sciences cognitives

 

C’est à 25 ans qu’on produit le hasard le plus complexe

Publié 14.04.2017 par Nicolas Gauvrit

  On atteint à 25 ans un pic de performances cognitives, à la fois en termes de vitesse et de complexité   Les neurologues utilisent parfois une tâche étonnamment simple pour détecter des traumatismes du lobe frontal : ils vous demandent de créer une suite de chiffres qui soient le plus aléatoire possible. On appelle cela une tâche de production aléatoire d'items. En cas de traumatisme frontal (à l'avant du cerveau, donc), vous risquez de donner des réponses trop stéréotypées, trop régulières, tel que... Lire la suite

Le baratin à la française

Publié 05.12.2016 par Nicolas Gauvrit

Idriss Aberkane est peut-être un génie de la communication, certainement pas des sciences. Coqueluche des médias ces derniers mois, Idriss Aberkane passe auprès de beaucoup pour un scientifique de génie. Jeune, télégénique, dynamique, drôle, vantard et beau parleur, il a tout pour se faire une image d’expert dans le monde superficiel des médias de masse. Radios et télévisions se le sont arraché, des journaux réputés sérieux l’ont glorifié avec trop peu de recul. Une analyse raisonnée remontant aux faits ébrèche... Lire la suite

Comment la langue devint (un peu) structurée ?

Publié 16.12.2014 par Nicolas Gauvrit

Un jeu de téléphone arabe aide à étudier l’évolution de la culture dans un laboratoire L'article (en anglais) décrivant l'expérience de Vera Kempe et Douglas Forsyth est accessible librement jusque fin janvier 2015 à cette adresse. Les constructions culturelles humaines — notamment les langues — disposent souvent de régularités frappantes. La grammaire, par exemple, malgré ses nombreuses exceptions, permet de donner une image de notre langue en un (relativement) petit nombre de règles. Pourtant, la grammaire a été inventée après coup,... Lire la suite

Apprenons-nous le hasard en observant le monde ?

Publié 16.11.2014 par Nicolas Gauvrit

Des avancées récentes lèvent (un peu) le voile sur les bases de notre intuition du hasard. Lorsque nous demandons à des mathématiciens de dire si la suite de jets de dés 666666666 est plus ou moins aléatoire que la suite 152635224, beaucoup répondent que la question est absurde, puisqu’en réalité les deux ont la même probabilité d’apparition. Il serait donc illogique de dire qu’une des suites est "plus aléatoire" que l’autre. Pourtant, on peut douter que ces mêmes mathématiciens seraient... Lire la suite