neuropsychologie

 

Le baratin à la française

Publié 05.12.2016 par Nicolas Gauvrit

Idriss Aberkane est peut-être un génie de la communication, certainement pas des sciences. Coqueluche des médias ces derniers mois, Idriss Aberkane passe auprès de beaucoup pour un scientifique de génie. Jeune, télégénique, dynamique, drôle, vantard et beau parleur, il a tout pour se faire une image d’expert dans le monde superficiel des médias de masse. Radios et télévisions se le sont arraché, des journaux réputés sérieux l’ont glorifié avec trop peu de recul. Une analyse raisonnée remontant aux faits ébrèche... Lire la suite

Le sexe du cerveau : pourquoi Catherine Vidal a tort

Publié 17.06.2014 par Nicolas Gauvrit

Où l’on découvre que le message inlassablement répété par Catherine Vidal n'est pas conforme à l'état de la science. Ce billet est une version légèrement réduite d’un article écrit avec Franck Ramus, qui paraîtra dans la revue Science… et pseudosciences début juillet, au sein d’un dossier sur les différences entre femmes et hommes.   La neurobiologiste Catherine Vidal est connue du grand public pour s’exprimer régulièrement sur la question des dissemblances entre hommes et femmes. Son point de vue est... Lire la suite

L’effet autocinétique

Publié 21.04.2014 par Nicolas Gauvrit

Où l’on découvre que n'importe qui peut confondre une étoile avec une soucoupe volante, et comment. Lorsque vous observez attentivement un point lumineux fixe dans le noir, par exemple une étoile brillante dans un ciel dégagé, vous pouvez avoir l’impression qu’il se déplace lentement. Cette illusion d’optique est l’effet autocinétique, connu des psychologues depuis bien longtemps. L’effet autocinétique a été utilisé dans le cadre d'une célèbre expérience de psychologie sociale par Muzaref Sherif en 1935. Chaque sujet de l’expérience était placé dans... Lire la suite

Qui sont les Greebles ?

Publié 11.11.2013 par Nicolas Gauvrit

Ces drôles de bestioles de l'espace dévoilent certains aspects de notre fonctionnement cérébral. Nous sommes (presque) tous capables de reconnaître en un instant un ami ou une vague relation d’un simple coup d’œil dans un foule : chaque visage est spécifique pour nous. Nous n’en avons pas conscience, mais cette performance requiert un traitement de l’image sophistiqué que notre cerveau effectue en une fraction de seconde. Ceux qui ont toujours habité en ville se demandent souvent pourquoi la même chose ne... Lire la suite