Discutabilité

09.04.2019 | par Didier Nordon | Uncategorized

Qu’est-ce qui fait la vie intellectuelle, sinon la discussion ? Donner au mot « discutable » une connotation négative, c’est révéler qu’on aspire à prononcer des énoncés que nul n’a le droit de contester. Quel état d’esprit de dictateur !
La philosophie des sciences fait grand cas du principe de falsifiabilité. Les sciences ne sont pas si spécifiques. Dans la vie courante, dans la vie intellectuelle, on peut introduire un analogue de la falsifiabilité. Il y a des arguments présentés comme ne souffrant pas la discussion - actes de foi, proclamations tonitruantes, paroles tranchantes des dominateurs - et des arguments présentés comme des propositions que chacun est libre de contester. Les premiers arguments relèvent des rapports de force. Les seconds relèvent des idées : ils sont discutables, en donnant à ce terme la valeur laudative qu'il mérite. La discutabilité permet de distinguer, parmi les affirmations, entre idées et arguments d’autorité. Elle ne tient pas uniquement à leur nature, mais aussi à la façon dont elles sont formulées. Selon le ton sur lequel elle est dite, une même affirmation peut inviter à la discussion ou enjoindre : « Fermez-la ! ».

Publier un commentaire