Ah, qu’en termes galants…

02.09.2019 | par Didier Nordon | Uncategorized

Lorsqu’ils affichent leur soumission à quelque puissant mandarin, les savants, parfois, savent se faire flagorneurs. Lorsqu’ils polémiquent entre eux, ils savent, parfois, se faire hargneux. Certains, doués d’une belle plume, réussissent à flagorner en termes délicats quoiqu’obséquieux ou à exprimer leur hargne en termes féroces quoique raffinés. Il est néanmoins dommage que les expressions familières soient proscrites. Leur registre vigoureux donnerait encore plus de couleurs aux rapports entre les savants. Ainsi, ils n'écriraient pas « le profond résultat obtenu par le professeur X a surpris », ils écriraient « le résultat mirobolant obtenu par le professeur X en a laissé plus d’un comme deux ronds de flan ». Ils n'écriraient pas non plus « cette théorie ne tient pas les promesses auxquelles d’aucuns auront pu croire », ils écriraient « cette théorie en fiche plein la vue aux gogos mais, s’ils avaient pour deux sous de jugeote, ils se rendraient compte qu’elle n’éclaire pas plus loin que le bout de leur nez ».
Inspirons-nous de ces exemples lorsque nous voulons formuler une allégeance ou mener une bagarre !

Publier un commentaire