Didier Nordon : A PROPOS DE L'AUTEUR

Avatar of Didier Nordon

Didier Nordon est venu au monde dans un département aujourd'hui disparu, la Seine, et a fait une multiplication exacte le jour même de sa naissance, puisqu'elle a eu lieu le 23.2.46.
Ainsi voué aux nombres, il ne pouvait, vingt et quelques années plus tard, que rejoindre Bordeaux, ville célèbre pour l'équipe de théorie des nombres qui y travaille.
Depuis, il a eu largement le temps de s'intéresser à d'autres sujets, dont ce blog donne un aperçu.

 

Didier Nordon : TOUS LES ARTICLES

 
 

Pour aborder du bon pied la rentrée universitaire

Publié 24.08.2018 par Didier Nordon

Quelques raisons, parmi d'autres, justifiant le rôle d’un universitaire qui ne publie pas. (On ne s'étonnera pas de leurs contradictions : c'est la vie !) L'extrême spécialisation des articles publiés tend à faire éclater les disciplines ; celui qui se consacre à prendre connaissance de ces articles et à s'en faire l'écho peut redonner de la cohérence à sa discipline. Il ne croit pas que ses publications sont capitales, puisqu'il n'en fait pas, et introduit ainsi un peu de réalisme... Lire la suite

Démonstrations par le langage

Publié 06.08.2018 par Didier Nordon

Lorsqu’un problème de géométrie fait construire un point intérieur à un segment et le désigne par la lettre M, les mauvais élèves - ayant constaté que M est le nom usuel des milieux de segments - concluent aussitôt que M est le milieu du segment. Les mathématiciens réprouvent ces « démonstrations par le langage », mais je les soupçonne d’en commettre. Par exemple, l’ensemble infini {1, 2, 3...} ayant reçu le nom d’ensemble des entiers naturels, certains semblent en déduire... Lire la suite

Loi de Hofstadter et tourbillon du monde

Publié 23.07.2018 par Didier Nordon

Une grande corvée de nettoyage domestique m’attendait ce matin. J’ai informé mon entourage que j’en aurais pour une heure. Ce faisant, je tenais compte de la « loi de Hofstadter » : « tout prend plus longtemps que prévu, même si on a tenu compte de la loi de Hofstadter ». En prévoyant une heure, j’espérais m’en tirer avec deux heures de corvée. Bilan : la corvée m’a pris trois à quatre heures. Conclusion de l’expérience. Que la loi de... Lire la suite

Vivantes, donc imparfaites – et réciproquement

Publié 08.07.2018 par Didier Nordon

« Ah bon ? Il reste des choses à trouver en mathématiques ? » - cette réaction étonnée, et fréquente, des profanes a le don d’énerver les mathématiciens. Oui, il reste des choses à trouver. Beaucoup, même. Pourquoi tant de gens s'imaginent-ils que les mathématiques sont arrivées à leur terme ? En général, il n'est pas besoin de connaître un domaine pour avoir la vague intuition qu'il doit rester des découvertes à y faire. Mais, quant aux mathématiques, on croit... Lire la suite

Paradoxons !

Publié 09.06.2018 par Didier Nordon

Dans ses Vies parallèles, Plutarque écrit : « On ne peut absolument rien dire sur le législateur Lycurgue qui ne soit sujet à controverse ». Lisant cela, vient un irrépressible besoin de paradoxer (paradoxer signifie : introduire un paradoxe pour le plaisir, sans que cela fasse avancer quelque schmilblick que ce soit). L’affirmation de Plutarque était peut-être vraie avant qu’il l’écrive. Mais, depuis, elle est fausse et même contradictoire puisqu’on peut dire à coup sûr que Plutarque a dit qu’on ne peut... Lire la suite

Philosophie non cannibale

Publié 02.06.2018 par Didier Nordon

Depuis quelque temps, la philosophie étend sa réflexion à des domaines qu’on n’imaginait guère relever d’elle. Il y a désormais une philosophie de l’immondice, une philosophie du déchet, une philosophie du design, une philosophie de la barbe, une philosophie de la prostate... En outre, chaque discipline intellectuelle est dotée d’une philosophie la concernant. Tantôt vieille : philosophie des mathématiques, philosophie du droit... Tantôt jeune : philosophie de l’informatique, philosophie du numérique... Ainsi, la philosophie prospère en s’appliquant à tout. Tout... Lire la suite

Faux sens d’un pédant

Publié 21.05.2018 par Didier Nordon

Sur plus de trente pièces dues à Corneille, deux et deux seulement ont un nombre impair de vers. La plus longue, la Toison d’Or (2237 vers), la plus courte, la Place Royale (1529 vers). Ainsi, l’impair est une condition nécessaire et suffisante d’extremum (cf Théâtre de Corneille, Pléiade, 1950, T. II, p. 1251). Ce lien entre arithmétique et littérature n’est pas une curiosité isolée. L’œuvre de Corneille regorge de vues scientifiques, parfois déguisées. A propos d’une fête galante donnée sur... Lire la suite

Et

Publié 07.05.2018 par Didier Nordon

« Science et art ». « Science et religion ». « Science et politique ». « Science et société ». « Science et méthode ». « Science et humanisme ». « Science et conscience ». « Science et avenir ». Réjouissons-nous, il reste sûrement encore beaucoup de « Science et » à découvrir ! Autant de sujets possibles d’intenses interrogations, de colloques internationaux, de mondanités virtuoses... En outre, on peut jouer sur la présence aléatoire d’un « s » final. Les sujets « Science et art », « Science et arts », « Sciences et art », « Sciences et arts » n’ont... Lire la suite

À la vraie heure

Publié 28.03.2018 par Didier Nordon

Curieuse impression, dimanche dernier, d’avoir abandonné la « vraie » heure et de l’avoir remplacée par une heure artificielle obtenue en avançant arbitrairement les horloges d’une heure. Aujourd’hui, cette impression s’est déjà estompée et je ne doute pas que, le 28 octobre prochain, j’aurai la même impression (quoique due à l’opération inverse) d’abandonner la « vraie » heure et de la remplacer par une heure artificielle obtenue en retardant arbitrairement les horloges d’une heure. Il suffit que nous soyons habitués à quelque chose pour... Lire la suite

Des économies à gogo

Publié 06.03.2018 par Didier Nordon

Des chercheurs de Manchester ont découvert que la principale source de gaspillage dû aux bouilloires réside dans le fait que les utilisateurs font bouillir trop d’eau. S’ils ne faisaient bouillir que ce dont ils ont besoin, leurs émissions de dioxyde de carbone diminueraient d’un tiers (Pour la Science, mars 2018). D’accord : les utilisateurs devraient ne mettre dans les bouilloires que la stricte quantité d’eau nécessaire. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Les rouleaux de papier peint devraient... Lire la suite