Anthologie des blogues scientifiques francophones : le livre d’une communauté

La deuxième édition de l’anthologie Les meilleurs blogues de science, qui regroupe 52 publications choisies parmi quelque 280 propositions, dont trois blogs Scilogs.fr, vient d’être publiée.

Ce billet donne la parole à Pascal Lapointe et Antoine Bonvoisin, les responsables du projet, qui ont souhaité expliquer leur démarche.

Un livre compilant des articles de blogs scientifiques francophones : c’est ce qui vient de voir le jour — pour la deuxième fois — en ce mois d’avril 2014. La deuxième édition de l’anthologie annuelle Les meilleurs blogues de science, regroupe 52 publications choisies parmi quelque 280 propositions.

Le projet, initié en 2012 au Québec par l’Agence Science-Presse et publié par les éditions MultiMondes, poursuit deux objectifs : stimuler, valoriser, fédérer les auteurs, et à terme mieux faire connaître les blogs auprès du public. Un projet qui souhaite répondre à l’évidente nécessité d’une communauté forte et unie, qui prend tout son sens à en juger par les récents échanges parmi les blogueurs francophones (voir ici, ici et ici).

Ce projet est parti d’un constat : un grand nombre de blogues de science et de communautés existent sans se connaître vraiment. Le blogging en science et en français, initié en 2005 au Québec par l’Agence Science-Presse et en 2006 en France par le c@fé des sciences, est encore jeune et relativement peu représenté en comparaison de nos cousins anglo-saxons. Justement, ceux-ci organisaient depuis plusieurs années une telle anthologie, The Open Laboratory, avec le concours de Scientific American — une compilation papier des meilleurs textes de la blogosphère anglophone.

Fin 2012, après quelques discussions passionnées, et avec le feu vert des éditions MultiMondes, nous plongeons : cette année là, 98 blogueurs, québécois, français, suisses, belges et africains ont soumis 173 textes, dont 80 ont été retenus. Un an plus tard, après avoir rejoint un plus grand nombre de blogueurs encore, notamment ceux d’Hypotheses.org et les nouveaux venus du réseau SciLogs, nette progression : 155 auteurs ont soumis 282 textes.

L’objectif n’est toutefois pas d’organiser un concours des meilleurs blogs. Le titre a été choisi pour être commercialement vendeur, mais le livre reste une anthologie, c’est-à-dire qu’il veut offrir un regard d’ensemble de ce qui s’est publié dans l’année. Une partie des choix relève de critères relativement objectifs — l’écriture, la clarté, la pertinence, etc. — mais une partie reste inévitablement subjective, puisque nous faisons le choix de garder certains textes pour être représentatif de la diversité des blogs, des sujets abordés, des approches, du traitement de l’information, ou encore de l’écriture.

Le but premier est que les blogueurs « aient du fun » comme dirait tout Québécois qui se respecte : que la communauté prenne plaisir à confronter ses textes à un lectorat plus large que les groupes déjà existants ou conquis. Qu’elle se donne pour défi d’être publiée dans le livre, et qu’elle offre une fois par an le meilleur d’elle-même. Nous souhaitons susciter des échanges, des enrichissements mutuels, et espérons-le, des rencontres. Nous souhaitons pousser les blogs vers le haut, motiver les auteurs dans un projet par et pour la communauté.

Un blog peut prendre des directions variées, allant du chercheur qui s’adresse à ses étudiants ou ses collègues, au communicant qui souhaite simplement parler de sa passion. Nous nous adressons aux blogueurs qui souhaitent « écrire pour être lus », si possible, par le plus grand nombre. Nous souhaitons valoriser les différentes recettes qui permettent d’accrocher un lecteur, que cela passe par une réaction sur l’actualité, un éclairage nouveau sur un sujet, une immersion dans un laboratoire de recherche, ou encore par l’humour, souvent l’un des meilleurs médiateurs de la science.

Les récents échanges entre blogueurs mettent un constat en évidence : plusieurs blogueurs francophones se sentent, avec raison, à l’écart des grands médias. Toutefois, l’univers médiatique ne s’arrête pas là. De fait, il se trouve que les scientifiques blogueurs ont beaucoup plus en commun avec les journalistes scientifiques qu’ils ne le réalisent. Ils ont tout intérêt à apprendre quels types de passerelles les uns et les autres peuvent jeter entre eux, et le livre peut contribuer à cela.

Sans compter que le livre peut potentiellement rejoindre un public différent de celui qui lit déjà nos blogues. Un public qui a probablement besoin, et c’est ce qui justifie le nom du projet, qu’on lui identifie « les meilleurs blogs » pour captiver son intérêt. L’objectif n’est pas encore atteint — il faudra plus que deux éditions pour y arriver.

En attendant, nous souhaitons toujours rejoindre le plus grand nombre de blogueurs francophones, de France, du Québec, de Suisse, de Belgique, d’Afrique et d’ailleurs. Que vous soyez chercheur, journaliste, communicant, simple blogueur passionné de sciences, contactez-nous si le projet vous intéresse.

 

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *