Concours de recrutement au CNRS : quelques chiffres

30.03.2016 par Richard Taillet, dans Backstage

Ces temps-ci se déroulent les concours de recrutement de chargés de recherche (le premier grade des « chercheurs ») au CNRS et je voudrais ici livrer quelques chiffres qui se passent de longs commentaires.

Ces concours nationaux sont découpés thématiquement en sections. Dans la section 02, intitulée « Théories physiques : méthodes, modèles et applications » et qui correspond au domaine de recherche de l'équipe dans laquelle je travaille, environ 250 personnes (venues du monde entier) avaient soumis un dossier de candidature, début janvier 2016. La commission de la section 02, constituée d'une vingtaine de personnes (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et personnels administratifs rattachés à la discipline) ont évalué l'ensemble de ces dossiers (une tâche titanesque en soi) pour en retenir environ 50, tous excellents, qui ont pu se présenter à une deuxième phase du concours, marquée par une présentation orale d'une dizaine de minutes (suivies de vingt minutes de questions-réponses) de chaque candidat devant la commission (l'ensemble a duré une semaine).

Cette même commission devra, dans une semaine, sélectionner les heureux élus qui se verront attribuer les 6 postes mis au concours. Plus précisément, elle proposera une liste ordonnée légèrement plus longue, pour parer à d'éventuels désistements. Parmi les plus de 200 autres, quelques-uns auront pu être choisis par une autre commission (certains ont des profils scientifiques qui leur permettent de candidater dans plusieurs sections), quelques autres auront pu accéder à un poste d'enseignant-chercheur. Les autres, en majorité, reprendront leur post-doctorat, ou en entameront un nouveau, avant de retenter leur chance l'an prochain (la constitution d'un dossier, devant comporter un CV mais surtout un projet de recherche solide, peut représenter un bon mois de travail à temps plein pour le candidat). Ou pas.

C'est en tout cas une épreuve longue et pénible, pour les candidats comme pour les membres de la commission.


2 commentaires pour “Concours de recrutement au CNRS : quelques chiffres”

  1. Thierry Répondre | Permalink

    Cela doit être formidable de travailler pour des institutions telles que le CNRS , le CEA ou le CNES.Je suis un simple amateur de science physique et lorsque vous évoquez les post-doctorants, j'ai l'impression d'être un trompette à côté d'officiers généraux !!!
    Je voudrais vous remercier pour vos cours, j'ai acheté d'occasion un livre intitulé '' introduction à la thermodynamique'' qui contient beaucoup d'exercices corrigés.Ils me permettront de mettre en pratique ce que vous m'avez appris. Les TD en quelques sortes...

  2. Jubei Répondre | Permalink

    Peut-on également faire remarquer que dans certaines commissions sont présents des directeurs de labo qui auditionnent des candidats venant de leur propre labo? conflit d'intérêt que l'on retrouve aussi dans les jury de concours d'enseignants-chercheur.

Publier un commentaire