La « répulsion du vide » ? Sérieusement ?

01.02.2017 par Richard Taillet, dans Regards

Le CEA, le CNRS et d'autres viennent de communiquer sur une découverte astronomique importante : le mouvement de notre galaxie par rapport au reste de l'Univers ne peut être compris que si l'on tient compte non seulement d'une grande concentration de galaxies, connue depuis assez longtemps, mais aussi d'une région vide dont le défaut de masse accentue l'accélération dans la direction opposée, région vide qui vient d'être découverte (par exemple, ici)

http://www.cea.fr/Pages/actualites/sciences-de-la-matiere/Poussee-vide-galaxie-voie-lactee-surfe-millions-kmh.aspx

Il est extrêmement surprenant de voir les termes choisis pour décrire la découverte : un vide qui « repousse » notre galaxie ! Il y a de quoi bondir en voyant cette expression qui rappelle, en négatif, la vision aristorélicienne de la physique selon laquelle le vide attirerait la matière ! Ben non, sauf à considérer les effets d'une énergie noire (dont il n'est pas question dans l'article), le vide ne repousse pas plus qu'il n'attire, il ne fait rien du tout. C'est simplement le fait que s'il y a un vide ici, alors il y a plus de matière ailleurs, que notre galaxie est attirée par cet ailleurs (et semble repoussée par le vide). Le propos de l'article est assez similaire à celui qui consisterait à dire qu'une bille qui roule vers le bas d'une pente est repoussée par le haut...

C'est dommage de ne pas avoir mieux profité de cette occasion : c'est assez rare qu'une découverte astronomique importante puisse s'expliquer de façon simple sans devoir recourir à des analogies tirées par les cheveux....


8 commentaires pour “La « répulsion du vide » ? Sérieusement ?”

  1. Didier Mermin Répondre | Permalink

    En tant que simple spectateur de la science, (ou du monde à travers l'image que la science nous en donne), je suis d'autant plus tenté de vous donner raison que je déteste le verbiage pseudo-scientifique dans les articles de vulgarisation à ma portée. Cependant, la carte des vitesses m'interpelle : elle montre en effet que le "Dipôle Repeller" semble repousser la matière puisqu'on la voit s'en échapper dans toutes les directions. Ce n'est pas suffisant pour justifier de parler du vide comme d'un "répulseur", mais l'on voit bien que la distribution des vitesses ne peut pas s'expliquer seulement par le "Shapley Attractor", il y faut les deux, ce qui revient à dire que le "Dipôle Repeller" joue aussi son rôle. Il va s'agrandir au fil du temps, et ainsi rendre l'attraction de "Shapley Attractor" relativement plus forte. C'est une grande découverte, car le vide fait malgré tout quelque chose : il révèle des centres autour desquels il s'agrandit... sans rien faire ! 🙂

    • Richard Taillet Répondre | Permalink

      Bonjour et merci pour votre commentaire !

      Je suis d'accord avec le fait que la carte des vitesses interpelle, mais si le terme "repousser" semble indiquer une action directe du vide, alors que les galaxies sont simplement attirées par tout le reste du voisinage, par là où il n'y a pas de vide. C'est peut-être du pinaillage (je l'assume ! 😀 ) mais être repoussé par quelque chose, ce n'est pas la même chose qu'être attiré par la direction opposée, en terme de processus physique ! 😉

  2. Didier Mermin Répondre | Permalink

    Avant que l'existence des atomes ne soit prouvée, des chimistes avaient avancé des explications selon lesquelles il fallait supposer que : "tout se passe comme si la matière était faite d'atomes", et ce à une époque où la majorité considérait que c'était absurde. C'est pourquoi je suis indulgent envers cet abus de langage : le vide ne repousse pas, soit, mais la découverte n'en suggère pas moins que "tout se passe comme si" répulsion il y avait. Pour un amateur de spectacle, c'est plus mystérieux que choquant.

  3. Vandenbon J Répondre | Permalink

    Bonjour,, Cela fait plusieurs décennie que dans ma réflexion j'ai, à l'instar de Lord Kelvin, introduit une notion qui n'existe pas encore en physique quantique comme en astronomie, à savoir le ZERO QUANTIQUE ABSOLUE; C'est un lieu où toute matière serait dilué jusqu'à saturation ambiante. Même un trou noir y serait dilué. Cela veut dire que la matière est aspiré par le défaut de masse. Tout comme la gravité qui serait du non pas à la masse elle même mais au fait de zone dépressionnaire au sein des atomes.

  4. oliva Répondre | Permalink

    Bonjour

    Deux petites notes en passant :

    vide galaxie cela me fait penser à un dipôle magnétique

    et autre rélfèxion L’absence de masse signifie t il le vide ?

    Bonne journée

  5. Didier Mermin Répondre | Permalink

    Et toc ! Voilà que Futura Sciences reprend l'article du CEA sans rien n'y changer ni y ajouter : http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/amas-galaxies-voie-lactee-si-notre-galaxie-deplace-si-vite-cest-cause-grand-vide-repulseur-66196/

    A mon tour d'être choqué, aussi fortement que vous, mais avec une petite nuance par rapport à votre critique. Ce n'est pas le fait qu'on y évoque une "force répulsive", c'est le fait de l'évoquer sans y ajouter le moindre commentaire, sans la moindre remarque, comme si son existence allait de soi, comme si c'était une évidence indiscutable, pour ne pas dire acquise de longue date.

    Si les auteurs avaient ajouté "tout se passe comme si" (on avait affaire à une force répulsive), ils étaient dispensés de la mettre en question. Ne l'ayant pas fait, ils accréditent l'idée que le vide EST répulsif, ce qui est effectivement une absurdité par rapport aux théories actuelles. (De plus, l'on connaît depuis longtemps l'existence de vides gigantesques, et ça n'a gêné personne jusqu'à présent.)

    Il faut y voir un travers de la "science spectacle" et concurrentielle où chacun se fait mousser au détriment de la rigueur scientifique. A l'arrivée, cette vitesse de notre galaxie devrait plus logiquement s'expliquer par un effet d'entraînement du courant de matière qui l'entoure que par une "force répulsive" sortie du nulle part.

  6. oliva Répondre | Permalink

    Bonjour , petit retour anecdotique sur mon post du 03.02.2017. Sur le schéma vide galaxie qui me faisait penser à un dipole;;L'annonce le 25 mai 2017 de la découverte par juno que le champ magnétique de Jupiter est beaucoup plus intense que prévu et bat en brèche le modèle théorique admis jusqu'a présent

  7. Popaul Répondre | Permalink

    @Taillet et Mermin
    Bonjour, bien d'accord avec vous , cette façon de présenter les choses est assez ...repoussante.

Publier un commentaire