Archives mensuelles: août 2013

 

Il n’est pas de preuve statistique

23.08.2013 | par Philippe Boulanger | 4 Commentaires

La Société des Experts Chimistes de France fête son centième anniversaire dans un numéro spécial. À cette occasion elle publie des extraits des publications d’une société antérieure, l’Annale des falsifications datant de 1909. Une question traitée était la détection du resucrage des cidres détectable, en principe, par la proportion de glucose/lévulose. Bien sûr, avec des valeurs moyennes et des dispersions. Toutefois un doute, qui doit profiter à l’accusé, persiste. Dans toute mesure, il se pourrait que le hasard fasse que... Lire la suite

Les programmes de mathématiques

11.08.2013 | par Philippe Boulanger | 3 Commentaires

C’est un marronnier de la rentrée : les discussions sur la réforme de l’enseignement des mathématiques refleurissent. Et le débat fait rage entre les gros boutistes, qui pensent que les êtres mathématiques doivent être définis dans leur pureté abstraite (pensons à la fonction exponentielle) et les petits boutiens qui exigent qu’ils faillent toujours partir d’exemples concrets (pensons au calcul d’intérêts). Certes l’apprentissage des mathématiques à travers Bourbaki, traitant de structures dont l’étudiant débutant (moi) n’avait aucun exemple en tête relevait... Lire la suite

La réalité du Boson de Higgs

07.08.2013 | par Philippe Boulanger | 6 Commentaires

Un grand battage est fait autour du boson de Higgs. Cette publicité peut sembler exagérée car la physique progresse dans d’autres domaines qui sont désespérément absents des feux de la rampe, mais tel n’est pas notre propos aujourd’hui. Une autre question nous occupe : quelle est la réalité des particules élémentaires dont le boson de Higgs est le dernier avatar ? Personne n’a vu un électron dans son individualité, et pourtant, parfaitement identiques les électrons foisonnent pour transporter le courant... Lire la suite

Où va la philosophie ?

02.08.2013 | par Philippe Boulanger | 3 Commentaires

Nous sommes l’un des rares pays d’Europe à enseigner la philosophie au lycée et c’est la première épreuve écrite du baccalauréat. Bel et bon. Mon regret est  que la philosophie reste très isolée et  que les choix restent figés selon des critères apparemment intangibles. Je m’interroge : pourquoi passer autant de temps sur Platon et Aristote, et passer ensuite directement ou presque à Sartre et l’existentialisme? Spinoza, Leibnitz, Pascal, Descartes et bien d’autres sont, dans la pratique, à peine mentionnés, comme... Lire la suite