probabilité

 

Attentats : Probabilité d’être indirectement touché

Publié 20.02.2016 par Nicolas Gauvrit

Vous connaissez quelqu'un qui a perdu un proche dans les attentats du 13 novembre 2015 ? Ce n'est pas étonnant. Les attentats de Paris du 13 novembre 2015 ont fait 130 morts et 350 blessés. Je connais personnellement au moins trois personnes qui ont perdu un proche, un collègue ou un ami dans cette tragédie. Plusieurs personnes sont stupéfaites de l'impact de cet attentat : elles ont l'impression que beaucoup furent touchés de manière indirecte par cette tragédie (c'est-à-dire connaissaient quelqu'un qui a perdu un proche ou une connaissance).... Lire la suite

Les « conspirationnistes » rejettent-ils le hasard ?

Publié 04.10.2015 par Nicolas Gauvrit

Quelques précisions sur le lien entre le conspirationnisme et le slogan "rien n’arrive par hasard".     Chaque événement tragique, chaque affaire dont bouillonnent les médias, est désormais presque immédiatement suivie d’une flopée de théories du complot plus ou moins fumeuse, censées mieux expliquer l’événement en question que la "version officielle" offerte par les médias et les autorités. Aussitôt après les assassinats de journalistes et dessinateurs dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, des individus qu’on qualifie... Lire la suite

Le paradoxe du petit échantillon

Publié 01.06.2015 par Nicolas Gauvrit

Retour et précisions sur le sophisme du petit échantillon. Le chocolat ne fait sans doute pas maigrir Il y a quelque temps, une étude apparemment sérieuse montrant les bienfaits du chocolat pour ceux qui veulent perdre du poids a été reprise par de nombreux médias dans le monde entier. Mais voilà que fin mai, nous assistons à un rebondissement imprévu : l'auteur de l'article apparemment scientifique avoue tout. C'était un canular destiné à montrer comment on peut assez facilement duper... Lire la suite

Equiprobabilité. Le paradoxe de la combinaison.

Publié 04.01.2015 par Nicolas Gauvrit

Combiner des processus aléatoires les rend moins aléatoires, et les psychologues pourraient bien se tromper depuis longtemps sur le biais d'équiprobabilité. Lorsque vous lancez deux dés, pensez-vous avoir plus de chance d’obtenir 11 ou 12 ? Ou bien les deux possibilités sont-elles aussi probables l’une que l’autre ? À cette question, beaucoup de gens répondent que les deux sommes, 11 et 12, ont la même probabilité d’apparaître. Ils justifient cette intuition en disant que c’est le hasard qui détermine la somme et... Lire la suite