Un visage d’enfant peut-il stopper des drones ?

11.04.2014 par Sébastien Bohler, dans Non classé

La guerre des drones est parfois appelée "guerre des playstations". Car il s'agit de tuer à distance. Comme dans un jeu vidéo. Les drones, ces avions télécommandés capables d'envoyer des missiles sur des cibles localisées à distance, tout en filmant la scène, font disparaître toute trace d'empathie. D'ailleurs, les pilotes disent qu'ils "écrasent une punaise" lorsqu'ils tirent sur quelqu'un. Que faire pour qu'ils comprennent les conséquences de leurs actes? C'est ce que nous expliquait ce reportage:

lci-matin-jean-luc-reichmann-supporter-des-bleus-11036135nfelv

Voir la vidéo

Redonner un visage aux gens

Contrairement à ce que dit ce journaliste, les militaires pourraient bien être sensibles à ce visage d'enfant. C'est ce que suggère une expérience de psychologie bien connue, l'expérience de Milgram. Dans les années 1960, cette expérience avait montré que la plupart des gens sont capables d'infliger des chocs électriques mortels à leurs semblables, pourvu qu'une autorité reconnue leur en donne l'ordre. Dans ce cas, la personne ne fait qu'appliquer une consigne émanant d'un supérieur. Comme un militaire pilotant un drone.

Drone1

La guerre des playstations se pratique avec un joystick et un écran. A l'autre bout du monde, un missile est tiré et "une punaise est écrasée", comprenez en jargon drone: un être humain est anéanti.

Voir sa victime restaure l'empathie

Mais l'expérience de Milgram a aussi montré autre-chose : cet effet est très atténué si les gens voient et entendent leur victime. Plus la victime est éloignée et abstraite, plus ils envoient des voltages élevés. Plus elle semble proche et concrète, plus ils sont réticents à envoyer le voltage.

Drone2

Le drone britannique Taranis UAV actuellement à l'étude sera capable de prendre les décisions de tir et de les exécuter automatiquement. La fin définitive de l'empathie.

Le visage est ce qui interdit de tuer

Le visage géant affiché devant les yeux des tueurs en playstation leur rappelle ainsi l'humanité de leurs victimes. Selon l'expérience de Milgram, l'état d'obédience à l'autorité doit décliner face à une telle vision. L'ordre de tir sera probablement exécuté, mais la prise de conscience sera différente. On sera revenu au contact de cette réalité qu'énonçait le philosophe Emmanuel Lévinas : “Le visage est ce qui nous interdit de tuer. Le visage est signification, et signification sans contexte”.

Publier un commentaire