RSS
 

Gros plan sur la comète : cheveux verts et panache bleu

Qu’est-ce qui possède une chevelure verte et une queue bleue ? Un extraterrestre ? Oui, mais un objet, et non un être chimérique. Il s’agit d’une comète à l’instar de celle que l’on surnomme SWAN, visible à l’œil nu en mai 2020 (Fig. 1). Le halo lumineux, dénommé chevelure, entourant son noyau est vert turquoise. Émergeant de cette chevelure, la longue trainée lumineuse, appelée queue, est bleue. Les comètes possèdent souvent une deuxième queue blanchâtre. Que disent les couleurs des comètes, et... Lire la suite

Les couleurs des plages de sable : blond, blanc … mais aussi orange, rouge, rose, vert, noir

Après une longue période de confinement, quel bonheur de retrouver les plages de sable fin ! Le plus souvent, leur couleur est blonde avec diverses nuances. Peut-être aurez-vous la chance d’assister à la réalisation de fresques éphémères (Beach Art) sur le sable à marée basse qui mettent à profit des contrastes de lumière (Fig. 1). Le sable peut encore prendre bien d’autres couleurs : blanc, orange, rouge, rose, vert, noir… Il y en a pour tous les goûts. Partons à la découverte de... Lire la suite

L’étonnante fonction de l’iridescence de certains coléoptères : le camouflage !

L’iridescence des coléoptères a de tout temps intrigué et fasciné les hommes. Ces véritables bijoux vivants eurent une haute valeur symbolique dans l’Égypte ancienne et servirent à la décoration de textiles en Asie, puis en Angleterre à l’époque victorienne. Les couleurs vives et chatoyantes de ces coléoptères attirent en effet immédiatement le regard. Cependant, dans la nature, l’iridescence peut contribuer à leur dissimulation vis-à-vis de prédateurs, ce qui est contre-intuitif. C’est pourtant ce qu’ont démontré des chercheurs anglais de l’Université... Lire la suite

Le confinement de la couleur et la saga des quarks

Contrairement aux humains, les quarks adorent vivre en confinement ! Ce nom évoquera pour certains les fromages à pâte fraiche d’origine allemande et slave, ou pour d’autres, des personnages de la série de science-fiction Star Trek. Et pour les scientifiques, il s’agit de particules élémentaires, omniprésentes dans la matière : tout ce que vous voyez, touchez, goûtez est constitué de quarks car ils règnent en maîtres dans les noyaux des atomes. Pour décrire le comportement des quarks – qui ne vivent jamais... Lire la suite

Quand la Lune se pare de couleurs… véritables, symboliques ou conventionnelles

Dans la nuit du 7 au 8 avril 2020, peut-être avez-vous observé la « super Lune rose » annoncée par les médias (Fig. 1). Sans doute avez-vous été surpris car elle n’était en fait pas vraiment « super » et n’avait de rose que le nom ! Alors d’où vient cette expression ? Et que dire des autres dénominations de couleurs couramment assignées à la Lune : rousse, rouge, cuivrée, de sang… ? Sans oublier l’expression la plus déconcertante qui soit : la « super Lune bleue de sang ». S’agit-il... Lire la suite

Une image en couleurs d’un coronavirus est-elle scientifiquement justifiée ?

Rouge cerise, vert fluo, bleu acier, jaune acide, pourpre cardinal… avec des protubérances en forme de mini-ventouses, les représentations artistiques en couleurs des coronavirus ne manquent pas (Fig. 1) ! Dignes parfois des films de science-fiction du genre alien, elles ne font que renforcer la peur de ces virus redoutables. Peut-être est-ce souhaitable à l’encontre de ceux qui minimisent le danger… mais pour les autres, n’est-ce pas un surcroît inutile de stress ? Mais là n’est pas notre propos. La question ici est... Lire la suite

Pale blue dot : la Terre vue à une distance de 6 milliards de kilomètres

Le 14 février 1990, jour de la Saint Valentin, la sonde spatiale américaine Voyager 1 accomplissait l’exploit de prendre une photographie de la Terre à une distance de 6,06 milliards de kilomètres de celle-ci (Fig. 1). Pour célébrer le 30e anniversaire de cette photographie symbolique, dénommée Pale blue dot (point bleu pâle)1, la NASA en a publié une nouvelle version après traitement de l’image, le 12 février 2020 (Fig. 2).2 Notre planète apparaît minuscule, tel « un grain de poussière suspendu dans un rayon de... Lire la suite

Le bleu Maya résiste bien à l’épreuve du temps grâce au confinement !

Le confinement n’est pas seulement efficace pour se protéger des virus. Il permet également à des colorants organiques emprisonnés de résister aux affres du temps. C’est le cas de l’indigo lorsqu’il s’est trouvé piégé pendant des siècles dans les canaux d’une argile. Telle est la raison de l’extraordinaire stabilité du bleu Maya. S’il a fallu attendre les années 1960 pour que les scientifiques le comprennent, c’est parce que la stabilité a pour conséquence de rendre difficile l’analyse chimique : l’attaque des... Lire la suite

Quand le cerveau hésite à nommer les couleurs

Sur la planche ci-dessous, lisez rapidement les noms de couleurs. Bien que chaque mot soit écrit avec une encre d’une couleur différente de celle que ce mot signifie, vous n’avez aucune hésitation, n’est-ce pas ? Puis, donnez le plus rapidement possible le nom de la couleur de l’encre avec laquelle le mot est écrit, et non pas le mot lui-même : par exemple, la couleur de l’encre bleue pour écrire le mot vert. Si vous avez alors besoin de davantage de temps... Lire la suite

Greco : une audacieuse palette de couleurs

L’exposition Greco qui s’est tenue au Grand Palais du 16 octobre 2019 au 10 février 2020 est la première rétrospective en France consacrée à ce peintre mal connu. Les tableaux de Greco (1541-1614) impressionnent par leurs couleurs lumineuses, la liberté du pinceau, et le style puissant, ainsi que la modernité qui se dégage de certaines toiles. Charlotte Chastel-Rousseau, commissaire de l’exposition, décrit ainsi la palette de Greco : « … très élaborée avec des couleurs audacieuses – des jaunes acides, des... Lire la suite