Ondes gravitationnelles : pour qui le grand jour ?

11.02.2016 par Richard Taillet, dans Astro, Backstage

Bon, ça y est, c'est aujourd'hui. Dans quelques heures, l'annonce d'un grand résultat scientifique relatif aux ondes gravitationnelles marquera ce jour d'une belle pierre blanche pour un certain nombre de gens. Pour qui exactement ? Pour les chercheurs (et enseignants-chercheurs, postdocs, étudiants en thèse, etc.), techniciens et personnels administratifs directement impliqués dans l'expérience LIGO, à n'en pas douter, mais aussi pour ceux des expériences cousines, à travers le monde, en particulier la franco-italienne VIRGO qui a permis de poser plusieurs jalons dans cette aventure en cours et qui aura très probablement une place dans l'annonce d'aujourd'hui.

Pour les institutions aussi, le CNRS et un de ses instituts, l'IN2P3, le plus directement impliqué dans la recherche d'ondes gravitationnelles via l'expérience VIRGO. On peut noter que ces derniers jours, le CNRS a communiqué avec tous ses personnels pour les inviter à suivre l'annonce scientifique, en indiquant comment le faire ; de nombreux laboratoires en proposeront des diffusions en direct, dans leurs murs.

L'événement est une fête à laquelle participeront aussi bon nombre d'amateurs de science, c'est déjà le cas par anticipation sur les réseaux sociaux depuis quelques jours, ce sera le cas en direct aussi tout à l'heure sur le net, et ce sera probablement le cas pendant un bon bout de temps ensuite, je ne doute pas que de nombreux articles de vulgarisation très bien faits seront proposés pendant les mois qui viennent : ça va être trooop bien !

Pour terminer, cela ne gâche rien de la fête de préciser la portée stratégique de cette annonce. Les grandes avancées scientifiques entraînent généralement un réajustement des politiques scientifiques, un rééquilibrage des financements, de la distribution des postes. L'annonce d'aujourd'hui vise probablement un peu plus loin que ça : l'agence spatiale européenne (ESA) doit sélectionner dans les mois qui viennent un des projets qui aura l'honneur (et le financement qui va avec) d'être inclus dans son programme « Cosmic Vision ». En lice, le projet spatial « eLisa » dont le but est de détecter et de mesurer les ondes gravitationnelles. Nul doute que l'annonce d'aujourd'hui, si elle est bien menée, pèsera dans la balance !


19 commentaires pour “Ondes gravitationnelles : pour qui le grand jour ?”

  1. Le Cras Répondre | Permalink

    Bonjour ,
    Je m'adresse au spécialiste. Est-ce qu'on sait à ce stade d'où proviennent les ondes gravitationnelles qui auraient été détectés. Indépendamment du fait que l'on puisse détecter la présence d'ondes gravitationnelles, il faut je suppose un signal suffisamment fort. Est-ce que ces ondes pourraient être la signature d'une supernova par exemple ?
    Merci

  2. Julien Répondre | Permalink

    Elles proviennent (de ce que j'en sais, à confirmer lors de l'annonce) du processus de coalescence de deux trous noirs. Un signal suffisamment fort en effet !

    Un petit commentaire sur la fin du post de Richard, sur la portée stratégique (de recherche) et notamment sur les ressources humaines et la distribution de postes : je ne serais pas aussi optimiste, surtout dans le contexte actuel et encore plus en France. Si je devais prendre comme exemple la physique des particules et la découverte du boson de Higgs, on n'a pas vu plus de financements et de postes ouverts, au contraire même ! J'en suis une des victimes collatérales d'ailleurs...

    • Richard Taillet Répondre | Permalink

      Salut Julien et merci pour ton commentaire !

      Ma réponse va sans doute te faire hurler, mais pour le boson de Higgs, il se trouve que beaucoup de postes avaient déjà été ouverts (« beaucoup » étant à prendre dans un sens tout relatif) ces dernières années sur des thématiques expérimentales et théoriques liées au boson de Higgs. J'ai l'impression que c'est un peu moins le cas, mais je serais ravi d'avoir l'avis de personnes qui sont plus près des faits que moi sur ces questions !

      • Julien Répondre | Permalink

        Hello Richard,

        Non tu as raison donc ça ne me fait pas hurler 🙂

        En fait je pense que même si cela n'avait pas été le cas, il y a tout de même une très grosse différence entre le boson de Higgs et les ondes gravitationnelles.

        Le boson de Higgs est une belle réussite de la physique des particules, mais en soit n'est non seulement pas une réelle surprise (il ressemble tant au Modèle Standard jusqu'à présent, malheureusement), mais en plus n'indique rien sur le futur.

