Un trésor au grenier

09.02.2014 | par Richard Taillet | Ressources

Les historiens des sciences mettent régulièrement en garde les personnes amenées à diffuser la science (chercheurs, enseignants, journalistes, etc) contre les pièges d'une utilisation trop hâtive des ressources historiques, dans un but pédagogique. Par exemple Andrzej Wróblewski, dans un excellent article (American Journal of Physics 53 (1985) 620) dédié à l'histoire de la découverte de la vitesse finie de la lumière par Römer, cite Stephen Brush,

« Most science texts use what is basically a logical approach; the author first decides what subject matter he wants to teach, and then figures out the best way to present the subject from a modern viewpoint, without regard to the way the subject developped historically. Sometimes the author may be agressively and self-consciously anti-historical, but more often he feels an irresistible urge to throw in a large number of names, dates, and quotations, which gives the pages a superficially historical appearance.

(...) so that it fits step by step with the physics. Because the description of the physics is logical and orderly the impression is necessarily given that this was also the way in which ideas emerged historically. The distorsion will be particularly severe when (...) logical order is actually the reverse of chronological order. »

ce qu'on pourrait traduire librement par

« La plupart des manuels scientifiques s'appuient sur une approche logique ; l'auteur commence par décider quel sujet il veut enseigner, puis trouve la meilleure façon de présenter le sujet d'un point de vue moderne, sans s'occuper de la manière dont le sujet s'est développé historiquement. Quelquefois l'auteur peut choisir et assumer une attitude fortement anti-historique, mais la plupart du temps il ressent le besoin irrésistible de saupoudrer son propos d'une grande quantité de noms, de dates et de citations, qui donnent au texte une apparence historique superficielle.

(...) de façon à ce qu'elle suive la physique pas à pas. Comme la description de la physique est logique et ordonnée, on a forcément l'impression que c'est aussi comme cela que les idées ont émergé historiquement. La distorsion est particulièrement marquée lorsque (...) l'ordre logique est en fait inverse de l'ordre chronologique.»

Une fois ce constat accepté, le mea culpa récité, on est vite confronté à la difficulté de trouver des ressources historiques fiables, rédigées par des professionnels. Au cours de cette quête interminable, je suis tombé sur ce trésor que je propose de partager ici. La « Revue d'Histoire des Sciences et de ses Applications » propose un accès libre et gratuit à l'essentiel de ses numéros depuis 1947 (seuls les quelques dernières années ne sont accessibles qu'aux abonnés). On pourra trouver ici une sélection des articles qui concernent la physique (non pas que le reste ne soit pas tout aussi intéressant, mais il se trouve que j'ai été amener à réaliser cette compilation pour la physique).

Voici quelques exemples de textes qui m'ont particulièrement plu (remarque ajoutée à la toute fin : arghhhh c'est horrible d'avoir à choisir !)

  • Les lois de la réfraction de la lumière chez Kepler - Jean Itard, RHSA 10 (1957) p. 59 [lien] : c'est l'article qui m'a fait découvrir cette revue. L'auteur y analyse en détail l'étude de la loi de la réflexion par Johannes Kepler en 1604 et montre notamment que ce dernier ne s'était pas contenté d'écrire la proportionnalité entre l'angle d'incidence et l'angle de réfraction, comme on le lite souvent.
  • Lorand Eötvös - Gérard Vassails RHSA 6 (1953) p. 22 [lien] : biographie d'un grand physicien hongrois trop peu connu, pionnier à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle dans ses recherches sur la capillarité, sur la gravimétrie, et ses expériences destinées à tester l'égalité entre masse grave et masse inerte, tests qui présenteront un intérêt considérable dans le cadre de la relativité générale.
  • Le calcul du rayon céleste dans la cosmographie chinoise - Marc Kalinowski, RHSA 43 (1990) p. 3 [lien] : histoire du calorique et du phlogistique.
  • Les tribulations d'un terme scientifique : « pôle » ... « polarisation », de la cosmologie de Platon à l'optique du XIXe siècle - Jean Rosmorduc RHAS 29 (1976) p. 51 [lien] : tout est dans le titre !
  • La vie et l'œuvre de Clairaut - Pierre Brunet, Pierre Humbert (1951-1953) [partie 1, partie 2, partie 3, partie 4] : Tout est aussi dans le titre. On trouvera plusieurs autres articles passionnants sur Alexis Clairaut dans la liste complète proposée ci-dessous.

Si cet avant-goût vous a plu, allez voir ici pour la physique, ou carrément ici pour l'ensemble des articles !


2 commentaires pour “Un trésor au grenier”

Publier un commentaire