Centres auto-proclamés

08.09.2017 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Chacun se console comme il peut de sa finitude. Tel spécialiste, par exemple, voit son sujet d'étude comme central. Mais demander : « Au centre de quoi ? » suffit à déjouer l’illusion. Cette question n'a que de mauvaises réponses, en effet. Soit des généralités d'un flou intempestif : le centre du monde, le centre des interrogations humaines, le centre des décisions à prendre pour préparer l'avenir. Soit des précisions restrictives : le centre de telle démarche ou de telle théorie - laquelle, en vérité, est une parmi quelques milliers d'autres.
​Il y a beaucoup plus de centres auto-proclamés, si j'ose dire, que d'objets naturels ou sociaux possédant un centre. Sans doute est-ce un paradoxe du point de vue de la logique, mais pas du point de vue de la psychologie humaine.

Publier un commentaire