Collez-moi la nature au trou, et plus vite que ça !

07.02.2018 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Des chenilles, des papillons, des araignées prennent l’apparence de fientes d’oiseaux pour leurrer leurs prédateurs (des oiseaux, justement, que n’attirent pas leurs propres fientes).
Le babouin peut faire soudain semblant d’apercevoir au loin un prédateur, stratagème grâce auquel il inquiète tel autre babouin qui lui cherchait noise et, du coup, réussit à lui échapper.
Tel passereau est capable d’imiter le cri d’alarme de certains animaux, ce qui lui permet de les duper. Tel poisson adopte les couleurs d’une feuille morte pour mieux approcher ses proies.
Il y a des centaines, sinon des milliers, d’autres exemples d’animaux se livrant comme ceux-là à... à quoi ? A la fabrication de fake news, pardi ! Et des fake news sous leur forme la plus méprisable : s’ils font croire à ce qui n’est pas, c’est dans le seul but de satisfaire leurs intérêts immédiats.
Quand la loi réprimant les fake news entrera en vigueur, presque toutes les espèces naturelles, qui diffusent à gogo de fausses informations, devront être traduites en justice...


2 commentaires pour “Collez-moi la nature au trou, et plus vite que ça !”

  1. Margenstern Répondre | Permalink

    Bravo Didier,
    Toujours le mot pour rire, et en plus, le mot qui vise juste! L'humour est une arme redoutable, espérons que les législateurs marcheurs n'iront pas jusque là. L'humour ne semblant pas être leur fort, tout est à craindre...

Publier un commentaire