        Les ondes gravitationnelles, elles, ouvrent tout un nouveau champ d'exploration de l'Univers. Et ça, c'est quelque chose de fantastique, et qui va demander des gens et des idées pour le futur. Sur cet argument décisif, il y a moyen de construire un vrai projet de financement en ressources et en personnel.

  3. Le Cras Stéphane Répondre | Permalink

    Merci pour ces précisions. A noter que les trous noirs sont eux-mêmes une des prévisions de la relativité générale 🙂

  4. Youcef Répondre | Permalink

    C'est un bonheur de suivre vos cours de physique et vos articles scientifiques.Vous êtes un grand savant Monsieur Taillet.Merci

  5. Diziet Sma Répondre | Permalink

    Bonjour,
    je crains hélas que l'actualité du jour ne relègue cette annonce tant attendue au niveau
    des infos aussi brèves que transparentes.
    D'après les premiers éléments,on sait que la source des ondes gravitationnelles détectées par l'instrument américain est la coalescence de 2 trous noirs situés à 1.3 Milliards d'A.L,mais peut-on situer l'événement dans l'espace avec une précision significative ?
    Sa galaxie hote par-exemple.

  6. Le Cras Stéphane Répondre | Permalink

    Je partage le point de vue de Youcef. Pour qui s'intéresse à la théorie de la relativité et veut approfondir ses connaissances, on ne peut que plébisciter les cours en ligne de Richard Taillet. Ils sont très didactiques et donnent envie d'être parmi les étudiants 😀.

    • Richard Taillet Répondre | Permalink

      Heu... Je n'ai rien compris au lien que vous indiquez, il s'agit visiblement d'une traduction automatique en français, et j'ai abandonné au bout de la seconde phrase, tellement c'est illisible... :/

  7. JLM Répondre | Permalink

    Sait-on comment régit la matière noire près d'un trou noir ?

      • Richard Taillet Répondre | Permalink

        Bonsoir,
        Que voulez-vous dire par "réagit" ? réagit avec quoi ? (c'est une vraie question, je n'ai pas compris la vôtre)

        • JLM | Permalink

          Y-a-t-il compatibilité entre trou noir et masse noire ?Uo ,que fait la masse noire près d'un trou noir ?

  8. Diziet Sma Répondre | Permalink

    Chui allé fureter un peu partout pour essayer de comprendre comment les astrophysiciens pouvaient avancer un scénario aussi précis sur la source de ces ondes gravitationnelles (fusion de 2 trous noirs de 26 et 39 masses solaires).
    Surprise,il semblerait que ce scénario résulte surtout d'un rapprochement entre un modèle théorique et les caractéristiques de l'onde observée (fréquence,amplitude..)
    J'ai bon là ?

  9. Le Cras Répondre | Permalink

    Bonjour,
    Je signale une émission spéciale de la tête au carré de France-Inter sur cette découverte avec notamment comme invité le physicien Thibauld Damour. L'émission est disponible en podcast.

  10. A C ELBEZE Répondre | Permalink

    Bonsoir Mr Richard Taillet,
    Merci pour vos articles et cours sur la GR et la matière noire.
    Je vous ai envoyé un message sur Futura, l'avez-vous reçu?
    J'ai une petite question de non spécialiste sur les ondes gravitationnelles:
    Ne pensez-vous pas que l'annonce des responsables de Ligo a été trop hâtive?
    On se souvint de l'annonce des neutrinos allant plus vite que la lumière!
    Amicalement
    A C ELBEZE, nap01.

    • Richard Taillet Répondre | Permalink

      Bonjour,
      Qu'est-ce qui vous pousse à penser que l'annonce aurait été trop hâtive ? L'expérience est bien conçue, les résultats solides. Pour les neutrinos, ce qui pêchait n'était pas l'annonce mais la manière, l'interprétation qui en était faite. Et la situation est très différente dans le cas de LIGO : on confirme quelque chose qu'on attendait, avec un signal qui se conforme à des propriétés attendues.

      • A C ELBEZE Répondre | Permalink

        Bonjour,
        Merci pour votre réponse, voilà j'explique:
        Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais actuellement il y a une vérification à savoir si au jour du 14 septembre 2015 à 9h50'45'' UTC, la lune passait exactement devant un des bras de Ligo Hanford et Livingston. Les premiers calculs montrent que c'est le cas? Comme la lune sera probablement dans ce cas dans 18 ans, cela pose un problème à savoir si le signal reçu, n'est pas celui créé par la lune. Surtout ne pensez pas à l'effet de marais, dont les fréquences sont très petites de l'ordre de 10^-5Hz, et qui n'ont aucune action sur Ligo.

        Amicalement
        A C ELBEZE

Publier un commentaire