Squalophobie et autres petites peurs sans importance

D'aucuns argumentent que l'on redoute ce qu'on ne connaît pas.

Cela est vrai. Pourtant, lorsqu'on aborde la problématique des phobies, ces fameuses "peurs sans objet" que l'on a tous, on se rend compte que les choses sont un peu plus complexes... Généralement il s'agit là d'un mécanisme de défense, qui permet de se prémunir de dangers potentiels (on craint les serpents, les scorpions, les araignées, le vide...). Mais parfois, ces peurs vont concerner un objet pourtant inoffensif : les pigeons, un fruit particulier, la nuit...

En ce qui me concerne, j'ai fait il y a peu l'expérience d'une "croisière spéciale requins" aux Bahamas. Moniteur de plongée à mes heures, me retrouver nez-à-nez avec des squales a toujours été un rêve. Un rêve mâtiné d'anxiété, certes, mais un rêve. J'ai donc décidé de sauter le pas (pardon, de sauter la palme), et me voici donc embarqué dans un périple à la rencontre du héros des Dents de la Mer.

Je vous avoue que lorsqu'il a fallu s'immerger pour la première fois au beau milieu d'une quinzaine de requins, dont certains sont réputés pour être des "mangeurs d'homme", je n'en menais pas large...

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA                 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et pourtant... A peine sous l'eau, je me suis vite rendu compte que les squales étaient bien loin des animaux féroces que les médias ou les films nous présentent. Curieux, ils viennent à notre rencontre mais on voit vite qu'on ne les intéresse pas plus que ça. Bien entendu, il s'agit de respecter certaines règles de sécurité qui appartiennent plus au domaine de la logique que du domaine de l'instinct de survie : ne pas agresser l'animal, ne pas faire de geste brusque susceptible de l'effrayer, etc.

Certains requins cherchent même le contact, sollicitant "un câlin".

OLYMPUS DIGITAL CAMERA      OLYMPUS DIGITAL CAMERA      OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bref, tout ça pour dire que cette expérience a été pour moi à l'origine de nombreuses réflexions : et si, finalement, nous pouvions apprivoiser certaines phobies en les affrontant ? Et si finalement ce qui nous glace d'effroi n'était pas si effrayant que ça à partir du moment où on prend la peine d'y faire face ?...

... ne serais-je pas en définitive en train d'enfoncer une porte ouverte ? Ah ben oui tiens : c'est le principe même de la désensibilisation appliquée en thérapie comportementale et cognitive !!!

 

Quelques phobies courantes :
Phobie des araignées : arachnophobie
Phobie des armes blanches : machairophobie
Phobie des voyages en avion : aérodromophobie
Phobie du cancer : cancérophobie
Phobie des chats : ailourophobie
Phobie des chiens : cynophobie
Phobie de la constipation : apopathodiaphulatophobie
Phobie des courants d’air : aérophobie
Phobie de la douleur : algophobie
Phobie de l’eau : hydrophobie
Phobie des éclairs : astrapéphobie
Phobie des grands espaces découverts : agoraphobie
Phobie des espaces fermés et étroits : claustrophobie
Phobie des étrangers : xénophobie
Phobie des hauteurs : acrophobie
Phobie des maladies : nosophobie
Phobie de la nuit : nyctophobie
Phobie des oiseaux : ornithophobie
Phobie des orages, des tempêtes : cheimophobie
Phobie du tonnerre : bronthémophobie
Phobie des objets pointus, des pointes : achmophobie
Phobie de rougir en public : éreuthophobie
Phobie du sommeil : hypnophobie
Phobie des souris : musophobie
Phobie des voyages en train : sidérodromophobie

Publier un commentaire