Tout vient à point…

16.03.2016 par Didier Nordon, dans Uncategorized

Andrew Wiles a joué de malchance, lorsqu'il a démontré le théorème de Fermat, fin 1994. Il était trop vieux pour recevoir la médaille Fields. Et il était trop jeune pour recevoir le prix Abel, vu que celui-ci n'existait pas : il a été décerné pour la première fois en 2003. Wiles a dû attendre 2016, soit 13 ans après la création du prix et 22 ans après son exploit, pour être récompensé.
Une boutade court à propos du prix Nobel. Pour l'obtenir, il faut faire une grande découverte quand on est jeune, puis y survivre très longtemps et, devenu bien vieux, se voir récompensé.
Il semble que cette boutade vaut aussi pour le prix Abel, donc qu'une vieille malédiction qui frappait les mathématiciens soit en train de disparaître. A partir de 40 ans, ils ne pouvaient plus se bercer de l'espoir d'obtenir la récompense suprême (la médaille Fields). Désormais, même vieux, ils peuvent se bercer de l'espoir d'obtenir la récompense suprême (le prix Abel).

Publier un commentaire