Archives mensuelles: mars 2015

 

Impact

Publié 28.03.2015 par Didier Nordon

« La grève à la SNCF n’a pas impacté la circulation des TGV », dit-on parfois. La langue académique voudrait : « La grève n’a pas affecté la circulation des TGV ». Pourtant, quant aux sonorités, impacter n'est ni plus ni moins laid qu'affecter. Et, quant au sens, les connotations matérielles liées à la notion d’impact sont plus pertinentes que les connotations psychologiques liées à celle d’affect. Foin du conservatisme langagier, votons pour le remplacement, dans les contextes analogues, du... Lire la suite

La théorie des nombres n’a rien à voir avec la pollution !

Publié 22.03.2015 par Didier Nordon

Autoriser ou non les véhicules à circuler selon que leur numéro d’immatriculation est congru à 0 ou à 1 (mod. 2) est un mélange des genres saugrenu. Tant qu’on y était, on aurait pu imaginer, oh Dieu, bien des alternances, en somme. Par exemple, tenez. Sexuelle. Un jour, seules les femmes ont le droit de conduire ; le lendemain, seuls les hommes. Latérale. Un jour, la circulation se fait en tenant sa droite ; le lendemain, en tenant sa gauche.... Lire la suite

Tout verbal ?

Publié 21.03.2015 par Didier Nordon

« C’est sur le point même où le philosophe se veut, et s’éprouve, jeté en pleine pensée et comme directement confronté aux choses mêmes - Bergson sur l’intuition, Hegel sur le mouvement intérieur des concepts, Descartes sur la vérité mathématique, Lulle sur l’âme de la rhétorique - qu’il va paraître à son critique tout verbal, et soumis aux mots. Comme s’il faisait partie de chaque idée pure qu’elle donnât, par un renversement singulier, le sentiment d’un mot brut » (Jean... Lire la suite

Faites-moi tergiverser, SVP !

Publié 06.03.2015 par Didier Nordon

Un penseur qui n’exprime ni hésitations ni contradictions n’est pas bien riche. Voilà un point qu’on ne contestera guère. Mais alors, lire un penseur en espérant y trouver des conseils pour l’action est une erreur. En effet, pour pouvoir donner des conseils utilisables, c’est-à-dire non ambigus, il doit avoir peu d’hésitations et de contradictions - donc peu de richesse. Autant dire qu’on ne gagne rien à s’inspirer de lui. S’il est riche, sa pensée connaît des retours, des fluctuations, des... Lire la suite