Soutien au colloque « TDAH et accès aux soins » à l’université Paris Nanterre


Lettre adressée le 22/09/2017 à Monsieur Jean-François Balaude, président de l'université Paris Nanterre

 

Monsieur le président, cher collègue,

Je viens de prendre de connaissance du courrier qui vous est adressé par M. Gérard Pommier dans le but de contester la tenue du colloque « TDAH et accès aux soins » se tenant dans votre université le 29 septembre 2017.

Les arguments avancés par M. Pommier sont les suivants :

Oui, les enfants avec TDAH souffrent, lorsqu’ils ne reçoivent pas de diagnostic valide et conforme aux connaissances scientifiques à jour, et lorsqu’ils ne bénéficient pas d’une prise en charge appropriée à leur trouble. Autrement dit, les enfants avec TDAH souffrent lorsqu’ils sont victimes des pratiques que M. Pommier et ses collègues entendent défendre.

TDAH et accès aux soins

L’association HyperSupers TDAH France œuvre courageusement depuis de nombreuses années pour faire cesser ces pratiques archaïques, pour obtenir la reconnaissance de la spécificité des enfants avec TDAH, et pour obtenir des prises en charge adaptées et leur pleine inclusion dans la société. Pour ce faire, elle organise notamment un colloque annuel réunissant des scientifiques compétents sur le TDAH et reconnus par leurs pairs au niveau international. Elle n’a aucune raison de donner la parole à M. Pommier et ses collègues qui ont dominé la psychologie et la psychiatrie française et monopolisé l’offre de soins en santé mentale pendant 50 ans, et qui sont largement responsables de la piteuse situation actuelle concernant le TDAH, l’autisme, et bien d’autres troubles.

L’Université Paris Nanterre a tout lieu d’être fière d’accueillir ce colloque, et d’apporter ainsi sa petite contribution à l’amélioration du sort des enfants avec TDAH. Il ne vous aura pas échappé que la lettre de M. Pommier est une tentative désespérée de faire perdurer le status quo et de réserver le marché que constituent les enfants avec TDAH à ses collègues psychanalystes (un conflit d’intérêt qu’il se garde bien de déclarer), au mépris des connaissances scientifiques et sans aucun égard pour l’intérêt des personnes concernées. Je ne doute pas que vous saurez faire fi de telles intimidations, et que vous aurez d’autant plus à cœur d’être présent comme prévu à l’introduction du colloque pour manifester aux participants votre soutien plein et entier.

Bien cordialement,

Franck Ramus
Directeur de recherches au CNRS, professeur de psychologie attaché à l’ENS
Membre du comité scientifique de la Fédération Française des Dys

PS : je précise que je ne suis pas intervenant au colloque, que je ne suis pas adhérent à l’association qui l’organise, ni membre de son comité scientifique, et que je n’ai aucun lien d’intérêt avec cette association ni avec des laboratoires pharmaceutiques. Ma déclaration publique d’intérêts peut être consultée ici :

https://icfidnet.ansm.sante.fr/Public/membre.php?efidnet=&eIdPers=67544


14 commentaires pour “Soutien au colloque « TDAH et accès aux soins » à l’université Paris Nanterre”

  1. Anne Guarracino Répondre | Permalink

    Merci infiniment cher Franck Ramus d'avoir rédigé cette lettre car la lecture du courrier de Pommier a quelque chose de révoltant ! Il faut que cessent ces pratiques obsolètes !

    • Gilles Guarracino Répondre | Permalink

      Que cessent enfin ces pratiques dangereuses ! On ne vous remerciera jamais assez Monsieur Franck Ramus de porter nos voix, non seulement de parents concernés, mais également de médecins très choqués d'assister encore et encore aux assauts d'un obscurantisme datant d'une autre époque !

  2. Rene Cassou Répondre | Permalink

    Merci Franck. Je suis certain que de nombreux confrères psychiatres et pédopsychiatres, qui accompagnent quotidiennement des enfants et adolescents TDAH partagent le point de vue que tu exprimes ici.

  3. ROBERT Sophie Répondre | Permalink

    Gérard Pommier fait partie des psychanalystes que j'ai interviewé.
    Dans le teaser de "la théorie sexuelle" https://www.youtube.com/watch?v=j0Ye5mX4vUs
    ce psychanalyste affirme que "les filles sont d'abord des garçons, la femme n'existe pas, d'ailleurs elles vont voir dans les magazines féminins ce que c'est qu'être une femme pour se faire des repères"
    Il est le premier psychanalyste à intervenir dans ce collage d'extraits d'interviews : "il n'y a rien de naturel dans la sexualité humaine, c'est d'ailleurs à se demander comment l'espèce humaine à pu se perpétuer tellement c'est pas naturel"https://www.youtube.com/watch?v=j0Ye5mX4vUs

    • Franck Ramus Répondre | Permalink

      Merci pour ce rappel salutaire. Il est vraiment ENOORME!

