Philosophie non cannibale

02.06.2018 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Depuis quelque temps, la philosophie étend sa réflexion à des domaines qu’on n’imaginait guère relever d’elle. Il y a désormais une philosophie de l’immondice, une philosophie du déchet, une philosophie du design, une philosophie de la barbe, une philosophie de la prostate...
En outre, chaque discipline intellectuelle est dotée d’une philosophie la concernant. Tantôt vieille : philosophie des mathématiques, philosophie du droit... Tantôt jeune : philosophie de l’informatique, philosophie du numérique...
Ainsi, la philosophie prospère en s’appliquant à tout. Tout ? Non, il y a une exception : on entend peu parler d’une philosophie de la philosophie. La philosophie estimerait-elle qu’elle est un aliment insuffisant pour servir de nourriture à elle-même ?!


Un commentaire pour “Philosophie non cannibale”

  1. Georges Crémazy Répondre | Permalink

    Vouloir philosopher sur la philosophie c'est comme vouloir se soulever dans les airs en tirant sur ses cheveux !

Publier un commentaire