Des physiciens déjouent la mort

23.02.2018 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Affirmer qu’il n’existe pas de sirène n’a aucun sens si on n’a pas précisé ce qu’est une sirène. Une condition nécessaire d’inexistence d’un objet est qu’on ait défini cet objet avec soin ! Tant qu’on ne l’a pas fait, on n'a aucun moyen de savoir que ledit objet n’existe pas.
Certains physiciens soutiennent l’idée que le temps n'existe pas. Ils ont donc réglé un problème sur lequel on butait depuis des millénaires : ils savent définir le temps. Mieux encore, ils échappent à sa fatalité, puisqu’il n’existe pas. N’étant pas physicien, je dois hélas me plier à une autre définition du temps : le temps est ce qui fait que, à coup sûr, je passerai un jour de vie à trépas. Je ne verrais pas d’inconvénient à ce qu'il n'existe pas, mais je suis convaincu que, ainsi défini, il existe.


Un commentaire pour “Des physiciens déjouent la mort”

  1. bleubv Répondre | Permalink

    Ca n'est pas qu'il n'existe pas.; c'est qu'il serait une propriété émergente de phénomènes sous-jacents. Et par conséquent pas une composante fondamentale automotrice de l'univers, telle que l'a fait "exister" Newton. Là où vous pourriez avoir raison, c'est que Newton a d'abord appelé "durée" la variable t, qui est relié à l'inertie et au fait que les objets non soumis à une force se meuvent en ligne droite d'une même quantité d'espace pendant une même durée (, soit à vitesse constante). Cela a été ensuite été pérénnisé avec le mot "temps". Etrange comme dérive épistémologique ! Peut-être là le début du problème que vous invoquez.

    Malheureusement là, il me semble que vous ne définissez pas le temps, mais une de ces propriétés, à savoir qu'il passe. Tout comme la physique a pu l'envisager par le concept d'entropie pour y décrire sa "flèche" évolutrice... Derrière cela, si le temps ne se réduisait qu'à "ce qui passe", quel serait alors le moteur de ce temps ? Sachant qu'on doive désormais considérer les résultats de la relativité, à savoir qu'il n'y a que des temps propres et pas un temps absolu. Et que l'espace peut aussi devenir temps, et vice versa ... tant de temps, c'est vertigineux. Moi je ne suis pas encore convaincu ...

Publier un commentaire