      Il est psychiatre mais n'a pas honte de montrer qu'il ne comprend strictement rien à la biologie et à l'évolution: ""il n'y a rien de naturel dans la sexualité humaine, c'est d'ailleurs à se demander comment l'espèce humaine à pu se perpétuer tellement c'est pas naturel"
      Celle-là, je vais l'encadrer!

  4. Hervé Caci Répondre | Permalink

    Je m'occupe d'enfants avec TDAH depuis plus de 15 ans. Vivement un colloque sur la stigmatisation des enfants, de leur famille et des professionnels qui les prennent (vraiment) en charge envers et contre tous les tenants d'un obscurantisme d'un autre âge.

  5. Franck Ramus Répondre | Permalink

    On me transmet le message suivant:

    De : aplpsychanalyse@gmail.com
    Date : 22 sept. 2017 17:01
    Objet : 29 septembre
    À : <
    Cc :

    Chers amis,

    Voici le point pour la préparation du 29 septembre (Amphithéâtre B2 Université Paris-Nanterre, 200 Avenue de la République 92001 NANTERRE ) :
    Nous nous retrouverons à 13h30 devant l’amphi B2. Devant cet amphi, quelques-uns d’entre nous aurons une banderole et il y aura des tracts à distribuer. Il y aura un dessinateur de Charlie Hebdo qui fera des dessins de ce qu’il se passe, pour publication dans son hebdomadaire. Peut-être y’aura-t-il d’autres journalistes, c’est à préciser.

    Ensuite nous rentrerons dans la salle sans payer, car il est interdit de faire payer des colloques dans le cadre de l’université. Nous ferons nos propos interventions jusqu’à environ 15h, heure à laquelle nous clôturerons ces interventions.

    Nous avons besoin de savoir quelles autres personnes vont venir avec vous et nous souhaiterions avoir leurs mails pour pouvoir les informer de où nous en sommes, surtout au cas où il y aurait des modifications.

    Si vous avez des suggestions à faire, n’hésitez pas.

    Amicalement,

    G. Pommier
    0608815310

  6. Daniel ROLLAND Répondre | Permalink

    BRAVO, excellent voilà l'esprit d'ouverture manquant tellement au monde de la médecine.
    La retraite anticipée pour tous ces malades du bulbe qui se prennent pour les seuls détenant la connaissance.

  7. Maman témoigne Répondre | Permalink

    Bonsoir , Mr Ramus je tenais à vous dire merci de déffendre nos enfants , pour ma part mon témoignage est celui ci , j ai eu deux enfants placé dans les pyrennées orientale pour lesquel il a été dis que j avais un manque éducatif malgré mes demande de diagnostique pendant 15 ans je n etait pas entendue , j ai refais ma vie et j ai eu une petite puce et j ai de nouveau subit les signalements abusif j ai eu la chance sur mon parcourt d etre orienté vers le Docteur P a Dijon qui dans un premier temps à donné de la melatonine pour que ma louloute dorme mieux et a demandé une observation de 15 jours tous les matins dans l unité de diagnostique des tout petits , ce qui m a d ailleurs sauvé de la demande de placement de petite puce ,car en vu du rapport j avais la meme petite fille sur Papier que j avais également à la maison , et qu il n y avait pas de " manque éducatifs et dieux sais que les service sociaux on tenté de trouvé des pseudo faille parentales " elle a été diagnostiqué TDAH dans un premier temps ce ( ce rapport qui a permis a ne pas brisé ma famille une deuxieme fois ), dans l année de sa 6 eme années puis j ai été orienté à defi bougogne l année de rentré au CP ou ils ont fait des bilan plus complet le tdah a été de nouveau démontré un bilan orthophoniste a mis en evidence le tdah , une dysorthographie , une dyslexie une dysgraphie et une dyscalculie bilan psychomoteur a lui diagnostiqué une dysgraphie et un bilan sensoriel a mis en évidences d autre trouble avèré également en plus des troubles du sommeil , nous avons fait un teste génétique par la methode CGH array qui quelque mois apres mettait en evidence une duplication du bras long de petite taille herité de moi meme ou sur celle ci on trouvais le GENE xq27.1 associé au SOX3 connue pour les troubles des apprentissages et qu il fallais faire les testes sur mes fils pour tenté de conclure , cette meme année la je demandais avec l aide de mon avocat une expertise psychiatrique ( expert choisi par l ASE elle meme cette expert exerce sur Bezier info importante pour la suite ) sur mon fils Matheault car jusque la l ASE m avais dit plein de diagnostique oralement mais rien de concret cette expertise etant faite et ayant mis en évidence des troubles ( similaire ) nous avons également obtenue recement que c est teste genetique soit pratiqué à mes fils nous sommes en atetnte des resultats qui doivent m etre interprété prochainement par la geneticienne en charge du dossier famililal , ayant l autorité parentale j en ai profité pour prendre un rdv pour mon fils aupres du Docteur L neurologue à montpelier ( sachant qu entre moi et mon fils 700 km nous sépare donc les accusation de nomadisme médicale de manque educatif ne tienne plus la route vu que mes fils etait en famille d acceuil et que l expert de Bézier en plus des troubles dit dans ces conclusion je site " alienation entre l enfant et la famille d acceuil ) pour qu enfin mon fils Mat puisse obtenir un diagnostique claire et des soins approprié il est aussi TDAH et il aura fallus 15 ans pour que je soit entendue par ailleurs et sans surprise je me suis fait diagnostiqué deux ans apres ma fille et je suis tdah moi meme je vous fait par de mon témoignage car sans des médecins comme vous qui aidé nos enfants jamais d une j aurais été diagnostiqué et je pense que je serait encore entraint de culpabilisé et à croire que je suis un mauvais parent et jamais mes enfants aurais été diagnostiqué Alors encore une foie Merci de nous soutenir merci de faire en sorte que plus jamais mon histoire se reproduise et merci de croire au potentiel de nos enfants quand il sont traité que ce soit par la prise en charge plueridiciplinaire et ou avec la médication ... Merci d avoir pris le temps de me lire Cordialement Une MAMAN d une enfant extra ordianaire et qui sera au coloc pour en apprendre d avantage et aidé du mieux que je peux mes enfants ...
    Ps veuillez excusé mon orthographe l inatention prend souvent le dessu quand les émotions sont la et que je me concentre pour écrire compliqué comme exercice mais je ne désespere pas d y arrivé un jour il n est jamais trop tard ...

