Didier Nordon : A PROPOS DE L'AUTEUR

Avatar of Didier Nordon

Didier Nordon est venu au monde dans un département aujourd'hui disparu, la Seine, et a fait une multiplication exacte le jour même de sa naissance, puisqu'elle a eu lieu le 23.2.46.
Ainsi voué aux nombres, il ne pouvait, vingt et quelques années plus tard, que rejoindre Bordeaux, ville célèbre pour l'équipe de théorie des nombres qui y travaille.
Depuis, il a eu largement le temps de s'intéresser à d'autres sujets, dont ce blog donne un aperçu.

 

Didier Nordon : TOUS LES ARTICLES

 
 

« Scientifique », synonyme de « médiatique » ?

Publié 04.11.2017 par Didier Nordon

Il arrive encore que le mot « scientifique » réfère aux exigences propres aux sciences, mais cela devient rare. Désormais, nombre de scoops prématurés sont présentés comme des avancées scientifiques. Des affirmations biaisées, voire truquées, reçoivent le label « scientifiques » - au point que les laboratoires pharmaceutiques doivent se méfier des chercheurs ! « Plusieurs industriels de la pharmacie ont été dupés par des études scientifiques reposant sur des données falsifiées par des chercheurs » (Le Monde, 29-30 octobre... Lire la suite

(In)égalité indémontrable

Publié 28.10.2017 par Didier Nordon

Affirmer que les individus sont égaux n’a de sens qu’en tant qu’édiction juridique : il est des pays où tous sont proclamés jouir des mêmes droits, d’autres où existent des discriminations. Hors de ce cadre, aucune espèce d’analyse ne permet de conclure à l’égalité entre deux individus, ou à leur inégalité. Il faudrait les comparer sous tous rapports, et voir s’ils sont plus ou moins beaux, intelligents, heureux, riches, créatifs, influents, etc, l’un que l’autre ! Quant aux groupes (ethnies,... Lire la suite

Calculs absurdes

Publié 07.10.2017 par Didier Nordon

On peut démontrer par le calcul que le statisticien qui a les pieds dans le congélateur et la tête dans le four a raison de dire : "En moyenne, la température est idéale". Supposons en effet le four à 100 degrés et le congélateur à -40. La moyenne est 100-40/2=30, ce qui est une agréable température de vacances. Bien entendu, ce calcul n'a aucun sens. Pourtant, j'ai pu le mener jusqu'au bout, et même en tirer une conclusion. Le malheur... Lire la suite

Mets de mots

Publié 26.09.2017 par Didier Nordon

Un végétarien ne renonce pas seulement à la viande et au poisson. Il ne doit pas non plus dévorer quelqu’un des yeux, ou bouffer tout cru ses ennemis. Il ne saurait croquer le marmot ni (s'il est dessinateur) croquer ses amis. Pas question de s'attribuer la part du lion, d’avaler des couleuvres, de gober les mouches, d’attendre que les alouettes lui tombent toutes rôties dans le bec, d’avoir un bœuf sur la langue, de manger de la vache enragée... Mais... Lire la suite

Des différences d’acceptions du mot « différence »

Publié 16.09.2017 par Didier Nordon

Question. Quelle est la différence entre un diamètre et un rayon ? Réponse. Un rayon. Ce n'est pas le tout de sourire à cette blague (lue dans le recueil de blagues mathématiques de Bruno Winckler). Il faut aussi se demander ce qu'il y a de drôle. Ce qu'il y a de drôle n'est pas drôle, en fait. C'est au contraire une difficulté pour les débutants en mathématiques : quand un mathématicien réemploie un mot du langage courant, ce mot n'a pratiquement jamais... Lire la suite

Centres auto-proclamés

Publié 08.09.2017 par Didier Nordon

Chacun se console comme il peut de sa finitude. Tel spécialiste, par exemple, voit son sujet d'étude comme central. Mais demander : « Au centre de quoi ? » suffit à déjouer l’illusion. Cette question n'a que de mauvaises réponses, en effet. Soit des généralités d'un flou intempestif : le centre du monde, le centre des interrogations humaines, le centre des décisions à prendre pour préparer l'avenir. Soit des précisions restrictives : le centre de telle démarche ou de telle... Lire la suite

Spécialisés pour s’apaiser

Publié 16.08.2017 par Didier Nordon

Quand les mathématiciens démontrent un théorème, celui-ci passe pour vrai à tout jamais. Libre au non-mathématicien d'imaginer que cette victoire sur le temps allège leur angoisse face à leur finitude d'êtres humains. Les médecins fréquentent des gens aux prises avec la maladie et la mort. Libre au non-médecin d'imaginer que, ainsi habitués, ils sont moins inquiets à l’idée que l’état de mourants les attend eux aussi. Les archéologues vivent dans l'intimité de squelettes âgés de vingt, trente, quarante mille ans.... Lire la suite

Préparons-nous pour la rentrée littéraire

Publié 11.08.2017 par Didier Nordon

Un critique littéraire court moins de risques à encenser un livre qu’à le démolir. S’il encense un livre destiné à être oublié, on oubliera aussi sa critique. Mais s’il démolit quelque futur Flaubert ou Baudelaire de notre époque, il risque de passer dans l’histoire pour un imbécile qui n’a pas su reconnaître un génie naissant. Conclusion pratique. Inutile de se précipiter pour lire un livre que toute la presse est en train d’encenser. ... Lire la suite

Femmes, hommes et maths

Publié 29.07.2017 par Didier Nordon

« Il n’y a pas de différence entre les maths faites par une femme ou un homme », a dit Ingrid Debauchies (Le Monde, 18 juillet 2017). De fait, bien que des sensibilités très diverses puissent s’exprimer, vouloir distinguer entre mathématiques féminines et masculines paraît absurde. Alors qu’il ne paraît pas absurde de se demander s’il existe une littérature féminine et une masculine. Certes, le simple fait de poser cette question expose à l’accusation d’être mû par des stéréotypes sexistes.... Lire la suite

Internet fait écrire les morts

Publié 21.07.2017 par Didier Nordon

Les textes attribués à un auteur de l’Antiquité grecque ou latine par les livres sérieux sont-ils vraiment dus à cet auteur ? En gros, sans doute. En détail, sans doute pas. Tant de scribes, de copistes, d’éditeurs, de correcteurs d’imprimerie nous en séparent ! Il serait étonnant qu’aucun n’ait fait d’erreur. Comme nous ne pouvons pas demander à l’auteur, considérer que son œuvre est ce que les livres sérieux présentent sous ce nom est une convention raisonnable. (Par « livres... Lire la suite