Si un ami vaut tout l’or du monde, combien en valent 5000 ?

02.10.2013 | par Sébastien Bohler | Non classé

Certains d'entre vous connaissent-ils William Scott Goldberg ? Peut-être pas. Eh bien, ils devraient. William Scott Goldberg est l’homme le plus aimé de Facebook. Il a 6223 amis exactement.

fbfriends.21413_lg16x9

Qu'a-t-il de particulier ? A part une carrure de catcheur, deux gros avant-bras et un air intimidant ? Eh bien moi, je dis tout de go que cet individu se moque de nous. Car il est mathématiquement impossible d’avoir 6223 amis.

DEMONSTRATION

Selon les études scientifiques, le cerveau humain peut tenir à jour 150 amis, grand maximum. Ce nombre de 150 est le « nombre de Dunbar », du nom du professeur de psychologie qui a mené des recherches sur la taille des groupes sociaux en relation avec celle du cerveau. Dunbar a mesuré la taille du cerveau de plusieurs espèces de primates, et a constaté que cette taille était liée à celle des groupes d’amis qu’ils pouvaient avoir. Le ouistiti a peu d’amis, car il a un petit cerveau. Le chimpanzé a un peu plus d’amis, car il a un plus gros cerveau.

the-dunbar-number

La relation entre la taille du néocortex et le groupe social est quasi-linéaire. Et en extrapolant cette relation au cas de l’homme, Dunbar a fait dès 1993 la prédiction qu’un être humain pouvait en moyenne maintenir des groupes sociaux d’environ 150 personnes. Ces résultats ont été confirmés par les travaux d’un anthropologue, Franck Fumsek.

Le principal enseignement lié aux travaux de Dunbar est que le cerveau est un organe social. Sa principale fonction est de créer et de maintenir à jour des contacts sociaux. C’est comme cela que l’accroissement de la taille du cortex cérébral humain a élargi les potentialités de cohésion et de coopération au sein des groupes. Mais, tout comme le cerveau humain peut retenir environ huit données dans sa mémoire de travail et pas 20, le cerveau humain peut tenir à jour 150 relations sociales et pas 6223.

Mais ne peut-on aller plus loin? William Goldberg pourrait-il être un mutant, un surdoué de l'amitié?

Evidemment, on peut se demander ce qui peut se passer quand un cerveau humain se connecte à Facebook ? Les potentialités du réseau virtuel ne peuvent-ils pas décupler ses capacités d’amitié ? En étendant ses travaux à Internet, Dunbar s’est aperçu que la quantité de relations « signifiantes » reste limitée à 150. (Une relations signifiante est celle où l’on prend des nouvelles d’une personne au moins une fois par an, et où l’on comprend ses relations avec les autres). Autrement dit, les 6223 – 150 = 6073 amis de William Scott comptent pour du beurre. Ou bien, ce qui est encore pire, il n’a aucune relation signifiante, la somme de ses interactions se trouvant diluée et fragmentée dans la masse, comme l’a montré l’étude de Dunbar. Finalement, mieux vaut s’abstenir d’être l’ami de quelqu’un qui a 6223 amis. D’ailleurs, je lance un appel à tous ceux qui ont cru en son amitié, et qui doivent être maintenant si déçus : amis, rejoignez donc ma page personnelle.

La prochaine fois, nous méditerons peut-être à propos de Facebook cette autre sentence :

"Ce que les hommes ont nommé amitié n'est qu'une société, qu'un ménagement réciproque d'intérêts, et qu'un échange de bons offices ; ce n'est enfin qu'un commerce où l'amour-propre se propose toujours quelque chose à gagner."

D’ailleurs, les 6000 premiers qui devineront qui en est l’auteur peuvent m’écrire un commentaire, ils gagneront mon amitié.


5 commentaires pour “Si un ami vaut tout l’or du monde, combien en valent 5000 ?”

  1. Nicolas Répondre | Permalink

    Pour trouver une citation comme pour trouver d'autres renseignements, j'ai utilisé la célèbre maxime "google est mon ami".
    Mais alors une question me traverse l'esprit : google peut-il avoir 7 milliards d'ami ?
    Et si j'avais 150 amis avant l'apparition de google, cela signifie-t-il que ce dernier en a éjecté un. Dans ce cas, selon quel critère ?
    Article très intéressant sinon 🙂

  2. david statucki Répondre | Permalink

    Bonjour,

    Gandhi avait combien d'amis ?,... et le Pape ?. Sans vouloir comparer ces personnages avec Monsieur Goldberg, j'exagère sans doute, je crois qu'une définition précise "d'ami" s'impose à vous mais aussi au critère de relation stable.

    L'auteur de la dernière citation: François de la Rochefoucauld. Nous sommes amis alors!! mais comment?

    Amicalement 😉

    • Sébastien Bohler Répondre | Permalink

      Très bonnes questions posées ici! Le concept d'ami est évidemment modifié par les réseaux sociaux. Dunbar fait d'ailleurs remarquer que l'amitié repose sur le partage de moments réels ensemble, et ses études montrent que les échanges "en live" entre deux amis procurent (dans l'ordre) plus de complicité que les échanges sur Skype, qui sont encore loin devant les autres moyens de communication type Facebook, textos ou chat. Selon lui, c'est le fait de se trouver au même endroit et de partager des signaux corporels en temps réel (inflexsions de la voix, gestes, contacts, contractions musculaires au niveau du visage) et, par dessus tout, le rire ensemble, qui font la différence entre la relation débouchant sur l'amitié et celle qui, comme le dit La Rochefoucauld, n'est qu'un commerce d'amour-propres.
      Bravo David, vous avez gagné mon amitié (je suis surtout flatté de la vôtre), mais comment? Eh bien, vous voyez que La Rochefoucauld n'a pas tort: mon amour-propre est grandi par votre réaction positive, et le vôtre, je ne sais...

  3. david statucki Répondre | Permalink

    Bonsoir Sébastien,

    Et bien pour répondre à votre dernière question je vous confirme la réciproque. Maintenant il ne reste plus qu'à cultiver cette nouvelle amitié. Pour citer James Fredericks:"Pour entretenir des amitiés solide, il ne suffit pas d'apprécier nos ressemblances, il faut aussi célébrer nos différences".

    Amicalement 😉

  4. Peloo Répondre | Permalink

    Ouais, ben il a fait un bon tri car il ne lui reste plus que 5 168 amis ^_^

Publier un commentaire