord par la phase manuscrite, puis je tapais mon texte – avec souvent des corrections – au clavier. Puis, petit à petit, j’ai abandonné la phase manuscrite et rédigé mes textes directement au clavier (sauf quand je ne disposais pas de clavier au moment où le besoin d’écrire se faisait sentir). La première différence que j’ai ressentie c’était le gain de temps. La deuxième, c’est que l’écriture suivait plus facilement le fil de ma pensée au clavier qu’à la main (je tape aussi en aveugle à dix doigts). Je me souviens de l’époque où ma main peinait à aligner les mots sur le papier en courant après ma pensée qui prenait vite une phrase d’avance ou plus. Au bout d’une heure j’en avais des crampes au poignet. Aujourd’hui je constate que mon écriture manuscrite est devenue de plus en plus illisible – même parfois par moi-même – tant je ne prends même plus la peine de bien former mes lettres par peur de prendre trop de retard sur ma pensée et de perdre le fil de celle-ci. Curieusement, je n’ai pas cette crainte au clavier et j’y suis beaucoup plus décontracté qu’avec un stylo à la main devant une feuille de papier.

    Henri

    • Sébastien Bohler Répondre | Permalink

      parce qu'un enfant qui apprend à écrire un b et un d à la main apprend à faire deux gestes très différents, alors qu'il fait le même geste avec son doigt sur le clavier lorsqu'il tape un b, ou lorsqu'il tape un d.

  2. MerlinroB Répondre | Permalink

    Sneakers Adidas Dames Hoog
    Dark spots from sun-damage or acne breakouts skin damage will make your epidermis appear old. Remove these through a everyday product manufactured specifically for fading locations. Products that have hydroquinone can certainly make the greatest influence on clearing up your skin layer. Apply the item two times a day following washing your facial skin, and you may begin to see leads to 4 weeks.

    þÿ

    Make sure that you monitor all you devote, even espresso or treats that you just acquire. The little expenses can amount to huge investing. By tracking these expenses, you can observe where your hard earned dollars is going, and you may most likely be amazed at exactly how much you are shelling out for something that you often will stop trying.
    Jordan Schoenen

    þÿ

  3. MerlinroB Répondre | Permalink

    Nike Air Force One
    Beginning or keeping having a exercise and fitness program can feel tough, but retaining in shape can help you not just to look your greatest, but to feel your greatest too. Pursuing the exercise suggestions talked about previously mentioned will help make it easier for you to meet up with your targets.Find The Perfect Jewellery Bit Using These Suggestions

    þÿ

    Employ men and women to assist you to. You might imagine that due to the fact you're a house business, you should do every thing all by yourself and that's not. There are quantity of areas that you can find competent, affordable support for what you may will need completed. Letting other folks deal with a lot of things liberates you up to focus on whatever you really get pleasure from.
    Adidas Zx Flux Zwart Rose

    þÿ

Publier un commentaire