Portable-pouvoir, portable-devoir

26.06.2019 | par Didier Nordon | Uncategorized

Naguère - il n’y a guère - le mot « portable » s’appliquait à un objet qu’on pouvait emporter avec soi. L’heureux possesseur d’un ordinateur portable, par exemple, pouvait l’emporter avec lui. Pour autant, il ne se sentait pas obligé de le faire chaque fois qu’il mettait le bout du nez dehors.
Désormais, le mot « portable » s’applique à un objet dont il est impensable de se séparer, un objet qu’on doit emporter avec soi. Pas question de mettre un pied par terre, au réveil, sans reprendre possession de ce qu’on ne lâchera plus de toute la journée : le téléphone portable.
Cet objet augmente incroyablement notre liberté puisque, grâce à lui, nous pouvons faire tout (et, parfois, n’importe quoi). Et il diminue incroyablement notre liberté, puisque nous n’avons plus celle de ne pas l’emporter avec nous.


Un commentaire pour “Portable-pouvoir, portable-devoir”

  1. Humbert Répondre | Permalink

    Dans mes livres d'histoire, je me souviens d'avoir lu les propos d'un auteur (Sacha Guitry?) lors de l'arrivée du téléphone en France.
    Il disait en gros "le téléphone transforme les gens en domestiques. Dès qu'il sonne, ils accourent".
    Avec les batteries non amovibles, ça devient difficile d'éteindre définitivement cette saleté.
    Rise against the Machine! 😀

Publier un commentaire