Humour latin

24.05.2014 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Les bons latinistes savent que le nombre deux se réjouit d'être impair. Dans la langue de Virgile, cela se dit : Numero deus impare gaudet. Bien entendu, ces mêmes latinistes savent que la traduction correcte de la phrase latine est en fait : « Le nombre impair plaît au dieu ». (Allusion aux superstitions pythagoriciennes, selon lesquelles les nombres impairs sont plus bénéfiques que les nombres pairs.) La fausse traduction est un mot à mot bête et méchant. Pour en savourer l'absurdité, il faut être bon latiniste et avoir en tête la traduction correcte.

Les latinistes moins habiles s’amusent avec l’expression Caesarem legato alacrem eorum. Composée de mots fréquents, elle ressemble aux phrases sur lesquelles peinent les collégiens astreints aux versions latines. D’habitude, le sens se dérobe. Là, il se donne gentiment. Il suffit de lire pour obtenir, en français directement, un renseignement sur Jules César. Si on n'a pas fait de latin, on ne reconnaît pas les mots, et on n'a aucune raison de rire.

Aujourd'hui, le latin ne fait plus rire, puisqu'il n'est plus connu. Les ingrédients des plaisanteries actuelles sont les objets techniques ou les vedettes des médias. Un jour viendra où ces plaisanteries paraîtront poussiéreuses à leur tour. Les blagues se périment vite. Elles ont tôt fait d'exiger, pour être comprises, des explications dont la lourdeur est le contraire de l'humour. Ceux qui ont ri, jadis, passent alors non pour avoir été drôles, mais pour avoir été des pédants vieux-jeu, appuyés sur un savoir ésotérique. Déprimant témoignage de la cruauté avec laquelle le temps passe sur nous...


5 commentaires pour “Humour latin”

  1. Victor Digiorgi Répondre | Permalink

    .

    Qu'est-ce que c'est, le temps ?

    .

  2. patricedusud Répondre | Permalink

    Peut-être connaissez-vous cette célèbre 🙂 phrase de Xénophon "ouk elabon polin , alla gar elpis efh kaka" que dans nos débuts balbutiants en grec ancien nous lisions:
    avec malice comme "Où qu'est la bonne Pauline? elle est à la gare elle pisse elle fait caca" alors que l'auteur disait "Et ils ne prirent pas la ville mais l'espoir est mauvais". On remarquera que notre caca tire son origine du kaka grec mauvaise chose

  3. meeldiv Répondre | Permalink

    Pour info, il existe une variante plus sophistiqué de "Cesarem...":
    "Sumpti dum est hic apportavit legato alacrem eorum".

    Et au sujet des textes latins célèbres, un de mes amis, professeur de lettres, a proposé à ses gamins un jour de 1er Avril le célèbre discours en latin de cuisine qui a accueilli en gare de Nevers le soi-disant Tsar de Toutes les Russies dans l'immortel "Les Copains" de Jules Romains.

  4. Cyrille Répondre | Permalink

    Le latin étant la langue officielle du Vatican, il est recommandé aux touristes qui souhaitent s’y rendre de connaître au moins quelques phrases usuelles dans cette langue, afin par exemple de pouvoir demander leur chemin ou commander une pizza (Marc Escayrol)

  5. Lhoas Répondre | Permalink

    Pas de l'humour: CRAS NAVIGABAMUS IN ALTIOR AQUA. D'où cela vient-il?

Publier un commentaire