Comment Twitter et IBM décryptent votre personnalité

28.11.2013 par Sébastien Bohler, dans Non classé

Quand vous vous connectez à un compte Facebook, envoyez un texto ou un tweet, certaines de ces informations sont accessibles à de grandes entreprises qui peuvent analyser votre personnalité pour savoir qui vous êtes et vous manipuler commercialement.

Ainsi, la firme IBM a récemment mis au point un logiciel qui analyse vos principaux traits de personnalité, à partir des mots que vous utilisez dans vos tweets.

twitter-personality

La méthode consiste à repérer des parallèles entre certains types de mots et certaines dimensions de la personnalité humaine. Elle a été expérimentée et mise au point à l’Université de Boulder dans le Colorado en 2010. Très sérieuse du point de vue scientifique, cette technique s’appuie sur la description du tempérament selon cinq grands axes que sont l’extraversion, l’ouverture, la stabilité émotionnelle, l'agréabilité et la conscienciosité.

Big five

Les cinq grandes dimensions de la personnalité sont, en psychologie scientifique, l'ouverture (curiosité, originalité, attrait pour l'intellect, créativité et ouverture aux idées nouvelles), la conscienciosité (fait d'être consciencieux, ponctuel, systématique, organisé, fiable et tourné vers des buts), l'extraversion (volubile, sociable, recherchant la compagnie et les stimulations), l'agréabilité (tolérant, affable, confiant, altruiste, optimiste) et le neuroticisme - ou instabilité émotionnelle (vulnérable au stress, sautes d'humeur, irritable, anxieux). Chacune de ces caractéristiques est une dimension, c'est-à-dire qu'elle se décline sur une échelle allant, par exemple, du moins extraverti (introverti, taiseux, cherchant le calme) au plus extraverti.

Les profileurs psychologiques d'IBM associent les mots que vous utilisez pour communiquer à chacune de ces dimensions de personnalité. A titre d’exemple, une personne qui utilise souvent des mots comme « bar », « restaurant », « foule » présentera statistiquement un fort degré d’extraversion ; une autre qui utilise des termes comme « stress », « fatigue » ou « déprimant » aura une forte dimension d’instabilité émotionnelle. Evidemment, le logiciel d’analyse des tweets procède à partir des liens sémantiques, même distants, avec ces mots choisis à dessein de façon triviale.

yarkoni

Le neuroscientifique et psychologue Tal Yarkoni a été le premier à livrer des analyses de personnalité de blogueurs à partir du lexique qu'ils empoyaient.

Le résultat est surprenant d’efficacité, puisqu’en faisant passer des tests cliniques de personnalité à ces cobayes, les scientifiques ont constaté que le profil établi par Twitter correspondait à 80 pour cent au vrai profil psychologique.

80 pour cent, c’est plus qu’assez pour intéresser les annonceurs publicitaires, qui tireront parti de ce profilage du client pour le cibler au moyen d’offres auxquelles il ne saura résister. Ainsi, on sait que les clients extravertis sont tentés par des produits évoquant l’énergie et la stimulation. Ils savent que certaines marques de soda ou de cosmétiques ont leur préférence, par rapport à d’autres. Des offres d’activités énergisantes vont être privilégiées.

pepsi-coke-008

Les études de neuromarketing ont montré que les personnes extraverties préfèrent le Coca au Pepsi, et les introverties le Pepsi au Coca. L'analyse de votre personnalité à partir de vos tweets orientera les différents annonceurs vers vous.

Le neuromarketing , qui a documenté les besoins et tropismes des personnes ouvertes aux expériences (expositions, produits culturels, presse créative, produits innovants ou futuristes) ou instables émotionnellement (relaxation, spas, séjours de vacances)saura de mieux en mieux comment affiner son approche pour ne laisser in fine presque plus de possibilité d’échappatoire à ses clients. Et les futurs employeurs pourront apprécier la personnalité d'un candidat à l'embauche, pour choisir les caractéristiques psychologiques qui leur conviennent le mieux.

Le cobaye sera alors cerné.


2 commentaires pour “Comment Twitter et IBM décryptent votre personnalité”

  1. patricedusud Répondre | Permalink

    Le danger avec ce type d'outils c'est d'oublier que le thermomètre ne mesure que la fièvre et dit bien peu de chose sur la maladie. Le profil psychologique n'est qu'un thermomètre qui mesure des traits arbitrairement classifiés en catégorie alors que la psychologie intime de chacun est faite d'une grande interaction et d'une complexité qui échappe à nos faibles moyens d'investigation. Utiliser des modèles de profils psychologique peut être utile pour accompagner un patient dans une thérapie adaptée à ces modes de cognition et de comportement. L'usage assez sauvage fait par les tenants du neuromarketing est beaucoup plus discutable à la fois en terme d’efficacité mais surtout en terme de déontologie et de respect de la vie privée. Décidément plus les technologies avancent plus le grand vide éthique dans lequel elles se développent devient critique!

    • J. Logos Répondre | Permalink

      En réponse, je dirai qu'en terme d'efficacité, le résultat ne paraît guère discutable. Il semble être un résultat d'étude scientifique - et sera peut être réfuté dans l'avenir - mais 80% de corrélation entre les profils de personnalités "réelles" et "twitter" est significatif.

Publier un commentaire