Didier Nordon : A PROPOS DE L'AUTEUR

Avatar of Didier Nordon

Didier Nordon est venu au monde dans un département aujourd'hui disparu, la Seine, et a fait une multiplication exacte le jour même de sa naissance, puisqu'elle a eu lieu le 23.2.46.
Ainsi voué aux nombres, il ne pouvait, vingt et quelques années plus tard, que rejoindre Bordeaux, ville célèbre pour l'équipe de théorie des nombres qui y travaille.
Depuis, il a eu largement le temps de s'intéresser à d'autres sujets, dont ce blog donne un aperçu.

 

Didier Nordon : TOUS LES ARTICLES

 
 

Un scénario éculé renouvelé grâce à la pollution

Publié 05.01.2017 par Didier Nordon

Dans un vieux roman chinois, un protagoniste frappe un autre puis se barricade, ne laissant à sa victime que la consolation de la menace : "Si on ne se retrouve pas un jour pair, on se retrouvera un jour impair !" (Au bord de l'eau, chap. XXI). Transposons la scène aujourd'hui. J'ai des mots avec un quidam, lui fiche une torgnole, prends peur de sa réaction, me précipite dans ma voiture et m'enfuis. Coups de chance : nous sommes un... Lire la suite

Un problème à résoudre

Publié 08.12.2016 par Didier Nordon

Quand on lit la notice wikipédia d’une étoile de troisième grandeur, on a parfois l’impression que cette étoile y a contribué elle-même. La notice fourmille de détails, et d’éloges, qui ne trompent pas. Malheureusement, il y a un problème que ces étoiles n’ont pas résolu. Savoir tout sur elles quand elles sont vivantes, très bien. Mais il leur arrive de mourir. Et là, elles n’ont pas trouvé le truc pour indiquer elles-mêmes la date de leur mort. Or ces étoiles... Lire la suite

Calme comme un ordinateur

Publié 08.11.2016 par Didier Nordon

L’économiste Christophe Salvat (Le Monde, 28 octobre 2016) donne un exemple de problème qu’auront à gérer les ordinateurs des voitures autonomes. « Imaginez que vous rouliez à grande vitesse lorsqu’un enfant s’élance devant la voiture. Il est impossible de la stopper sur une aussi courte distance. Tout droit, vous tuez l’enfant ; à gauche, vous tuez le cycliste qui arrive en face ; et à droite, vous vous tuez. Quelle action est la “bonne“ ? ». Je m’y vois !... Lire la suite

-plication

Publié 30.10.2016 par Didier Nordon

Par l'enseignement ou la vulgarisation, beaucoup de scientifiques expliquent. Plus rares sont ceux qui s'expliquent. S'expliquer, de la part d'un scientifique, c'est s'exprimer en son nom propre, non en tant que représentant de sa spécialité. C'est ne pas prendre comme allant de soi le fait que celle-ci doit progresser, et la questionner de l'extérieur. Qu'apporte-t-elle aux non-spécialistes ? La façon dont lui, spécialiste, s'investit dedans contribue-t-elle à faire émerger le type de société auquel il aspire ? S'expliquer conjugue l'objectivité... Lire la suite

« Toutes les références qu’on n’a pas vérifiées sont toujours bonnes »

Publié 15.10.2016 par Didier Nordon

Diminuer la distance entre Sénèque et moi... J’ai une vague citation dans la tête. Grâce à internet, je la retrouve, attribuée à Sénèque. Mais les sites qui citent se citent : ils se recopient les uns les autres. Que l’un ne donne pas la référence de la citation, et aucun ne la donne. Vieil universitaire, je ne serai satisfait que si je retrouve le passage exact dans un livre de Sénèque. Mais en quoi l’attribution à Sénèque sera-t-elle mieux garantie,... Lire la suite

Monovocalisme

Publié 24.09.2016 par Didier Nordon

A peine étions-nous remis du choc des "Panama papers" qu'il nous fallait affronter les "Bahamas papers". Etonnante, cette omniprésence de la voyelle "a". Un lieu dont le nom ne contient d'autre voyelle que le "a" inciterait-il plus que d'autres aux malversations ? Si oui, attendons-nous à de prochains "Arkansas papers", "Madagascar papers", "Astana (Kazakhstan) papers" et autres "Kamtchatka papers". Mais peut-être les journaux ont-ils décidé d'opérer par ordre. Ordre alphabétique en l'occurrence. Lorsque la lettre "a" aura été nettoyée, ils s'occuperont... Lire la suite

Un vieux paradoxe

Publié 16.09.2016 par Didier Nordon

La jeunesse est une notion d'autant plus insaisissable qu'on en est plus proche. Lorsqu'un vieux dit à un jeune : "Profite de ta jeunesse", le jeune ne peut pas savoir à quoi il est incité, car il ne sait pas de quoi l'avenir le privera. S'il est destiné à devenir impotent, profiter de sa jeunesse consiste à arpenter le plus possible les villes et les campagnes. S'il est destiné aux troubles de la vue, profiter de sa jeunesse consiste à... Lire la suite

Rapprochement inquiétant

Publié 31.08.2016 par Didier Nordon

Naguère, la presse a rapporté que les hommes sont mieux soignés que les femmes. Faire des essais médicamenteux sur des animaux mâles puis sur des hommes est plus facile que sur des animaux femelles puis sur des femmes, celles-ci ayant des variations hormonales que n'ont pas ceux-là. On connaît donc mieux l'effet des médicaments sur les hommes que sur les femmes. D'autre part, la presse rapporte régulièrement que l'espérance de vie des femmes reste supérieure à celle des hommes. Faut-il... Lire la suite

Une nouvelle discipline sportive

Publié 08.08.2016 par Didier Nordon

Le coureur cycliste Floyd Landis a été considéré comme vainqueur du Tour de France pendant un peu plus d'un an (de 2006 à 2007). Puis il a été déclassé pour dopage. Lance Armstrong avait fait beaucoup mieux. Il était resté vainqueur du Tour pendant plusieurs années avant qu'on ne s'avise de le déclasser. La tendance actuelle est à garder longtemps les échantillons prélevés sur les vainqueurs de compétitions sportives. Les progrès faits dans les moyens de détection permettent éventuellement de... Lire la suite

Où le Brexit rencontre Montesquieu

Publié 30.07.2016 par Didier Nordon

"De Londres, le 14 mai 1715, les seigneurs entendirent plaider les avocats sur la requête du chevalier Downing et de sa femme qui demandaient le divorce, à cause de l'aversion mutuelle qu'ils avaient l'un pour l'autre, mais il fut jugé, après plusieurs contestations, à la pluralité de cinquante voix contre quarante-huit, que l'aversion mutuelle n'était pas une raison suffisante pour dissoudre un mariage" (Montesquieu, Spicilège, Pléiade, T. II, p. 1287-1288). Peut-être ce chevalier Downing était-il apparenté au George Downing qui... Lire la suite