A la rencontre des comètes

13.07.2015 | par François Savatier | Astronomie
et Thérèse Encrenaz Belin, 2015 (160 pages, 22,90 euros).

James Lequeux et Thérèse Encrenaz
Belin, 2015
(160 pages, 22,90€).

Critique de Thomas Lepeltier (Oxford)

Le 12 novembre 2014, le module Philae quitte la sonde spatiale Rosetta en direction de la comète Tchourioumov-Guérassimenko (aussi appelée « Tchouri »). Il atteint sa destination quelques heures plus tard. C’est la première fois qu’un robot se pose sur la surface d’un noyau cométaire. L’événement est relayé par les médias. Le public se passionne pour cette prouesse et les astronomes sont impatients de découvrir les données qu’apportera cette mission. Il faut dire que les comètes sont des objets célestes atypiques. C’est pour répondre à l’intérêt qu’elles suscitent que les deux auteurs, tous deux astronomes, proposent dans ce livre un état des connaissances sur les comètes.

Témoins privilégiés des premiers âges du Système solaire, les comètes contiennent peut-être l’eau qui est à l’origine des océans. Quant à la matière cométaire, elle est très semblable à la matière interstellaire et, comme cette dernière, est riche en composés organiques complexes. Il se pourrait donc que des comètes aient « inséminé » la Terre avec des molécules prébiotiques ayant joué un rôle dans l’apparition de la vie.

L’angle d’attaque des auteurs consiste à raconter comment les chercheurs sont peu à peu arrivés aux conceptions actuelles. L’ouvrage allie donc la vulgarisation scientifique à des éléments d’histoire des sciences. Il raconte ainsi comment Edmond Halley fut le premier, au début du xviiie siècle, à mettre en évidence le caractère périodique du passage de certaines comètes ; comment la nature physique des comètes commence à être percée au xIxe siècle ; puis comment, étape par étape, la composition des comètes se précise, en particulier grâce à l’envoi de sondes spatiales pour étudier le retour de la comète de Halley en 1986. L’ouvrage rappelle que c’est à partir de cette époque que l’on a su que les comètes sont riches en molécules organiques complexes. Les auteurs poursuivent ensuite leur cheminement historico-scientifique en décrivant les résultats apportés par l’étude d’autres comètes, jusqu’à l’exploitation de la mission de Philae toujours en cours. Après les dernières pages consacrées aux récentes observations de comètes d’autres systèmes solaires, les auteurs, aidés par une très bonne iconographie, bouclent ce très instructif tour d’horizon des comètes.

Thomas Lepeltier

Acheter ce livre sur le site pourlascience.fr


2 commentaires pour “A la rencontre des comètes”

×

Les commentaires sont fermés.