Détecteur automa…tic

02.01.2016 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Le journaliste qui anime l’émission d'histoire sur France-Culture ne peut pas prononcer plus de trois phrases sans dire « d’une certaine façon », ou « d’une certaine manière ». Cette expression ne lui sert pas à nuancer un propos, pas même à meubler un vide. Elle n’est qu’un tic. Je suppose que le directeur de la chaîne ne peut pas écouter celle-ci toute la sainte journée, et le rappeler à l’ordre. Mais nos temps sont modernes, que diable. Il n’est plus d’exploit que l’informatique ne sache accomplir. Alors, qu’elle mette au point un détecteur automatique de tics. Un détecteur-punisseur, même : sitôt repéré un tic de langage chez un intervenant, l’appareil inflige à celui-ci je ne sais quelle secousse désagréable à chaque occurrence du tic.
Le tic « d’une certaine manière » est moins répandu qu’un autre, plus étonnant. Il est une expression que nous ne devrions employer que dans des cas rares. Voici un exemple d’un tel cas. Après avoir envisagé toutes les explications imaginables d’un phénomène, puis observé qu’elles ne conviennent pas, j’en arrive enfin à la vérité, que j’énonce avec solennité : ce qui se passe, en fait, c’est ceci. Eh bien, curieusement, « en fait » est devenu un tic de langage. Il est des gens dans la bouche desquels cette expression si lourde de sens n’en a plus aucun !

Publier un commentaire