Internet fait écrire les morts

21.07.2017 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Les textes attribués à un auteur de l’Antiquité grecque ou latine par les livres sérieux sont-ils vraiment dus à cet auteur ? En gros, sans doute. En détail, sans doute pas. Tant de scribes, de copistes, d’éditeurs, de correcteurs d’imprimerie nous en séparent ! Il serait étonnant qu’aucun n’ait fait d’erreur. Comme nous ne pouvons pas demander à l’auteur, considérer que son œuvre est ce que les livres sérieux présentent sous ce nom est une convention raisonnable. (Par « livres sérieux », entendons ceux qui ont la caution des spécialistes.)
Internet est moins fiable. L’attribution d’une citation à tel ou tel auteur se fonde rarement sur une référence précise. En bonne méthode, il faut la tenir pour douteuse tant qu’on n’a pas vérifié dans une édition imprimée. Cependant, la patine du temps donne un gage d’authenticité : en rendant indiscernables les à-peu-près, voire les ajouts, qui s’insinuent, elle confère à ceux-ci le statut de texte originel. Alors, si Internet traverse les siècles, le jour viendra où la fiabilité de ses citations passera pour équivalente à celle des livres. Grâce à lui, les œuvres d’auteurs morts depuis longtemps continueront de s’accroître...


Un commentaire pour “Internet fait écrire les morts”

  1. marc Répondre | Permalink

    A voir la tete de l'auteur ...il semble deja mort.

Publier un commentaire