Vous avez dit : gérer son stress ?…

20.07.2013 | par Jérôme Palazzolo | Clinique

Le stress. Souffrance pour les uns, compagnon de route pour les autres. Nous l'avons vu dans le post précédent, il ne s'agit pas de confondre angoisse pathologique et stress adapté.

Omniprésent dans notre vie quotidienne, le stress est bien souvent un compagnon dont on rêve de se débarrasser. Pression au travail, dissensions au foyer, performances toujours plus importantes à réaliser... On ne compte plus les situations oppressantes qui nous entourent. Mais que faire quand les tensions s'accumulent ? Existe-t-il des techniques pour se préserver ?

Ce «mal des temps modernes» peut avoir des répercussions plus ou moins graves sur notre santé physique et mentale. En définitive, qu'est-ce que le stress ? Une réaction normale ou une déviance liée à notre mode de vie ? Comment ne pas glisser de la simple phase d'alarme à celle de l'épuisement ?

Tout le monde vit plus ou moins régulièrement des situations jugées stressantes. Mais, le terme ”stress”, très à la mode, recouvre des réalités multiples. C'est justement la raison pour laquelle les problèmes sous-jacents risquent de rester en suspens et d'être une source permanente de souffrances physiques et/ou psychiques.

De nos jours, tout se passe comme si l'individu qui n'a pas sa dose quotidienne de stress était considéré comme un paria de la société. «Je suis stressé(e)» est devenue une formule banale, énoncée à tort et à travers et pouvant être interprétée aussi bien de façon positive que négative. Celui qui prononce ces mots peut d'un côté dévoiler une partie de ses états d'âme, et de l'autre dissimuler les réels problèmes qui pèsent sur ses épaules. Le stress est en effet un phénomène très étendu, qui peut être provoqué par toute une série de facteurs et d'événements. En outre, les réactions à ces facteurs de stress – appelés agents stressants ou stresseurs – diffèrent d'un individu à l'autre. Ce qui sera jugé par l'un comme stressant et insurmontable sera décrit par l'autre comme une situation de tension extrêmement supportable, voire comme un défi à relever.

”La” solution miracle n'existe donc pas. La personne qui se sent angoissée ne sera soulagée que lorsqu'elle reconnaîtra précisément la cause de son propre stress et qu'elle parviendra à neutraliser l’action délétère de ce dernier, éventuellement avec l'aide d'un tiers.

Et c'est là que le soutien d'un professionnel peut intervenir : psychologue, psychiatre, psychothérapeute, coach... Le tout est de bien choisir la personne et la méthode susceptibles de vous aider. Mais attention (et c'est un psy qui vous le dit !) à ne pas "psychiatriser" ou "psychologiser" à tort le stress : combien de personnes, sous prétexte d'être "stressées", vont avaler un demi comprimé de Lexomil, voire "un petit Xanax de rien du tout" ?

Le stress fait partie de la vie, et s'il est parfois trop important il peut représenter un véritable handicap. Mais dans tous les cas, il existe des méthodes simples - plus issues de la logique que de la psychologie - qui permettent de mieux gérer cette problématique. N'hésitez pas à vous renseigner, à lire des ouvrages spécialisés, à pratiquer une activité physique régulière... et vous vous rendrez vite compte que le stress peut être un allié qui permet de gravir des sommets !

 

humour-kit-redustion-stress-img1

 

Publier un commentaire