  8. Lacanmatuer Répondre | Permalink

    Bonjour,
    Pour info, j'ai été destinataire du mail suivant (avec en PJ une brochure de l'EN sur les TDAH) :

    Chers collègues,

    Nous tenons à vous informer des événements qui se sont déroulés le 29 septembre dernier à Nanterre. Une journée d’étude y a été organisée par Hypersupers TDA/H France. Cette association est dirigée par Mme Gétin qui n’est ni universitaire, ni médecin, ni psychologue. Cette manifestation en faveur du diagnostic TDA/H était soutenue par quatre laboratoires pharmaceutiques. Le diagnostic qu’elle promeut n’est reconnu comme tel par aucune classification française. Il prétend désigner une maladie neurologique, génétique ou un « déficit ». Il n’en existe aucune preuve scientifique. Les enfants qui rencontrent des difficultés ne peuvent pas se plaindre, et leurs parents sont inquiets. Et si ce diagnostic est cautionné par une Université, ils auront confiance en des traitements qui - dans la plupart des cas - ne les aident pas à résoudre des problèmes qui le plus souvent sont relationnels. Nous tenons à disposition les dossiers qui démontrent que ce « diagnostic cible » sert à promouvoir la vente de médicaments. Ils contiennent des drogues - selon les classifications françaises. Il est probable que sa promotion finira par déclencher un scandale sanitaire, du même ordre que celui du Mediator et du Levothyrox.

    Dans ces circonstances, nous nous sommes adressés au président de l'université, M. Balaude, pour nous étonner de la caution que l’université apportait à ce diagnostic. Nous nous sommes d’autant plus étonné que les droits d’inscription ont été directement versés à TDA/H France, soit jusqu’à 40.000 euros. Plusieurs d'entre nous se sont malgré tout régulièrement inscrits à ce colloque, pour participer au débat. Le jour-même, des vigiles nous ont interdit l'accès de l’amphithéâtre. C'est un événement sans précédent dans l'université, par tradition ouverte à la recherche et au débat. Vous pouvez regarder la vidéo qui témoigne de ces faits (elle a été vue par 2000 personnes sur YouTube et 8000 personnes sur Facebook) : https://www.youtube.com/watch?v=inDTbYMIV5M

    Nous souhaitons que les enseignants s’informent en toute impartialité de ce dossier. Ils ont la grande responsabilité de former des cliniciens afin d’aider les enfants et leurs familles. Nous pensons que plusieurs approches thérapeutiques sont toujours souhaitables, pour arriver aux meilleurs résultats possibles. Mais la pluridisciplinarité et la recherche sont dévoyées, si elles cautionnent un « diagnostic » forgé de toute pièce à des fins commerciales.

    Avec mes meilleures salutations,

    Pr. G. Pommier

    Laboratoire C.R.P.M.S. Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société - EA 3522 - Paris VII

    Psychiatre, psychanalyste

    Président de l’APLP (Association pour la psychanalyse)

    Si vous souhaitez vous associer aux prochaines initiatives de l’Association notamment en faveur de la cause des enfants vous pouvez nous écrire.

    Prenez connaissance de la circulaire de l’Education nationale en pièce jointe qui vous permettra d’évaluer la gravité de la situation.

    • Franck Ramus Répondre | Permalink

      Effectivement, ce n'est pas la première fois qu'on me signale ce message. Pommier arrose visiblement un grand nombre d'enseignants-chercheurs en psychologie, en espérant les rallier à sa cause. Quel dommage qu'il n'ait pas jugé utile de donner aussi le lien vers mon article, pour préserver l'équilibre des débats...
      N'hésitez donc pas à l'envoyer à tous vos collègues récipiendaires de ce message.

Publier un commentaire