Youtube et les vidéos pédagogiques

13.04.2015 par Richard Taillet, dans Backstage

Depuis quelques années, j'utilise des cours filmés pour réaliser des vidéos pédagogiques, que je partage ensuite sur une plateforme de podcasts hébergée par un site universitaire. J'utilise aussi youtube pour diffuser certaines des vidéos, mais je ne le fais pas de façon systématique et on me demande souvent pourquoi je ne profite pas à fond de ce meeeeerveilleux moyen de diffusion. L'objet de ce billet est de prendre le temps de répondre à cette question.

Tout d'abord, il convient de réaliser que malgré sa gratuité, youtube est une plateforme dont le but est commercial, qui fait de l'argent grâce à la publicité qui y est diffusée (règle de base, quand quelque chose est gratuit, toujours se demander qui paie, et pourquoi...). Ceci ne me pose pas de problème de principe, on n'oblige personne à l'utiliser, mais je le mentionne car ceci explique quelques-uns des problèmes (2 et 4, cf ci-dessous) qui me conduisent à me tourner vers une autre plateforme.

Problème numéro 1 : une fois les vidéos déposées, il n'est pas possible de les remplacer par une version légèrement différente. C'est très bien pour une bande-annonce de film, un clip musical ou des vidéos de chatons qui hochent la tête de concert, mais pas pour une bibliothèque numérique dont on peut vouloir faire évoluer les contenus : je peux avoir envie de corriger une coquille, ajouter une petite explication de 30 secondes après avoir réalisé, à l'usage, que l'explication initiale n'est pas claire, ajouter des compléments (une image pour illustrer un concept, une référence biblio, etc.). Pas possible sur youtube.

Problème numéro 2 : le contrôle du contenu. Il m'arrive d'illustrer une notion par un court extrait de film dont je ne possède pas les droits. Youtube est extrêmement performant pour repérer ces extraits et le système réagit très rapidement, parfois en limitant, voire en bloquant, la diffusion de la vidéo toute entière. Il est possible de faire appel de cette décision, en particulier si comme je l'estime mon utilisation entre dans le cadre du droit de courte citation. Au final, ce sont les ayant-droits qui décident d'autoriser ou non la diffusion (ce qui me semble la moindre des choses), mais ils le font d'une manière opaque, sans justifier leur décision. Je ne sais toujours pas dans quelle mesure je suis dans mon droit en utilisant ces extraits de films. Tous les épisodes de la série weightless que j'avais réalisée cet été sur l'apesanteur dans les films de science-fiction (disponible ici) ont été ainsi interdits à la diffusion. C'est d'autant plus vexant qu'il est très facile de trouver sur youtube des cas où les droits commerciaux sont bafoués de manière beaucoup plus flagrante et préjudiciable que dans mon utilisation pédagogique. Bref.

Problème numéro 3 : la gestion des commentaires. Je rassemble les vidéos que je partage sur youtube dans une chaîne dédiée, et à de nombreuses reprises il m'est tout simplement impossible de répondre aux commentaires des internautes. Pas impossible dans le sens « c'est pas pratique », impossible dans le sens « il n'y a pas de bouton "répondre" ». Ça paraît idiot, mais c'est le cas. En fouillant un peu, il semble que ceci arrive pour ce que les youtubistes appellent des « commentaires associés », faits depuis un compte google+ et non pas sur la vidéo elle-même. SI quelqu'un comprend la phrase que je viens d'écrire, il peut tenter de me l'expliquer, parce que moi, clairement, non, je trouve juste ça débile d'arriver à une situation dans laquelle un internaute commente une vidéo en posant une question et qu'il n'existe pas de bouton « répondre ». Mais restons calme, sinon on ne va jamais arriver au bout des problèmes...

Problème numéro 4 : la possibilité de télécharger les vidéos. Sur youtube, pas de moyen officiel de télécharger les vidéos sur son ordinateur pour les regarder tranquillement hors connexion. Pour le faire, il faut passer par des logiciels tiers, pas toujours très efficaces, qu'il faut mettre à jour très fréquemment, souvent eux-aussi vecteurs de publicités. Ce point est directement relié au...

Problème numéro 5 : la qualité des vidéos. Sur youtube, la qualité vidéo est tributaire de la qualité de la connexion internet. Or je m'efforce de publier les vidéos en HD720, voire en HD1080 pour des documents courts, en codant avec un débit moyen qui permet une très bonne qualité vidéo. J'apprécie l'idée que l'internaute puisse profiter, s'il le souhaite, de cette qualité vidéo, ce qu'il peut faire en téléchargeant les vidéos (sur la plateforme que j'utilise, pas youtube).

La plateforme podcast.grenet.fr n'est pas parfaite non plus, mais elle convient beaucoup plus à l'hébergement de ce que je considère être une bibliothèque vidéo dynamique, qui contient au temps t la version la plus à jour de ce que je veux y mettre. Et youtube constitue une formidable vitrine, très utile pour faire connaître une nouvelle série de vidéos.

Voilà, ça vous apprendra à me poser de telles questions !


3 commentaires pour “Youtube et les vidéos pédagogiques”

  1. Samir Répondre | Permalink

    Merci pour toutes ces réponses. Au fait, vous connaissez les vidéos de vulgarisation de "epenser" sur youtube ? Et si oui, qu'en pensez vous ?

  2. Jean-Michel Mermet Répondre | Permalink

    Je plussoie fortement ces arguments aiguisés et mâtinés par le fort succès que rencontrent tes vidéos sur le site des podcasts grenoblois.

    Merci !

  3. Fabrice Répondre | Permalink

    Bonjour, je comprends parfaitement vos motivations, par contre n'avez vous pas peur de "faire tomber" votre plateforme, car vous commencez à avoir du succès sur youtube (vous avez + 12000 élèves 🙂 qui sont abonnés à votre chaine)

Publier un commentaire pour Jean-Michel Mermet

Cliquez ici pour annuler la réponse.